Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun

(inédit)
Fiche technique
Nom originalUmi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun (海だ!船出だ!にこにこ、ぷん)
C'est la mer ! Mettez les voiles ! Souriez
OrigineJapon
Année de production1989
ProductionOh Productions, Kodansha, KSS, NHK Enterprises, Nippon Television Network Corp.
AnimationOh Productions, Dragon Production, Shindo Production, Studio Killy finition
Durée66 minutes
AuteurTakao Ide auteur de la série Niko Niko Pun
ConceptionMasaaki Osumi
Création des personnagesHisayoshi Okabe marionnettes de la série Niko Niko Pun
RéalisationToshio Hirata
Assistant-réalisationNaoko Kusumi, Tsutomu Yabuki
ProductionKatsuhisa Katô, Tetsuzo Sasaki, Yasuhiko Tan, Ryôhei Suzuki, Yasuhiko Tamura (2), Kôshin Yonekawa
SupervisionYasuhiro Kondo (2) NHK - Okaasan to Issho, Motoharu Masuda NHK - Okaasan to Issho
ScénariiMasaaki Osumi, Megumi Sugihara
Story-boardsToshio Hirata
Production déléguéMitsuru Mizutani, Masaru Uchida, Sôsaku Miki
AnimationShunji Saida, Hisatoshi Motoki, Hidetoshi Owase, Kôji Itô, Katsumi Aoshima, Kôichi Murata, Jôji Yanase, Hideto Tsuji, Masayo Matsumoto, Masako Sakano, Junko Ikeda, Taharu Hoya
Effets SpéciauxTomoji Hashizume
Chara-DesignKazuo Komatsubara
Direction de l'animationKazuo Komatsubara
Direction artistiqueMariko Kadono
Direction du sonEtsuji Yamada
DécorsKatsu Hisamura, Kyôko Naganawa, Noriko Fukui, Yamako Ishikawa, Yôko Nagashima
Chef coloristeMichiyo Iriomote, Yukiko Matsushita
MontageTakeshi Seyama
Direction photographieYoshiyuki Tamagawa
MusiquesNobuyoshi Koshibe
CoordinationYasuo Kageyama
Synopsis

Sur une petite île au climat tempéré et subtropical appelée Smiling Island (L'île du sourire), celle-ci étant localisée sur une planète ressemblant à la Terre située au confins de l'univers – voire même au-delà du temps et de l'espace –, trois amis au caractère et tempérament bien différent – Jajamaru Fukurokoji le petit chat sauvage (5 ans), Piccolo Fortessimo la petite fille manchot de Humbolt (3 ans et demi) et Porori Kajiriacci III le petit garçon souris (4 ans) – s'amusent ou se querellent ensemble et vivent moult aventures.

Un jour, alors qu'il fait une petite sieste au soleil, Porori reçoit une lettre où il apprend la naissance de son petit frère. Désirant le voir au plus vite, ses amis Jajamaru et Piccolo l'aide à construire un bateau afin de rejoindre l'île de Poroporo où vit la famille Kajiriacci. C'est ainsi qu'ils partent joyeusement à l'aventure sur les mers, Porori se prenant quelque peu pour un pirate et pour cause son grand-père le capitaine Kajiriacci en fut un ; et justement dans cette aventure le trio d'amis est accompagné par Pepera, le perroquet chantant de cet aïeul. Toutefois le voyage n'est pas de tout repos et nos amis, peu après leur départ, doivent affronter une tempête où Pepera disparaît on ne sait où et où Jajamaru manque de se noyer... Puis, le calme revenu, ce même Jajamaru attrape au bout de la ligne de sa canne à pêche, ni plus ni mois qu'un cachalot qui emporte avec lui l'embarcation et fonce tout droit sur une île. Le cétacé stoppe alors net sa course près de la côte pour éviter cette terre, et ce pendant que les trois occupants du bateau sont projetés dans les airs et terminent leur vol sur la plage. L'énorme animal, lui, s'éloigne en poursuivant sa nage et en emportant le navire sur son dos.

