La Souris du Père Noël

Diffusions
Arrivée en France (cinéma)décembre 1997
1ère diffusion hertziennejeudi 24 décembre 1992 (France 3)
1ère diffusion francophonemardi 24 décembre 1991 (TSR)
Rediffusions27 décembre 1992 (France 3)
25 décembre 1993 (France 3)
28 décembre 1994 (France 3)
Editions
Sortie en VHSoctobre 1992 (Gallimard Jeunesse)
Sortie en DVD2008 (Citel)
2009 (Citel Les plus belles histoires de Noël)
2011 (Citel - Les plus beaux contes de Noël)
Synopsis

Dans un petit village du nom de Drumstown vit un jeune enfant prénommé Hans Petersen. Alors qu'il dort au cœur de la nuit, Gisèle, la petite souris, grimpe sur son lit pour prendre la dent que l'enfant a perdu et qu'il a déposé sous son oreiller, lui remettant en échange un petit cadeau. Sa mission accomplie, en toute discrétion malgré la présence du chat de Hans endormi sur une chaise, Gisèle s'en retourne au Pays des Légendes (ou se situe le Royaume des Dents) avec sa précieuse marchandise. En effet, les dents de lait sont parmi les principaux matériaux qui permettent aux petites souris de construire bâtiments et monuments aux Pays des Légendes, ou encore un petit mur pour un pont comme s’attèle à le faire Martin, l'ami de Gisèle, celle-ci le retrouvant alors et l'aidant dans son ouvrage.

Noël approchant à grands pas, Hans a écrit une lettre au père Noël où il lui demande un cheval à bascule bleu. La mère de l'enfant a posé la lettre sur la table et lorsque son époux rentre à la maison, elle lui demande, bien qu'il ne croit pas à un tel personnage, de bien vouloir déposer à la Poste le précieux courrier de leur enfant, ce qu'il fait malgré tout. La lettre, de même que toutes les autres du village destinées au père Noël, attend ainsi dans une sacoche accrochée devant la maison postale l'arrivée d'Arthur le cormoran qui a la charge de donner toutes ces lettres au vieil homme. Mais lors de son vol vers celui-ci, un vent violent souffle sur l'oiseau qui le déstabilise et il finit par heurter un sapin : il perd de suite connaissance alors que la lettre de Hans est éjectée de la sacoche sur une branche dudit sapin.

Pendant ce temps-là, en plein jour, Gisèle est retournée dans la chambre de Hans pour récupérer l'échelle de corde qu'elle avait laissé derrière elle lors de sa visite nocturne. Elle se retrouve alors prisonnière dans une petite cage, un piège, en ayant voulu y prendre un morceau de fromage. Fort heureusement, sous la bienveillance de sa mère, Hans rend sa liberté à la petite souris.

Peu après sa chute, Arthur le cormoran retrouve ses esprits et apporte, sans voir qu'il manque une lettre, le courrier aux lutins du père Noël. Ce n'est qu'en empruntant le même chemin, pour reprendre ses activités, qu'il aperçoit la lettre de Hans sur le sapin. Il s'en retourne alors chez le père Noël avec le précieux courrier de Hans, mais il est trop tard, le père Noël ne peut plus fabriquer de jouet et tous ont déjà été attribués. Que faire alors pour que le petit Hans puisse recevoir le cadeau qu'il désire tant ?


» Résumé complet


Commentaires

Ce merveilleux court-métrage La Souris du père Noël (Santa and the Tooth Fairies) est produit et dessiné en 1991 par Jean-François Laguionie avec les artistes français de La Fabrique (studio cévenole créé par Laguionie en 1985) et ceux anglais et gallois de Siriol Productions à Cardiff (compagnie devenue Calon en 2005). Cette création donnera naissance l'année suivante à la série Souris Souris (Tales of the Tooth Fairies) où l'on retrouvait entre autres Gisèle, Martin et la reine Élise et où le charme naturel des illustrations et la chaleur des couleurs de La Souris du père Noël comme saupoudrés sur une feuille de papier étaient à nouveaux exposés.

