Les Aventures d'une Fourmi

Fiche technique
Nom originalPuteshestvie murav'ya (Путешествие муравья)
Le Voyage d'une fourmi
OrigineRussie
Année de production1983
ProductionSoyuzmultfilm
Durée10 minutes
Auteur conte Vitali Bianchi
RéalisationEdouard Nazarov
ScénariiEdouard Nazarov
Production déléguéNinel Lipnitskaya
AnimationNatalia Bogomolova, Vladimir Zarubin, Galina Zebrova
Direction artistiqueEdouard Nazarov
Direction du sonBoris Filchikov
DécorsVictor Chuguevsky, Ye. Kachkova, Gennady Morozov, F. Oleinikov, R. Panova
Direction photographieMikhail Druyan
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNTsamedi 21 janvier 1995 (Canal J)
Rediffusions6 mars 2000 (Télétoon avec Cipolino, le petit oignon)
23 et 29 janvier 2005 (TiJi avec Cipolino, le petit oignon)
Editions
Sortie en VHS2003 (Citel - Les trésors de l'animation)
Sortie en DVD2005 (AK Vidéo Animatikc)
Synopsis

Ayant réussi à grimper dans les plus hautes branches d'un arbre, un bouleau, une jeune fourmi profite de la vue qu'elle a – depuis la feuille où elle s'est installée – pour observer les alentours. Sur la feuille voisine, une chenille de mauvaise humeur lui dit qu'elle n'est pas à sa place et qu'elle devrait retourner de suite dans sa fourmilière. Mais la petite fourmi fait fi de ces paroles en s'extasiant sur le passage de quelques abeilles, tout en rêvant de pouvoir voler elle aussi. Toutefois le soleil près de l'horizon annonce au petit insecte qu'il est temps de descendre de son perchoir pour rejoindre ses semblables dans la fourmilière. Malheureusement, à l'instant suivant, une bourrasque de vent vient à détacher la feuille sur laquelle se trouve encore la jeune fourmi et l'emporte elle et son véhicule très loin de l'arbre et de son chez soi au pied du grand végétal.

En atterrissant, après ce vol forcé qui l'amuse tout de même, la petite fourmi est éjectée de la feuille et se blesse à l'une de ses pattes en tombant sur le sol. Mal en point pour marcher alors que la nuit va bientôt arriver, et que tous les accès à la fourmilière seront fermés, elle ne sait que faire. Elle demande alors à quelques insectes passant par là de l'aider à la conduire chez elle, mais aucun ne répond à son appel. Alors qu'elle se morfond quelque peu sur son sort, elle croise une puce qui la salue et qui, un peu plus loin, par inadvertance tombe dans le piège d'un fourmilion. Tous les insectes d'alentour se rassemblent alors autour de la terrible scène sans ne savoir que faire, la jeune fourmi, elle, agissant de suite en tendant une brindille à la puce qui peut alors s'extraire du mortel entonnoir.

Pour la remercier de l'avoir sauvée, la puce lui propose son aide afin de la ramener chez elle et bien que petite, elle prend tout de même sur son dos la jeune fourmi. Après une courte distance parcourue, la puce épuisée n'en reste toutefois pas là et demande à une faucheuse - en lui expliquant la situation - de prendre la jeune fourmi avec elle. Cette dernière avec son petit corps globuleux et ses grandes pattes s'exécute jusqu'à ce qu'elle en ai assez et demande à un scarabée d'en faire autan. Puis celui-ci, très rapide dans sa course, voire trop, s'arrête brutalement pour chasser un insecte, la jeune fourmi se trouvant alors éjectée dans les airs. Elle finit par atterrir sur le dos d'une sauterelle qui surprise l'emmène encore un peu plus près du lieu où elle réside, mais là, elle est de nouveau propulsée dans les airs, et après avoir échappé à la langue d'un crapaud, elle tombe à l'eau où elle est secourue par des gerris (appelés communément araignées d'eau mais qui sont en fait des punaises d'eau) qui sauvent la petite fourmi de la noyade et la dépose sur la berge (alors que dans la réalité elles se nourrissent des insectes tombant à l'eau, même des guêpes). Enfin, au bord de l'eau, épuisée par tant d'agitation, la jeune fourmi voit sortir de terre un vieux coléoptère de mai dit de Khrouchtchev. Celui-ci d'une grande gentillesse va l'emporter sur son dos et la ramener en un seul vol jusqu'à la destination tant désirée par la petite fourmi.

De fait, grâce à chacun des insectes, la jeune fourmi s'est rapprochée à chaque aide reçue, un peu plus près de chez elle, et ce jusqu'à atteindre enfin la fourmilière dont elle est originaire.

