Edgar de la Cambriole

Fiche technique
Nom originalLupin III (ルパン三世)
OrigineJapon
Année de production1971-1972
ProductionTokyo Movie Shinsha
Nombre d'épisodes23
Auteur mangaKazuhiko Katô / Monkey Punch
RéalisationMasaaki Osumi, Isao Takahata (co-réalisateur), Hayao Miyazaki (co-réalisateur)
ProductionYutaka Fujioka
ScénariiTadaaki Yamazaki, Atsushi Yamatoya, Kiyoshi Miyata, Tôru Sawaki, Seiji Matsuoka, Kazuichi Tsurumi, Mon Shichijô, Shun'Ichirô Koyama, Tatsuo Tamura
Story-boardsSôji Yoshikawa, Seiji Okuda, Osamu Dezaki, Masahiro Sasaki, Tameo Kohanawa, Kenzô Koizumi, Norio Yazawa, Minoru Okazaki, Satoshi Dezaki, Kazunori Tanahashi, Haruo Takahashi
Direction techniqueAkira Negoro, Shigetsugu Yoshida, Kyôsuke Mikuriya
Chara-DesignYasuo Ôtsuka
Direction de l'animationYasuo Ôtsuka
Direction artistiqueHideo Chiba, Masato Itô
Direction photographieKatsuji Misawa
MusiquesTakeo Yamashita
Direction de doublagePhilippe Ogouz
Gén. VF interpreté parAucun (Générique instrumental)
Editions
Sortie en DVD14 septembre 2005 (IDP)
Synopsis

Edgar (Lupin III en VO) est un cambrioleur de génie tout comme son père et son grand-père avant lui. Agile, malin, fin stratège, doté d’une intelligence hors du commun, aucun trésor ne lui échappe ! Accompagné par son comparse et ami Jigen, l’as du revolver aux faux airs de James Coburn, puis par Goemon, un samouraï fidèle aux traditions de son pays, Lupin est poursuivi d’arrache-pied par l’inspecteur Lacogne (Zenigata) qui s’est juré de le mettre derrière les barreaux mais aussi par la belle Magali (Fujiko), l’archétype de la Femme fatale qui tente à chaque nouveau cambriolage de mettre la main sur le butin dérobé.

Commentaires

En 1969, le studio d’animation TMS Entertainment et Tôhô envisagent d’adapter en long-métrage l’œuvre originale de Monkey Punch, alors toujours en cours de prépublication dans Manga Action. Le chara-designer et directeur d’animation Yasuo Ôtsuka étudie très soigneusement le dessin de Monkey Punch et celui de l’artiste américain Mort Drucker (qui a fortement influencé le mangaka), afin de conserver les caractéristiques graphiques du manga tout en proposant un design plus adapté au format télévisé. Initialement, Monkey Punch devait participer au projet, mais il se retira assez vite devant la charge de travail. Un premier pilote de 12 minutes très fidèle à l’esprit du manga est réalisé par Masaaki Ôsumi (La Tulipe Noire), mais des différents entre TMS et Tôhô ainsi que des soucis budgétaires mettent le projet en suspens.
Deux ans plus tard, le studio relance le projet d’adaptation, mais cette fois sous forme de série. Masaaki Ôsumi reprend la réalisation dans une ambiance assez similaire au film pilote – le générique d’introduction des scènes en reprend d’ailleurs quelques extraits – mais son ambiance mature et plutôt sombre ne séduit pas le jeune public. Bien que n’étant pas la première série animée japonaise destinée à un public plus âgé, Lupin III s’adresse bien à une cible adulte avec son héros trentenaire entouré de femmes sexy avec qui il aime passer de bons moments...
Les six premiers épisodes sont d’ailleurs considérés comme l’adaptation animée la plus fidèle au concept de base du personnage, y compris par l’auteur du manga. Le personnage sexy de Fujiko attirera les foudres des parents et devant le peu de succès de la série, les producteurs décident d’écarter Masaaki Ôsumi de la réalisation et de confier la suite à deux jeunes prometteurs, Hayao Miyazaki et Isao Takahata ; Ôsumi ayant cependant écrit et réalisé une partie du story-board des épisodes 7 à 9 avant d’être remercié, la rupture intervient définitivement à partir de l’épisode 10. L’ambiance adulte et parodique laisse alors place à davantage de scènes humoristiques, la violence et le côté sexy sont atténués et les scénarii sont réécrits pour les adapter à un jeune public.
Des changements apparaissent chez les personnages, en particulier pour Lupin qui annonce déjà Le Château de Cagliostro avec son tempérament chevaleresque et peu regardant sur le physique de la gente féminine ! On retrouve aussi les prémices du film dans certains épisodes, comme l’épisode 10 avec une intrigue reposant sur un trafic de faux billets ou encore l’épisode 11 avec une jeune fille retenue en otage. Le changement le plus drastique concerne cependant Fujiko qui délaisse les tenues provocantes pour des vêtements beaucoup moins séduisants. Son caractère intelligent et manipulateur reste cependant intact sur la plupart des épisodes, au moins jusqu’à l’épisode 18. Jigen et Goemon quant à eux sont malheureusement assez vite écartés de l’intrigue. On pourra également regretter que le père de Lupin III soit présenté comme un simple clone d’Arsène Lupin, là où le manga lui attribuait un tempérament et une physionomie à part entière.