D'abord dépiter par la situation qui est la leur, à savoir être perdu sur une île inconnue, ils partent ensuite chacun de leur côté visiter les lieux. Ils sont alors pris dans une guerre que se livrent trois pirates vivants sur cette île : Kitan le renard, Medaruma une jeune femme singe et Goronza l'ours. Fort heureusement, le conflit qui oppose ces derniers se dissipe et avec l'aide de Jajamaru, Piccolo et Porori, ils finissent par découvrir dans une grotte au creux d'une montagne le trésor d'un ancien pirate qu'ils recherchaient depuis longtemps, en fait celui du capitaine Kajiriacci, le grand-père de Porori avec qui ils naviguèrent par le passé. Dans le même temps, Jajamaru, Piccolo et Porori retrouvent Pepera dans la grotte puis un tremblement de terre survient et ils sont obligés d'abandonner le trésor.
Réussissant fort heureusement à sortir de la grotte Jajamaru, Piccolo et Porori retrouvent comme par magie leur bateau ! Ils peuvent alors quitter cette île et leurs nouveaux amis afin de poursuivre leur voyage initial à destination de l'île de Poroporo !

Sur leur route, le trio et Pepera rencontrent à nouveau le cachalot qui se propose de les emmener à l'île bien plus rapidement que ne le ferait leur bateau. Enfin, à l'île de Poroporo, Porori retrouve sa maman et fait la connaissance de son petit frère ! Tout le monde est heureux !

Commentaires

Ce long-métrage d'animation japonais (inédit en France) est une adaptation de la célèbre série de marionnettes en costume et en direct Niko-Niko Pun (1982-92, 2229 épisodes, inédite elle aussi en France). Celle-ci fut diffusée dans le programme de la NHK Okaasan to Issho (Avec Maman) créé en 1959 pour un très jeune public, le préscolaire (émission évidemment inédite elle aussi en France puisque seulement destinée à la télévision japonaise).

Dans ce film, outre le trio principal, on retrouve également, pour une courte apparition au début de l'aventure, trois personnages secondaires de la série de marionnettes, à savoir le sage Chêne (vieux de 200 années et veillant toujours, quand il ne dort pas, sur tous les êtres vivants de l'île), les quatre fleurs chantantes, ainsi que la mouette qui occupe ses fonctions de facteur (laissant tomber du ciel et au bon endroit le courrier).
Concernant les quatre personnages originaux créés pour ce film, à savoir Pepera le perroquet, Kitan le renard, Medaruma la jeune femme singe et Goronza l'ours, on soulignera particulièrement que le perroquet malgré sa voix féminine est un mâle et que le renard porte la voix d'un certain Lupin III puisque c'est Yasuo Yamada qui prêtait sa voix au célèbre cambrioleur depuis 1971 qui lui donne la sienne avec tout autant de caractère. Notons aussi que le célèbre seiyu fut la voix d'un autre renard – celui d'un autre trio d'amis – prénommé Tsunekichi dans la série de marionnettes Bun Bun Time qui précéda celle de Niko Niko, Pun dans Okaasan to Issho de 1979 à 1982 (à propos de ces pirates et surtout de la caverne où se trouve le trésor, on peut voir en cette dernière comme un petit écho aux Goonies de Richard Donner).
Quant à Jajamaru, Piccolo et Porori, nos trois héros, ils conservent leur voix qui est la leur dans la série de marionnettes, à savoir respectivement celle de Kenta Kimotsuki, Keiko Yokozawa et Ryusei Nakao. Graphiquement, ils sont joliment adaptés de la marionnette au dessin par Kazuo Komatsubara qui prendra également pour modèle le générique de la série qui était réalisé en dessins animés, les personnages de Jajamaru, Piccolo et Porori ayant donc déjà une forme dessinée définie avant que de se voir projeter au cinéma. Par ailleurs, c'est la chanson du générique de la série qui fait l'ouverture du film avec quelques images faisant échos à celle-ci – dont l'écran-titre – pour que les plus petits découvrent de suite ce petit univers qui leur est familier.
Notons encore que bien que les trois personnages principaux ont été créés dans la série de marionnettes sans que soit évoqué l'existence d'une mère pour chacun d'eux, ou très rarement, le film d'animation fait une exception en mettant en lumière celle de Porori au travers de la lettre qu'il reçoit au début de l'aventure et aux retrouvailles avec celle-ci à la fin du film. Fin qui est par ailleurs pleine de tendresse et d'une douce atmosphère avec Porori prenant dans ses bras son petit frère que Jajamaru et Piccolo prendront également dans les leurs chacun leur tour.

Evidemment, plusieurs références directement liées à la série de marionnettes sont exploitées dans ce film d'animation comme celles touchant à la personnalité de nos trois héros, notamment Piccolo qui rêve de savoir voler dans la série et qui en aura l'occasion dans ce film dans de drôles de circonstances, ou la gourmandise de Jajamaru envers les bananes. Toutefois, contrairement à la série qui en comporte près de mille, aucune chanson – hormis celle du générique d'ouverture et la chanson d'opéra de Pepera – ne se fait entendre dans ce long-métrage dont les musiques ont été composées par celui qui a accompagné de ses créations musicales la série durant dix années, Nobuyoshi Koshibe (1933-2014), artiste qui composa beaucoup pour Okaasan to Issho ainsi que pour le milieu scolaire et signa la musique de la version japonaise des Mystérieuses Cités d'Or.

