L'Île de Giovanni

Fiche technique
Nom originalGiovanni no shima (ジョバンニの島)
OrigineJapon
Année de production2014
ProductionProduction I.G., Japan Association of Music Enterprises
Durée102 minutes
AuteurShigemichi Sugita
ConceptionDavid Wolman
RéalisationMizuho Nishikubo
ProductionYoshiki Sakurai
Producteur exécutifMitsuhisa Ishikawa
ScénariiShigemichi Sugita, Yoshiki Sakurai, Shunsaku Ikehata (aide)
Story-boardsMizuho Nishikubo, Nobutake Itô, Masaki Tachibana, Yoriyasu Kogawa, Eiji Abiko
Chara-DesignAtsuko Fukushima, Nobutake Itô, Eiji Abiko (assistant)
Direction de l'animationNobutake Itô, Kunihiko Sakurai (assistant), Eiji Abiko (assistant), Masatsugu Arakawa (véhicules)
Direction artistiqueSantiago Montiel, Kôsuke Hayashi, Kunihiko Inaba
Direction de la 3DEiji Inomoto
Conception / Rech. DécorsAkane Iwakuma
Chef coloristeKumiko Yusa
MontageJun'Ichi Uematsu
Direction photographieYumiko Nakata
MusiquesMasashi Sada
Adaptation françaiseJessica Bluthe
Direction de doublageFrédéric Souterelle
 
» Staff étendu
Diffusions
Arrivée en France (cinéma)28 mai 2014
1ère diff. streaming15 octobre 2014 (ADN)
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray15 octobre 2014 (Kaze)
Synopsis

L’histoire débute en juillet 1945, en pleine seconde guerre mondiale, alors que l’île de Shikotan, qui fait partie de l’archipel des Kouriles, est attaquée par les Américains. Ainsi, la vie paisible de tous ses habitants est troublée du jour au lendemain, notamment celle de deux frères, Junpei (10 ans) et Kanta (7 ans), qui vivent avec leur père, chef des forces armées de l’ile, et leur grand-père, un pêcheur (leur mère est quant à elle décédée). Junpei et Kanta sont très imaginatifs et ont développé une véritable obsession pour les trains depuis qu’ils ont lu « Train de Nuit dans la Voie Lactée » de Kenji Miyazawa. Il s'agit du livre préféré de leur père, qui a d'ailleurs appelé ses fils avec des noms proches des héros du livre : Giovanni (Junpei) et Campanella (Kanta).

Le 15 août 1945, le Japon cède la victoire à ses ennemis et l’île de Shikotan est envahie par les Soviétiques, alliés des Américains. Leur arrivée se fait brutalement, ceux-ci font même irruption dans la salle de classe, armes à la main. Ils pillent les villageois, saccagent leurs habitations, et annexent leurs propriétés pour s’y installer avec leur famille. Tanya, la fille de la famille soviétique qui a réquisitionné la maison de Junpei et Kanta (ceux-ci et leur reste de leur famille doivent désormais dormir dans l’écurie !) leur prend même leur exemplaire de « Train de Nuit dans la Voie Lactée » !
Heureusement, l’oncle de Junpei et Kanta, Hideo, est de retour sur l’ile et offre aux garçons un train miniature, ce qui leur remonte le moral. Mais en échange, Hideo demande à Junpei de surveiller la mer pendant qu'il part se ravitailler sur une île voisine et d’allumer un feu en haut du promontoire s’il ne voit pas de Russes passer dans les parages. Dans le même temps, Tatsuo, le père des garçons, vole des vivres dans une réserve avec la complicité de Melle Sawako, l’institutrice, afin de les redistribuer aux habitants de leur village. Hélas, à cause d'Hideo qui voulait faire de la contrebande avec cette nourriture, Tatsuo se fait repérer et arrêter par les Soviétiques.

Concomitamment, grâce à la lecture de « Train de Nuit dans la Voie Lactée », Tanya se prend aussi de passion pour les trains et permet à Junpei et Kanta de jouer avec son circuit électrique. Les enfants deviennent ainsi amis, et Junpei tombe même peu à peu amoureux d’elle. Mais Junpei doit quitter l'ile avec son jeune frère...

Commentaires

L'Île de Giovanni a été réalisé pour commémorer le 50ème anniversaire de l'Association Japonaise des Sociétés Musicales. Il s’agit de l’adaptation de la nouvelle homonyme écrite par Shigemichi Sugita et publiée un mois avant la sortie du film au Japon. En réalité, les deux supports ont été développés en parallèle. On compte peu de différences entre les deux mais elles existent néanmoins : ainsi, dans la nouvelle, Junpei a 11 ans au début de l’histoire (au lieu de 10 comme dans le film) et son amour pour Tanya est moins chaste. Son oncle Hideo se montre quant à lui plus salace dans la version papier. On note aussi que Junpei n’apprécie pas Sawako car il a l’impression qu’elle va remplacer sa mère défunte. Sawako et Tanya n’ont pas tout à fait la même personnalité non plus. Elles sont moins douces et Tanya se montre même parfois hautaine, ses proches la traitant comme une princesse.