Commentaires

Edouard Nazarov (1941-2016), en ce 6ème film d'animation qu'il réalise, conte l'aventure d'une fourmi en conservant tout le long du métrage un point de vue particulier. En effet, il filme les scènes avec les insectes comme si l'objectif de la caméra était juste un œil humain. De ce fait, ce monde des minuscules ne peut être observé par celui-ci que de manière direct et donc il ne peut y avoir de gros plan sur la fourmi ou les autres insectes. De plus, il use d'effet de profondeur de champ pour évoquer les distances et la grandeur du milieu naturel face à la petite taille de ceux qui l'occupe. L'absence de musique – aucune composition n'a été écrite pour cet ouvrage – met également plus en valeur le silence et les bruits de la nature, et de fait les multiples sons provoqués par les diverses manifestations de celle-ci, du vent au vrombissement d'ailes. Il émane ainsi de son ouvrage un certain réalisme.

Edouard Nazarov dessine également avec ce personnage un petit être désirant être, un court instant, alors qu'il observe du haut d'un végétal l'immense monde qui l'entoure, autre chose qu'une petite fourmi perdue dans sa colonie. Mais, passé le voyage quelque peu forcé qu'il effectue sur la feuille qui s'envole et lui donne ainsi pour un court instant des ailes et l'éloigne bien loin de chez lui, il ne pense ensuite qu'à retrouver la fourmilière d'où il est originaire. Y aurait-il quelque message sur l'humain au travers de cet insecte ? C'est peut-être en fait tout simplement une évocation du « Home, sweet home ».

Evidemment, le graphisme est d'une délicatesse certaine afin de donner forme et vie aux petites créatures faites notamment de fines pattes et d'antennes ou de fragiles ailes. Notons que le réalisateur avait déjà mis en scène des insectes (fourmis et abeilles) mais de manière plus ludique avec Petit Hippo / Begemotik, court-métrage issu de la série de l'almanach du joyeux carrousel Veselaya Karusel, n°7.
A propos de graphisme, un an auparavant, Edouard Nazarov tentait de reproduire avec détails certains aspects de la culture ukrainienne à la campagne, cela en adaptant un conte issu de ce pays (faisant alors partie de l'URSS) avec son court-métrage Il était une fois un chien. Ainsi, dans ce film, il reproduisait le style de vêtements, l'architecture des maisons avec notamment leur toit de paille, les intérieurs et il y introduisait également les chants polyphoniques « Oh, là sur la montagne » / « Oy tam na gori » et « Mon père fauchait, je fauchais aussi » / « Ta kosyv batko, kosyv ya » interprétés par l’ensemble folklorique Drevo de la région de Poltava que Nazarov a justement visité pour dessiné le village qu'il a mis en scène. Ce court-métrage sera récompensé l'année suivante du 3ème prix spécial du jury au Festival international du film d'animation d'Annecy (on trouve une formulation similaire de cette histoire dans le conte Le Vieux Sultan des frères Grimm, conte notamment adapté dans le 19ème épisode de la série d'animation japonaise Raconte-moi une histoire). Soulignons encore que Nazarov adaptera de nouveau des contes issus des divers peuples de Russie avec la série Mountain of Gems (2004-09).

Avec Les Aventures d'une fourmi, Edouard Nazarov adaptait également un conte, celui de Vitali Valentinovich Bianchi (1894-1959), célèbre auteur soviétique de littérature pour la jeunesse à qui l'on doit des centaines de courts récits en autant d'ouvrages (restés hélas non traduits en français). Il était également chasseur, ethnographe et naturaliste, le goût des sciences naturelles lui ayant été transmis par son père Valentin Bianchi (1857-1920), un médecin, biologiste, entomologiste et ornithologue œuvrant au Musée zoologique de Saint-Pétersbourg.
Ce conte intitulé « Comment la fourmi s'est dépêchée de rentrer chez elle » (1936) avait été adapté une première fois, vingt-deux ans plus tôt, en 1961, sous la forme également d'un court-métrage d'animation de 18 minutes intitulé Muravyishka-khvastunishka (A Bragging Ant) réalisé par Vladimir Polkovnikov, l'un des grands noms de l'animation soviétique, accompagné à la direction artistique par le talentueux Alexander Trussov et ce déjà pour le studio Soyouzmoultfilm (en cet ouvrage, la jeune fourmi est quelque peu chantante et emprunte de vantardise, et les décors sont verdoyants et enchanteurs, le style graphique, lui, étant propre aux artistes soviétiques avec toutefois une touche disneyenne).