Cet ouvrage cinématographique est une des rares oeuvres conçues par le studio Oh! Production avec le magnifique long-métrage Gôshu le violoncelliste (1982) de Isao Takahata, les deux OAV de Devilman (1987-90) ainsi que le court-métrage Sea Cat qui fut produit dans le même temps que les aventures de Jajamaru, Pikkoro et Porori (on retrouve d'ailleurs Shunji Saida le character designer de Sea Cat en tant qu'animateur-clé sur ce film). Aussi, malgré la principale activité de ce studio qui a été (et est encore) de travailler pour d'autres grands studios ou maisons de production comme Nippon Animation (particulièrement sur les fameuses séries Sekai Meisaku Gekijô dont les premières où œuvrèrent Hayao Miyazaki et Isao Takahata), Tokyo Movie Shinsha, A Production ou encore les longs-métrages du studio Ghibli, il aura tout de même été remarqué non seulement par la qualité de son travail de sous-traitance, mais aussi par ses quelques créations dès plus réussies.

Au sujet de l'inoubliable Kazuo Komatsubara (1943-2000) qui officie ici au character design des personnages et à la direction de l'animation, c'était une période où, après avoir dessiné des personnages réalistes aux traits puissants telles pour les séries Tiger Mask (1969-71, inédite en France) et Devilman (1972-73, inédite elle aussi en France) dans le pur style gekiga, ainsi que des personnages réalistes aux traits plus délicats tels ceux du regretté Leiji Matsumoto (de 1977 à 1985) et du film Nausicaa (1984) d'Hayao Miyazaki, il s'essayait – toujours avec autant de virtuosité – aux personnages de type kawai, c'est-à-dire mignon. Il s'exprima ainsi sur cette diversité de forme sur lesquelles il apposa ses traits : « Se consacrer à des personnages et des oeuvres toujours plus variés est un fort stimulant. Si j'avais dû travailler pendant 20 ans sur les mêmes personnages, je me serais ennuyé à mourir. S'occuper de divers héros et se confronter à une multitude de styles est un entraînement parfait, qui nous habitue à ne pas rester figé sur des formes stéréotypées » (« Komatsubara Kazuo - Animographie », Ludovic Gottigny et Jacques Romero Vey, juin 2004).

Enfin, quant aux décors ornant iles et mers aux douces et chaleureuses couleurs, ils sont telle une sucrerie pour des yeux qui auraient des papilles. Ces fonds sont le fruit de Mariko Kadono, l'une des plus grandes artistes japonaises en ce domaine. Kazuo Komatsubara dessinera plusieurs autres personnages qu'elle entourera de ses créations artistiques comme ceux de la série d'OAV Little Twins / Ritoru Tsuinzu (1993, 13 épisodes, inédite en France avec également Shunji Saida) et du magnifique long-métrage Junkers Come Here (1995) de Jun'Ichi Sato, lui aussi inédit en France.
Mariko Kadono était accompagnée sur ce film par de nombreuses autres artistes féminines dont parmi les animatrices Masako Sakano et Rie Fujimura qui ont beaucoup travaillé pour le studio Ghibli; cela comme Chiyomi Morisawa, Nobuko Watanabe, Harumi Machii, Naomi Takahashi et Yuriko Kudo qui officiaient ici dans l'équipe féminine de finition du Studio Killy.

Sans en avoir connaissance, ni document l'attestant, et malgré leur différence de tonalité, il est probable que Sea Cat et Umi da ! Funade da ! Niko-Niko Pun ont été projetés au Japon au cinéma ensemble, c'est-à-dire dans la même séance.

Auteur : Captain Jack
Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 1 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 2 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 3 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 4 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 5 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 6 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 7 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 8 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 9 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 10 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 11 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 12 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 13 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 14 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 15 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 16 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 17 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 18 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 19 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 20 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 21 Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun - image 22


Umi Da! Funade Da! Niko Niko, Pun © Takao Ide / Oh Productions, Kodansha, KSS, NHK Enterprises, Nippon Television Network Corp.
Fiche publiée le 09 août 2023 - Dernière modification le 24 mars 2024 - Lue 1145 fois