Dès sa sortie, L'Île de Giovanni a été comparé au Tombeau des Lucioles. Il est vrai que le film se passe à la même époque, met en scène deux jeunes enfants et se termine de manière tout aussi dramatique, néanmoins il est tout de même très différent de son illustre aîné. Du point de vue scénaristique, l’histoire de Junpei et Kanta est tout aussi dure mais montrée de manière moins cruelle que celle de Seita et Setsuko. En particulier, l’irruption de scènes oniriques dans lesquelles on peut voir les jeunes enfants s’évader à bord d’un train apporte beaucoup de légèreté. De plus, les envahisseurs soviétiques sont montrés de manière nuancée, le père de Tanya s’avère par exemple beaucoup moins menaçant que ne le laissait supposer sa première apparition. Tanya elle-même s’adoucit rapidement. De manière générale, la cohabitation entre les Japonais et les Soviétiques débute mal mais finit par se dérouler de manière plus ou ou moins pacifiquement (au prix tout de même d’une privation de liberté). Les ravages de la guerre sont moins horribles dans L'Île de Giovanni que dans Le Tombeau des Lucioles puisque la bombe atomique n’est pas arrivée jusqu’à l’île de Shikotan. Enfin, le fait que l’histoire se déroule sur cette île, peu connue des Occidentaux, apporte aussi beaucoup d’originalité.
L’autre différence majeure avec l’œuvre d’Isao Takahata est d’ordre visuel. Dans le Le Tombeau des Lucioles, le graphisme est homogène et seul le style réaliste est utilisé. A contrario dans L'Île de Giovanni, le graphisme est assez disparate : du point de vue des personnages, le design fait penser aux œuvres de Mamoru Hosoda et son style superflat (dessins épurés et absence d’ombres sur les visages et sur les corps) qui donne un côté enfantin. Tanya a même un côté rétro qui rappelle les séries shôjô des années 70. Quant à Hideo, il a parfois des expressions dignes de séries comiques et qui sont à l’opposé du réalisme. Les décors ont aussi un aspect simplifié, avec notamment des contours déformés (surtout visibles dans les fenêtres ou les nuages), qui font penser à des illustrations crayonnées de contes pour enfants. Ils sont l’œuvre de Santiago Montiel, qui a aussi travaillé sur Wakfu. Cela apporte un côté poétique qui atteint son paroxysme dans les scènes de rêve, qui sont de toute beauté. En revanche, les quelques scènes se déroulant dans le présent (début et fin du film) adoptent un traitement visuel beaucoup plus réaliste.

L'Île de Giovanni a reçu beaucoup de récompenses, ce qui est largement mérité vu sa grande qualité. On conseillera quand même de se renseigner sur Train de Nuit dans la Voie Lactée avant de regarder ce film car beaucoup de passages y font référence. A défaut de lire le roman d’origine (qui est cependant disponible aux éditions du Serpent à Plumes), on pourra se tourner vers son adaptation cinématographique éditée en France il y a quelques années.

Doublage
Voix françaises (Studio Wantake) :
Benjamin BollenJunpei Senô
Fanny BlocKanta Senô
Philippe RoullierTatsuo
Jocelyne Nzunga MbemboSawako
Frédéric PopovicHideo Senô
Gérard BoucaronGenzô Senô
Frédéric CerdalJunpei vieux
Nikie Gay LescotSawako vieille
Polina IlyushenkoTanya
Catherine CollombMitchan
François Crétoncamarade de classe, vendeur ambulant
Jessie Lambottecamarade de classe
Bastien Bourlécamarade de classe
Frédéric SouterelleChef de la troupe de l'aube
 
» Cast étendu
Auteur : Arachnée
L'Île de Giovanni - image 1 L'Île de Giovanni - image 2 L'Île de Giovanni - image 3 L'Île de Giovanni - image 4 L'Île de Giovanni - image 5 L'Île de Giovanni - image 6 L'Île de Giovanni - image 7 L'Île de Giovanni - image 8 L'Île de Giovanni - image 9 L'Île de Giovanni - image 10 L'Île de Giovanni - image 11 L'Île de Giovanni - image 12 L'Île de Giovanni - image 13 L'Île de Giovanni - image 14 L'Île de Giovanni - image 15 L'Île de Giovanni - image 16 L'Île de Giovanni - image 17 L'Île de Giovanni - image 18 L'Île de Giovanni - image 19 L'Île de Giovanni - image 20 L'Île de Giovanni - image 21 L'Île de Giovanni - image 22 L'Île de Giovanni - image 23


Giovanni no shima © Shigemichi Sugita / Production I.G., Japan Association of Music Enterprises
Fiche publiée le 11 janvier 2021 - Lue 429 fois