Evidemment les noms des insectes ne sont pas cités dans le court-métrage d'Edouard Nazarov contrairement au texte (inédit en français) de Vitali Bianchi. Ce récit était accompagné d'illustrations permettant de suite à l'enfant d'apposer une identité sur chaque insecte mis en valeur dans l'histoire en évoquant quelques-unes de leurs particularités.
Soulignons également que nombre d'histoires signées par Bianchi furent interrogatives dans leur titre comme celle-ci s'interrogeant sur une fourmi pressée de rentrer chez elle, cela donnant au jeune lecteur l'envie de connaître la raison.

On notera aussi qu'Edouard Nazarov a procédé à quelques modifications en faisant apparaitre une puce à la place de la chenille arpenteuse sur laquelle la petite fourmi a bien du mal à se tenir assise dans le texte et l'adaptation de Vladimir Polkovnikov en 1961. En fait, Nazarov mettra également en scène une chenille arpenteuse, mais celle-ci ne figure pas dans le groupe d'insectes venant en aide à la fourmi.
Bien sur, l'un des sujets de l'histoire est l'entraide, les insectes que rencontre la petite fourmi l'aidant à se rapprocher un peu plus de son chez soi dont elle s'est accidentellement éloignée. A cet égard, Nazarov appuiera encore cet aspect dans son film en donnant également à la petite fourmi l'occasion à elle aussi de venir au secours d'un petit être en la personne de la puce, celle-ci étant tombée dans un trou en forme d'entonnoir creusé par un fourmilion dévorant ainsi les proies qu'il prend en ce piège. Outre cette scène qui ne figure pas dans le texte de l'écrivain (ni dans l'adaptation de Polkovnikov), le réalisateur ajoutera également en son court-métrage quelques autres insectes passant par là. A noter que quelques années auparavant, dans le 4ème épisode de la série Maya l'abeille, la jeune Maya vient au secours d'une fourmi tombée dans le piège d'une larve de fourmilion (on peut voir également dans le 43ème épisode de cette série la larve d'un fourmilion se transformer en fourmilion adulte dont l'aspect rappelle celui de la libellule). Le monde de l'animation avait déjà, comme pour le milieu animalier, produit de nombreuses œuvres avec des insectes et souvent adaptées d'œuvres littéraires comme pour Les Aventures d'une fourmi ou celles de Maya, telles Ferdy la fourmi d'Ondrej Sekora ou Lucas et Lucie de Jan Karafiát.

Précisons tout de même que ce sont en fait deux insectes qui aideront particulièrement et avec gentillesse la jeune fourmi, à savoir la puce qui lui est redevable de l'avoir sauvée et le vieux coléoptère de mai qui dans sa grande sagesse a à cœur d'aider le petit insecte. Quant aux autres, la faucheuse et le scarabée, bien qu'acceptant de l'aider, ils font montrent de moins de compassion. La sauterelle quant à elle a été quelque peu forcée quand la jeune fourmi lui est tombée dessus...

A la toute fin de l'aventure, on peut également s'interroger sur le fait que le coléoptère dépose la jeune fourmi en haut du bouleau, près de la feuille où se trouve la chenille qu'elle a quitté quelques instants plus tôt, alors qu'il aurait pu directement l'emmener juste devant la fourmilière. Cela permet toutefois de créer une dernière scène amusante, en la reliant au tout début de l'histoire, la jeune fourmi se servant alors de la chenille accrochée à son fil pour descendre jusqu'à la fourmilière.

Soulignons encore que dix ans plus tôt, en 1973, après avoir officié à la direction artistique de plusieurs courts-métrages – dont ceux du grand Fiodor Khitruk (1917-2012) consacrés à Winnie l'ourson –, fonction qu'il occupera encore tout le long de sa carrière et encore sur quelques autres ouvrages de Khitruk, Edouard Nazarov créa sa première œuvre en tant que réalisateur mettant en scène en moins de deux minutes son inquiétude face au concept de la dissuasion nucléaire dans L'Equilibre de la terreur / Ravnovesie. Il prendra aussi la défense des animaux dans son 4ème court-métrage La Chasse / Ohota en 1979, l'œuvre presque muette étant marquée par un style de dessin réaliste évoquant non seulement la stupidité de la chasse, mais aussi suggérant l'omniprésence de l'homme sur la planète.