Malgré ces changements plus adaptés à un jeune public, la série n’obtient guère de succès et s’arrête au bout de 23 épisodes. Elle finira cependant par gagner les faveurs du public avec le temps et est désormais considérée comme une série culte au Japon et en Italie où elle a été diffusée dès 1979.
À noter que le futur réalisateur Osamu Dezaki (Lady Oscar, Cobra, Rémi...) a réalisé le story-board des épisodes 3, 7, 13 et 17, bien avant qu’il ne soit réalisateur sur cinq des nombreux téléfilms annuels consacrés au personnage. Les musiques quant à elles sont signées Takeo Yamashita dont les sonorités inspirées par le jazz vocal s’éloignent beaucoup des compositions futures de Yûji Ohno (compositeur de la plupart des BGM sur Lupin III).

La série est arrivée très tardivement en France chez l’éditeur IDP, d’abord dans une édition de quatre DVD avec uniquement la version française, puis dans une édition collector contenant version originale sous-titrée et version française. Pour le doublage français, l’éditeur a fait l’effort de rappeler Philippe Ogouz et Catherine Lafond qui avaient participé à la VF de la deuxième série (diffusée en France sous le titre Edgar, détective cambrioleur). À noter que les noms présents dans la VF sont tirés de l’ancien doublage (Edgar, Magali, Lacogne), sauf Jigen et Goemon qui conservent leurs noms japonais. Toujours en VF, on notera que les génériques japonais ont été remplacés par une version remixée plus récente du thème d'ouverture.

Liste des épisodes
01. Edgar brûle-t-il ?!
02. Celui qu'on appelait "Le magicien"
03. Adieu, ma sorcière bien aimée
04. L'évasion de la dernière chance
05. L'entrée en scène de Goemon, 13ème du nom
06. Attention ! Après-midi pluvieux !
07. Les loups attirent les loups
08. Rassemblement général pour l'opération "Jeu de cartes"
09. L'assassin chante le blues
10. Sus au faussaire !
11. Quand le septième pont s'écroulera
12. Rira bien qui rira le dernier
13. Attention à la machine à voyager dans le temps !
14. Le mystère de l'émeraude
15. Je boucle Edgar et cap sur l'Europe
16. A nous les diamants !
17. Edgar pris au piège
18. Beauté sous surveillance
19. Le combat de la 3ème génération !
20. Sus au faux Edgar !
21. Le sauvetage de la petite peste !
22. Un coup d'avance ! Opération Computer !
23. La grande bataille des pièces d'or !
Doublage
Voix françaises (Studio Charcot) :
Philippe OgouzEdgar
Catherine LafondMagali
Philippe PeythieuJigen
Jean BarneyGoemon
Patrick MesseInspecteur Lacogne
Agnès Gribetous les rôles féminins secondaires
Auteur : veggie 11
Sources :
http://www.dvdanime.net/ (images)
Edgar de la Cambriole - image 1 Edgar de la Cambriole - image 2 Edgar de la Cambriole - image 3 Edgar de la Cambriole - image 4 Edgar de la Cambriole - image 5 Edgar de la Cambriole - image 6 Edgar de la Cambriole - image 7 Edgar de la Cambriole - image 8 Edgar de la Cambriole - image 9 Edgar de la Cambriole - image 10 Edgar de la Cambriole - image 11 Edgar de la Cambriole - image 12 Edgar de la Cambriole - image 13 Edgar de la Cambriole - image 14 Edgar de la Cambriole - image 15


Lupin III © Kazuhiko Katô / Monkey Punch / Tokyo Movie Shinsha
Fiche publiée le 28 novembre 2014 - Dernière modification le 31 août 2016 - Lue 3785 fois