Albert Uderzo

Présentation
Né en France le 25 avril 1927, Albert Uderzo est le fils d'une famille d'immigrés italiens. C'est à travers 'Mickey Mouse', publié dans le journal Le Petit Parisien, qu'il découvre la bande dessinée. En 1940, alors qu'il n'a que treize ans, Uderzo est engagé par la Société Parisienne d'Edition, où il apprend les bases du métier : le tracé des lettres, le calibrage d'un texte, la retouche de photos... Sa première illustration, une parodie d'une fable de La Fontaine ('Le Corbeau et le Renard'), est publiée dans le magazine Junior. C'est l'époque à laquelle il rencontre le célèbre dessinateur Calvo.

En 1945, Uderzo travaille avec Renan de Vela sur une série animée intitulée 'Clic-Clac'. Ensuite, il prend en charge l'illustration de 'Flamberge', un récit signé Em-Ré-Vil. Un an plus tard, il est employé par les éditions du Chêne. Sous le pseudonyme d'Al Uderzo (qui sonnait plus américain), il collabore au magazine O.K. pour lequel il crée de nombreuses séries telles 'Arys Buck', 'Le Prince Rollin' et 'Belloy l'Invulnérable'. En 1949, Uderzo devient reporter et illustrateur pour France-Dimanche tout en participant pour France-Soir à une bande dessinée verticale, "Le Crime ne paie pas" (textes Paul Gordeaux).

En 1950, Uderzo dessine quelques épisodes de 'Captain Marvel Jr.' pour le magazine Bravo !, après quoi il rencontre un agent de presse belge qui l'invite à Bruxelles, où il fait la connaissance des célèbres dessinateurs Victor Hubinon, Eddy Paape et Mitacq ainsi que du scénariste Jean-Michel Charlier, avec qui il reprend 'Belloy' pour le journal La Wallonie. Vers la même époque, il rencontre René Goscinny, avec qui il ne tarde pas à entamer une collaboration qui leur vaudra une renommée internationale.

Leur premier travail commun remonte à novembre 1951 et consiste en une rubrique de savoir-vivre, publiée dans l'hebdomadaire féminin Bonnes Soirées. Ils enchaînent avec les séries 'Jehan Pistolet' et 'Luc Junior' pour La Libre Junior puis décident d'imaginer un personnage destiné au marché américain : l'Indien Oumpah-Pah. L'idée ne prend pas et reste momentanément dans les cartons.

En 1955, Uderzo, Charlier, Goscinny et Jean Hébrard décident de fonder leur propre syndicat, scindé en deux agences distinctes : Edifrance et Edipresse. Au même moment, Uderzo et Goscinny créent 'Bill Blanchard', une série réaliste pour La Libre Junior, tout en prenant le relais de Christian Godard pour 'Benjamin et Benjamine'. En 1957, Uderzo dessine 'Clairette', une série scénarisée par Charlier. Un an plus tard, il fait ses débuts dans Tintin, où 'Oumpah-Pah' est enfin publié, aux côtés de 'Poussin et Poussif', de 'La Famille Moutonnet' et de 'La Famille Cokalane'.

En 1959, un nouveau magazine, Pilote, voit le jour. Uderzo y collabore dès le lancement avec deux séries : 'Tanguy et Laverdure' et 'Astérix', respectivement scénarisées par Charlier et par Goscinny. Cette dernière, centrée autour d'un célèbre village d'irréductibles Gaulois, dont le personnage-titre, résistant encore et toujours à l'envahisseur romain, devient rapidement la série française la plus populaire de l'histoire de la bande dessinée.

Au fil des années, Uderzo se consacre de plus en plus exclusivement à 'Astérix'. Le premier d'une longue série d'albums paraît en 1967. En 1974, Goscinny et Uderzo fondent les studios Idéfix. Hélas, en 1977, Goscinny décède et Uderzo se voit dès lors contraint de poursuivre seul la série, ce qu'il continue à faire aujourd'hui. Malheureusement, en dépit d'un dessin toujours aussi convaincant, le génie narratif de Goscinny fait cruellement défaut aux albums les plus récents.

Sources : http://www.lambiek.net/fr/uderzo_albert.html

Auteur : Toph

Astérix chez les Bretons Astérix et les Indiens Astérix et la Surprise de César Astérix le Gaulois Astérix et le Coup du Menhir Les Douze Travaux d'Astérix Astérix et Cléopâtre Les Chevaliers du Ciel Oumpah-Pah


Fiche publiée le 10 septembre 2003 - Lue 4087 fois