Slayers Premium

Diffusions
1ère diff. streaming1er juillet 2013 (DoCoMo France)
Synopsis

Lina Inverse et Gourry Gabriev continuent de parcourir le monde en quête de trépidantes aventures. Leur prochaine destination est la ville d’Acassi, célèbre pour ses spécialités à base de poulpe. Mais là quelle n’est pas leur déception d’apprendre que la viande de poulpe ne doit surtout pas être consommée car ceux qui la mangent se mettent à parler le langage des poulpes ! Malheureusement ils sont prévenus trop tard car Goury n’a pas attendu ces explications pour manger de cette viande maudite ! Une jeune fille appelée Ruma, spécialiste de la magie blanche, propose l'hospitalité à nos héros en attendant que Goury retrouve le langage humain. Ruma attend depuis 3 ans le retour de son maître, parti chercher un remède contre cette étrange maladie qui touche ceux qui mangent du poulpe.
Dans le même temps, au fond de l'océan, le roi des poulpes est décidé à éradiquer la race humaine et, aidé de son serviteur le poulpe intelligent (qui maîtrise la langue des hommes), il projette de libérer un démon qui a été scellé il y a très longtemps. Comme les poulpes ne sont pas assez forts pour briser le sceau eux-mêmes, ils ont besoin d'une source d'énergie qui les aidera et la meilleure source est d'origine humaine. Pour la récupérer, ils lancent sur la ville d’Acassi un gaz ayant la même propriété que la viande de poulpe. Du coup, tous les habitants se mettent à parler le langage des poulpes, y compris Amélia et Zelgadis qui venaient d'arriver ! Les humains n'arrivant plus à se comprendre entre eux, ils dégagent une forte énergie émotionnelle qui est récupérée par les poulpes.
Bien décidée à aider ses amis à retrouver l'usage du langage humain (le maître de Ruma étant revenu de son voyage sans avoir trouvé de remède), Lina part au sanctuaire sous-marin pour trouver le roi des poulpes et son serviteur...

Commentaires

Ce cinquième et dernier film de Slayers est un peu à part dans la filmographie de la saga. En effet, il a été réalisé dans un autre studio d’animation que tous les opus cinématographiques (ou même télévisés et vidéos), le studio Hal Film Maker à qui l’on doit Princesse Tutu et Kaleido Star. Le réalisateur est également nouveau, il s’agit de Jun’Ichi Satô, célèbre réalisateur de Sailor Moon et Magical Dorémi. Autre changement, c’est le premier anime de Slayers à être en numérique, 7 ans avant la série Slayers Revolution (qui reprendra le staff et le studio d'origine). Enfin, ce film est plus court que les précédents, à peine une trentaine de minutes contre un peu plus d’une heure pour chacun des 4 autres films.
Le changement le plus notable concerne les personnages : exit Naga le Serpent (qui fait tout de même un caméo sous forme de clin d’œil), Lina retrouve ici ses compagnons des séries télévisées : Goury, Zelgadis, Amélia et même Zeloss (qui n’apparaît que très peu cela dit).

Bien que divertissant, ce film fait un peu pâle figure en comparaison des films précédents, de par sa trop courte durée ou son côté un peu trop enfantin. Peu ambitieux, il se rapproche davantage d’une 7ème OAV (votre notre fiche sur les OAV de Slayers) que d’un 5ème film. On notera qu'en France il n'a été disponible que pour une courte durée sur l'éphémère plateforme de VOD DoCoMo France.

Au Japon, Slayers Premium a été décliné sous la forme de deux mangas, Slayers Premium et Slayers Premium One qui comptent un tome chacun. Ils ont été écrits et dessinés par Hajime Kanzaka et Tommy Ohtsuka, également auteurs de Slayers Special (4 tomes) et Slayers - Knight of Aqua Lord (6 tomes édités en France chez Ki-oon). Il existe aussi un radio drama proposé en bonus sur l’édition japonaise du DVD.

Auteur : Arachnée
Slayers - Film 5 - image 1 Slayers - Film 5 - image 2 Slayers - Film 5 - image 3 Slayers - Film 5 - image 4 Slayers - Film 5 - image 5 Slayers - Film 5 - image 6 Slayers - Film 5 - image 7 Slayers - Film 5 - image 8 Slayers - Film 5 - image 9 Slayers - Film 5 - image 10 Slayers - Film 5 - image 11 Slayers - Film 5 - image 12 Slayers - Film 5 - image 13


Slayers Premium © Hajime Kanzaka, Rui Araizumi / Kadokawa, King Records
Fiche publiée le 27 novembre 2020 - Lue 594 fois