Ali Baba et les 40 Voleurs

Fiche technique
Nom originalAli Baba to 40-piki no Tôzoku (アリババと40匹の盗賊)
Ali Baba et les 40 Voleurs
OrigineJapon
Année de production1971
ProductionTôei Company
AnimationTôei Animation
Durée55 minutes
RéalisationHiroshi Shidara
Assistant-réalisationYoshikatsu Kasai
ProductionHiroshi Okawa
ScénariiMorihisa Yamamoto
AnimationReiko Okuyama, Katsuya Oda, Sadao Kikuchi, Yoichi Kotabe, Hideki Mori, Tatsuji Kino, Michihiro Kanayama, Hayao Miyazaki, Shigeo Matoba, Takashi Abe, Kôichi Tsunoda, Shôji Ikehara, Yasuji Mori
PlanningIsamu Takahasi, Seiichi Moro, Yoshifumi Hatano
Chara-DesignAkira Daikuhara
Direction artistiqueSaburo Yokoi
DécorsKatsuyoshi Hozumi, Toshikazu Yamagushi, Motomu Kido, Ken'Ichi Harada
Direction photographieShôichirô Ide
MusiquesSeiichiro Uno
Editions
Sortie en VHSannées 80 (VIP)
1992 (UGC Vidéo - Il était une fois...)
Synopsis

Le roi Ali Baba, 33ème descendant du héros des "Mille et une nuits", trouve par hasard dans son palais une lampe magique recouverte de poussière. Le génie (un espèce de monstre rose et poilu) apparait devant le souverain et le serviteur de ce dernier, le chef de la police, mais alors qu’il était sur le point d’exaucer un souhait, le voilà qui retourne dans sa lampe après avoir aperçu le matou du roi... En effet, le génie a la phobie des félins ! Ali Baba demande alors qu’on fasse disparaître tous les chats du royaume, au grand désespoir des habitants. Une fois cette mission terminée, le génie refait son apparition et réalise le vœu d’Ali Baba : lui donner autant de nourriture qu’il le désire. Pour cela, il se rend au marché et vole tout ce qui y est vendu... sauf qu’il prend peur en réalisant qu'un chat s'est glissé dans le festin et fait tout tomber sur le sol ! Ali Baba renvoie donc son serviteur kidnapper les chats restants mais ceux-ci sont sauvés par un jeune garçon téméraire, Uk, qui a décidé d’aider tous les félins. Furieux, Ali Baba décide d'éliminer Uk et met sa tête à prix. C'est alors qu'une petite souris vient faire au jeune garçon une incroyable révélation : il est le descendant de Al Uk, le chef des 40 voleurs tués par la servante d'Ali Baba il y a de cela plusieurs siècles. C'est donc la destinée de Uk que de combattre le souverain et le chasser du royaume. Pour le remercier de son aide et afin de délivrer leurs amis captifs, les 38 chats qui n'ont pas été enfermés décide d'aider le jeune garçon. Avec la petite souris, nos héros sont désormais au nombre de 40... comme les 40 voleurs du conte arabe !

Commentaires

Cette suite farfelue au célèbre conte des "Mille et une nuits" n’a pas grand-chose à voir avec l’œuvre d’origine. De plus, elle reprend le personnage du génie de la lampe magique qui apparaît dans "Aladdin" ! Selon l’équipe ayant créé ce film, l’idée de départ résidait dans le fait de montrer le contraire de ce qui se passait dans le conte originel, à savoir faire de Ali Baba le méchant de l’histoire et des 40 voleurs les héros. Malgré son humour plaisant, ce film demeure très enfantin et donc peu intéressant pour un public plus âgé. On notera, comme souvent chez la Toei, un soin tout particulier accordé aux décors (qui sont assez originaux). En revanche, l’animation est assez moyenne et le style des dessins, peut-être inspiré de la BD « Iznogoud », n’est pas vraiment réussi à l’exception d’une superbe séquence réalisée avec des ombres chinoises (rappelant la série Les Contes de Grimm) lorsque la souris raconte l’histoire de Ali Baba et des 40 voleurs.

Sorti la même année que Les Joyeux Pirates de l'Ile au Trésor, dernier fleuron de l’âge d’or de la Toei, Ali Baba amorce un tournant dans la politique de la Toei. En effet, suite au grand succès des films "Soratobu yûreisen" (1969 - inédit en France) et Bulles sous les mers (1970), la Toei va désormais miser sur des films ne dépassant pas une heure et à l’animation limitée, norme qui perdurera jusqu’au premier film de Galaxy Express en 1979 (qui marquera certes le retour des films "longs" mais dont l’animation restera toujours inférieure à 24 images par seconde).

Ce film est la dernière participation de Hayao Miyazaki (travaillant au poste d’animateur-clé à l’époque) à un film de la Toei. En désaccord avec la nouvelle politique de cette société, il part rejoindre ses confrères Yasuo Otsuka et Isao Takahata aux studios A et TMS pour participer à d’autres projets. C'est ainsi qu'il se retrouvera à réaliser la plupart des épisodes de la première série de Lupin (Edgar de la Cambriole en VF).

Doublage
Voix françaises :
Francis LaxAli Baba
Jean VioletteChef de police
Bernard WoringerLe chef des matous
Georges BerthomieuLe frère du chef des matous
Pierre BatonDivers matous
Auteur : Arachnée
Doublage : Arachnée


Ali Baba to 40-piki no Tôzoku © / Tôei Company
Fiche publiée le 31 juillet 2013 - Dernière modification le 25 janvier 2014 - Lue 1332 fois
Winds of Web : création de sites internet - webmaster - web-design - référencement SEO