Le Carnaval des Animaux (1983)

Fiche technique
Nom originalLe Carnaval des Animaux
OrigineFrance
Année de production1983
ProductionU.M.I.P., V.T.F., Technisonor
Auteur "historique"Camille Saint-Saëns
Création des personnagesAndré Tahon
RéalisationLucien Gavinet
ProductionAndré Tahon
ScénariiAndré Tahon
Direction de la productionJean-Pierre Leenhardt
ManipulationAlain Couet, Bernard Dutant, Francis Rignault, André Tahon
AdaptationAndré Tahon
DécorsAndré Tahon
MontageSerge Gauvin
Direction photographieThierry Matalou
CostumesAndré Tahon
AccessoiresHector Pereyra
MusiquesCamille Saint-Saëns
Direction musicaleFernando Lozano
Diffusions
1ère diffusion francophone25 janvier 2004 (Mezzo Junior)
Editions
Sortie en VHS31 octobre 1991 (Forlane Vidéo)
Synopsis

Une troupe d'artistes animaux, du lion royal au cygne blanc en passant par l'éléphant ou encore le fossile d'une dinosaure, exécutent une série de numéros où la poésie et le burlesque cohabitent en toute harmonie !

Commentaires

André Tahon, marionnettiste célèbre (notamment pour ses "Marottes"), se prête de nouveau à l'exercice d'adapter une œuvre de musique classique à son propre art après s'y être déjà essayé, notamment avec Pierre et le Loup un an plus tôt.
Il s'attaque cette fois au Carnaval des Animaux, sans doute la pièce musicale la plus célèbre du compositeur français Camille Saint-Saëns qui, pourtant, ne l'appréciait guère (il interdit pendant longtemps son exécution, hormis le passage du Cygne qui trouva grâce à ses yeux). Cette œuvre se prête idéalement à ce genre de production, de par sa durée plutôt courte et son humour omniprésent, Saint-Saëns n'ayant pas hésité à parodier de nombreuses œuvres (y compris l'une des siennes, la Danse Macabre). Pourtant, si des extraits du Carnaval sont souvent exploités dans divers formats (du cinéma, comme dans Fantasia 2000 qui reprend le dernier mouvement dans l'une de ses séquences, à la télévision jusque dans la publicité), les adaptations de l'œuvre intégrale restent assez rares, même si on peut tout de même citer celle de Zülal Aytüre-Scheele en 1992, mettant en scène des personnages faits de papiers pliés en origami.

Si Tahon était resté très fidèle à l'œuvre originale concernant Pierre et le Loup, il fait ici plus étalage de sa propre fantaisie, apportant beaucoup de son humour. Ainsi, entres autres libertés, il n'hésite pas à avoir recours à divers bruitages durant les transitions entre les numéros, y compris des voix d'animaux, sans doute effectués, au moins en partie, par lui-même bien que le générique ne le précise pas. Aussi, si Saint-Saëns restait plutôt vague sur l'identité des Pianistes, Tahon n'hésite pas à en faire un couple d'humains (l'Homme est ainsi considéré comme un animal comme un autre !) et les introduit par un savoureux passage crée pour l'occasion où les deux énergumènes conversent longuement en charabia. Il n'y a en effet aucun vrai dialogue dans cette film, cette adaptation n'utilisant pas de narrateur contrairement à nombres de représentations du Carnaval dans les salles de concert ou à la version en origami.

Ces divergences ne dénaturent en rien l'esprit de l'œuvre de Saint-Saëns (qui n'avait pas hésite à la sous-titrer Grande Fantaisie Zoologique), d'autant plus que la partition en elle-même n'a pas été altérée (en mettant de côté les premières mesures au piano du Cygne répétées plusieurs fois pour les besoins d'un effet comique). À ce sujet, l'enregistrement de la musique, interprétée par l'Orchestre Philarmonique de Mexico sous la direction de Fernando Lozano, est paru dans le commerce, avec toutefois une narration assurée par Dany Saval et Michel Drucker). Coïncidence ou non, un CD réunira même cet enregistrement avec celui de Pierre et le Loup que Tahon avait utilisé pour son adaptation (et où Michel Drucker assurait là encore la narration) !
Le film lui-même est sorti en VHS dans les années 1990, à l'instar des adaptations de Pierre et le Loup et de Casse-Noisette, et ces trois programmes sont disponibles sur le site Archive.org (en anglais, mais cela n'a guère d'importance pour celui chroniqué ici). Curieusement, L'Oiseau de Feu (d'après Igor Stravinsky), qu'André Tahon avait adapté la même année que le Carnaval, n'a visiblement jamais été édité en vidéo.

Auteur : Chernabog
Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 1 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 2 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 3 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 4 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 5 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 6 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 7 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 8 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 9 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 10 Le Carnaval des Animaux <i>(1983)</i> - image 11


Le Carnaval des Animaux © Camille Saint-Saëns / U.M.I.P., V.T.F., Technisonor
Fiche publiée le 27 février 2019 - Dernière modification le 28 février 2019 - Lue 1809 fois