CB Chara Go Nagai World

Fiche technique
Nom originalCB Chara Go Nagai World (CBキャラ永井豪ワールド)
OrigineJapon
Année de production1991
ProductionDynamic Planning, Bandai Visual
AnimationTriangle Staff, Oh Productions
Nombre d'épisodes3 X 45 min
AuteurGô Nagai
RéalisationUmanosuke Iida
Assistant-réalisationTsutomu Yabuki
ScénariiUmanosuke Iida
Story-boardsUmanosuke Iida
Chara-DesignKazuo Komatsubara
Direction de l'animationKazuo Komatsubara
Direction artistiqueYoshinari Kinbako
MusiquesKenji Kawai
Editions
Sortie en DVDDécembre 2013 (Black Box - Go Nagai Collection)
Synopsis

Un beau matin, Akira Fudo, qui loge chez son amie Miki, se réveille et découvre que le monde qui l'entoure (ainsi que lui-même) a été transformé et qu'il a un corps désormais minuscule et caricatural. De plus, les situations qu'il vit sont maintenant loufoques et décalées...
Sous son identité de Devilman, Akira va tenter de découvrir ce qui s'est passé et comment retourner dans son monde originel. Dans sa quête, aidé de ses amis Miki et Ryo, mais aussi du monstre-démon Jinmen, il va rencontrer d'autres personnages créés par le Mangaka Go Nagai (principalement Kôji Kabuto, son robot Mazinger Z et leurs ennemis attitrés Docteur Hell et Baron Ashura) avec lesquels il va vivre une formidable et étrange aventure, parsemée de rires et de mystères !

Commentaires

Cette courte série d'OAV sortie au Japon en 1991 est une parodie de l'univers du Mangaka Go Nagai : Un dessin animé qui joue à fond la carte de la dérision en mettant en scène les héros de l'auteur dans une version SD (Super Deformed, ou "Chibi"), ces fameux personnages avec petit corps et grosses têtes, qui symbolisent une version enfantine et ludique de héros connus et qui sont particulièrement prisés au Japon (on ne compte plus le nombre de héros et méchants déclinés sous cette forme, que ce soit dans des jouets ou des jeux vidéos, et ce depuis des lustres).
Le point positif de l'animé est aussi son point négatif : il faut vraiment être connaisseur du monde de Go Nagai pour saisir certains gags et apprécier pleinement l'oeuvre en question. Si c'est le cas, l'ensemble se révèle totalement jouissif. En outre, les épisodes ne se privent pas de multiples spoilers qui accréditent surtout l'idée que ces OAV doivent clairement être vues par des fans pour être savourées ! (On y aborde la fin du Manga de Devilman, les véritables origines de Violence Jack, la véritable identité de Satan etc.) Un néophyte passera objectivement un bon moment, mais pourra se sentir exclu s'il ne maitrise pas le contexte et les rapports entre les différents protagonistes...
La série est largement centrée autour de deux titres cultes du maître : Devilman et Mazinger Z et leurs ennemis respectifs, mais d'autres personnages apparaissent au détour des épisodes en guise de clin d'oeil. Les références humoristiques sont légion, même si, comme souligné, elles s'adressent en premier lieu aux fans...

-Akira s'adressant à Miki : "Comment, Miki ?! Tu savais depuis le début que j'étais en réalité Devilman ?" -Evidemment ! J'ai lu le Manga !

-Ryo s'adressant au démon Psycho Jenny, dont l'apparence est un énorme visage chevelu en lieu et place du corps : "Psycho Jenny, tout le monde dans ce monde est en SD, mais toi, tu n'as pas changé !" -C'est normal ! J'avais déjà une grosse tête dans notre monde d'origine !

On s'amusera enfin des pitreries de personnages à l'origine épouvantables, comme le Baron Ashura, dont la partie homme ne cesse de se disputer avec la partie femme, ou le Docteur Hell en amoureux transi de la terrible Sirène. Le plus drôle étant certainement Jinmen, le démon dévoreur d'âmes qui ici se retrouve réduit à l'état de tête, devenant la mascotte hilarante de la bande ! Il aura son heure de gloire lorsqu'il volera le corps du Comte Brocken, un ennemi de Mazinger qui a la curieuse habitude de se déplacer avec sa tête à la main et non pas fixée sur son cou !
Enfin, bien qu'il ne soit pas le plus connu des héros de Nagai au Japon, le cultissime Goldorak fait bel et bien une apparition, venant se moquer avec Jeeg (un autre robot méconnu) du pauvre Mazinger Z : "Non ! Mazinger ! Tu t'es encore fait battre ?! Les vieux robots ne sont vraiment pas performants !" avant de repartir comme il est venu ! On s'étonnera en fait surtout de l'absence de Cutey Honey, pourtant très appréciée au Japon, alors qu'elle apparait dans le générique, ou encore de Great Mazinger...

Le final confirme également que Violence Jack est bien la réincarnation de Devilman (qui meurt, encore !, des mains de Satan !) et propose la fameuse caricature de Go Nagai lui-même, comme Dieu créateur de ce monde loufoque, sorte de brouillon ou d'univers fourre-tout, dans lequel l'auteur balance ses idées les plus excentriques !

Cette petite série était attendue chez nous, tant elle rassemble avec bonheur les diverses créations ou co-créations de Go Nagai (Takuma et Bunta dans "Violence Jack", Sirène et Zenon de "Devilman", Getter Robot...), proposant au passage d'excellentes musiques de Kenji Kawai et un chara design mémorable du regretté Kazuo Komatsubara. Elle sera proposée finalement en VOST dans le coffret de Black Box offrant une sélection des oeuvres animées du maître. En 1992, Go Nagai mettra à son tour en scène les versions Chibi de ses héros dans un Manga dérivé de ce dessin animé.

Auteur : Kahlone
CB Chara Go Nagai World - image 1 CB Chara Go Nagai World - image 2 CB Chara Go Nagai World - image 3 CB Chara Go Nagai World - image 4 CB Chara Go Nagai World - image 5 CB Chara Go Nagai World - image 6 CB Chara Go Nagai World - image 7 CB Chara Go Nagai World - image 8 CB Chara Go Nagai World - image 9 CB Chara Go Nagai World - image 10 CB Chara Go Nagai World - image 11 CB Chara Go Nagai World - image 12 CB Chara Go Nagai World - image 13


CB Chara Go Nagai World © Gô Nagai / Dynamic Planning, Bandai Visual
Fiche publiée le 09 décembre 2018 - Lue 939 fois