Le court-métrage d'animation Les Aventures d'une fourmi fut édité en 1994 en VHS en France chez Citel où il partageait l'espace magnétique avec Le Fantôme de Canterville / Kentervil'skoe prividenie des sœurs Brumberg (Valentina et Zinaida) d'après l'œuvre d'Oscar Wilde et Les Voyageurs de la forêt de Mstislav Pashchenko. Il fut réédité chez le même éditeur en 2003 dans le 3ème volume de la collection « Les Trésors de l'animation » où il était de nouveau accompagné par Les Voyageurs de la forêt mais aussi par Un charmant garçon de Vladimir Polkovnikov et Alexandra Snezhko-Blotskaya. Entre temps, en 1995, il fut diffusé – pour la première fois ? – à la télévision française sur Canal J, la chaîne proposant à ses jeunes téléspectateurs cette année-là et la suivante les autres films d'animation soviétiques publiés par Citel. L'éditeur français exposait ces œuvres traduites à partir de leur version états-unienne via la collection vidéo « Animated Classic Showcase » (1993) de Phil Roman et Oleg Vidov (dans cette collection, Les Aventures d'une fourmi était accompagné sur la même VHS par Cippolino, le petit oignon). La version française – québécoise – de ce titre était donc traduite de l'anglais et de même le métrage provenait de la copie américaine. Hélas, comme déjà évoqué ici sur plusieurs fiches concernées, sur nombre de ces films quelques scènes ont été coupées et la musique originale a été remplacée par une nouvelle composition. Fort heureusement Les Aventures d'une fourmi a beaucoup moins souffert de ce « charcutage » que d'autres titres, notamment concernant la musique puisqu'à l'origine aucune composition n'a été écrite pour ce court-métrage, la version états-unienne ayant conservée la bande sonore originale faite des bruits de la nature. De même il n'y a aucune coupe à déplorer.
Notons encore à propos de la version états-unienne et québécoise que les artistes de doublage ont respecté le jeu vocal de la version originale, celle-ci étant le fruit d'Edouard Nazarov qui y faisait toutes les voix des personnages, dont celle de la petite fourmi dans un style très amusant puisque très aigue.

On peut légèrement s'interroger sur la présence de ce film d'animation dans la collection d'Oleg Vidov et Phil Roman car la plupart des œuvres qu'elle propose datent des années 1950 et 1960, Les Aventures d'une fourmi ayant été réalisé en 1983 (comme également présents dans cette collection Le Grand-père des glaces et Le Lapin Jouet réalisés en 1982, ainsi que Le Prince, le Cygne et le tsar Saltan réalisé en 1984). Quant à apporter une réponse sur ces quelques œuvres de la 9ème décennie du 20ème siècle côtoyant les nombreux courts-métrages de l'âge d'or du studio Soyouzmoultfilm...

Depuis 2005, Les Aventures d'une fourmi est disponible dans le DVD Animatikc : Les Maîtres de l'animation russe, Eduard Nazarov – Vol.2 accompagné de six autres courts-métrages d'Edouard Nazarov : La Chasse, Petit Hippo et Il était une fois un chien évoqués dans le présent article, ainsi que Martinko, La Princesse et l'Ogre et Au sujet de Sidorov Vova.

Doublage
Voix françaises :
Violette Chauveaula fourmi
Auteur : Captain Jack
Les Aventures d'une Fourmi - image 1 Les Aventures d'une Fourmi - image 2 Les Aventures d'une Fourmi - image 3 Les Aventures d'une Fourmi - image 4 Les Aventures d'une Fourmi - image 5 Les Aventures d'une Fourmi - image 6 Les Aventures d'une Fourmi - image 7 Les Aventures d'une Fourmi - image 8 Les Aventures d'une Fourmi - image 9 Les Aventures d'une Fourmi - image 10 Les Aventures d'une Fourmi - image 11 Les Aventures d'une Fourmi - image 12 Les Aventures d'une Fourmi - image 13 Les Aventures d'une Fourmi - image 14 Les Aventures d'une Fourmi - image 15 Les Aventures d'une Fourmi - image 16 Les Aventures d'une Fourmi - image 17 Les Aventures d'une Fourmi - image 18 Les Aventures d'une Fourmi - image 19 Les Aventures d'une Fourmi - image 20 Les Aventures d'une Fourmi - image 21 Les Aventures d'une Fourmi - image 22 Les Aventures d'une Fourmi - image 23 Les Aventures d'une Fourmi - image 24 Les Aventures d'une Fourmi - image 25 Les Aventures d'une Fourmi - image 26 Les Aventures d'une Fourmi - image 27 Les Aventures d'une Fourmi - image 28 Les Aventures d'une Fourmi - image 29 Les Aventures d'une Fourmi - image 30 Les Aventures d'une Fourmi - image 31


Puteshestvie murav'ya © Soyuzmultfilm
Fiche publiée le 01 octobre 2022 - Dernière modification le 08 novembre 2022 - Lue 1304 fois