Jean-François Laguionie s'adressait là à un jeune public avec lequel il avait alors peu communiqué, du moins les oeuvres qu'il avait produites depuis 1965 – plusieurs courts-métrages et le long Gwen, le livre de sable – étant de l'ordre du film d'animation d'auteur ; ouvrages qu'il avait toujours conçu avec une grande exigence de création touchant autant à une poétique artistique qu'à une réflexion poético-philosophique. Aussi, même si ses travaux d'alors s'adressaient également à la jeunesse adolescente, le court-métrage La Souris du père Noël était plus particulièrement destiné à un plus jeune public (entre 3 et 7 ans environ), ce qui n'entamait en rien sa volonté de proposer à nouveau une œuvre d'une grande qualité sur laquelle officiait à la réalisation (et également aux layout, décors et montage) un jeune peintre, Vincent Monluc qui, cinq ans auparavant, avait œuvré auprès de Cabu à la direction du court-métrage Le Château du parking. On soulignera qu'à propos de la réalisation de La Souris du père Noël, Vincent Monluc utilise déjà quelques techniques qu'il reprendra pour la série Souris Souris comme celle dite du raccord par analogie.
Notons encore que ce joli conte tourne autour du jouet souhaité par Hans, un cheval à bascule bleu, celui-ci étant principalement composé de bois, cette matière naturelle étant omniprésente dans les décors de La Souris du père Noël, que cela concerne évidemment les forêt de sapins où les maisons du village de Drumstown, les extérieurs comme les intérieurs, ou encore l'atelier du père Noël. Ce bois que Jean-François Laguionie et les artistes œuvrant à ses côtés reproduisent avec délicatesse et pour lequel l'on ressent à son contact visuel chaleur et douceur, ce bois, élément parmi d'autres comme le sable ou l'océan que Jean-François Laguionie aime à recréer avec une extrême sensibilité artistique.

Lors de la promotion de La Souris du père Noël, Françoise Gaspari-Carrière (docteur en psychologie clinique et psychothérapeute pour enfants) s'exprimait ainsi quant à la naissance de cette histoire dont elle est l'auteure : L’idée de La souris du père Noël m’est venue d’une question posée par ma fille Oriane, à l’époque où je jouais encore avec elle à la Souris en lui glissant de petits cadeaux sous son oreiller, chaque fois qu’elle perdait une dent. Elle m’a demandé très sérieusement : « Dis maman, tu sais ce que les souris font avec les dents des enfants quand elles viennent les chercher ? ». Comme je répondais non, elle m’expliqua que les souris se servaient des dents de lait pour fabriquer leur maison. Une très très très grande maison… Et j’ai commencé à rêver !. De fait, laissant alors son esprit jouer avec cet embryon d'idée, Françoise Gaspari-Carrière a fini par lier deux personnages imaginaires ayant, à leur manière, le même but, celui de récompenser l'enfant : ce pour sa bonne conduite tout le long de l'année pour le père Noël, ou pour palier à la perte d'une dent pour la petite souris, évènement qui peut affecter différemment chaque enfant allant d'une petite angoisse à une peur plus importante.

Jean-Paul Gaspari, époux de Françoise Gaspari-Carrière, officiait à la direction de la production de cet ouvrage comme il l'avait fait auprès de Jean-François Laguionie sur plusieurs oeuvres du réalisateur pour lequel notamment il coécrivit le scénario de Gwen, le livre de sable. Parmi d'autres collaborateurs de longues dates de Jean-François Laguionie figurait également, à la production, son épouse Kali Carlini.

La Souris du père Noël marquait la première apparition à l'écran de Romuald le renne. L'année suivante, il sera présent dans le court-métrage anglo-allemand L'Enfance du père Noël (Santa's First Christmas) ainsi que dans un épisode de la série Souris Souris (Tales of the Tooth Fairies). Enfin, Romuald connaîtra la consécration puisqu'il deviendra peu après, en 1996, le héros de la série portant son nom, Romuald.

Le court-métrage La Souris du père Noël (et les ouvrages précités qui en découleront) fut coproduit entre quatre pays avec La Fabrique qui était au centre de cette création. Ce regroupement de quatre studios de différents pays européens sous le nom de EVA fut parmi les premiers du genre à se former en Europe, leur association sous l'égide de Cartoon du programme européen Media permettant financièrement de produire des oeuvres qu'ils n'auraient pu produire seul.

En décembre 1997, lors de sa sortie en salles (il ne semble pas avoir été projeté au cinéma en 1992), le court-métrage La Souris du père Noël fut accompagné par un court-métrage d'animation bien différent mais ô combien jubilatoire en son genre, à savoir Le Noiraud porte-malheur / Bad Luck Blackie (1949) de Tex Avery.

Auteur : Captain Jack
La Souris du Père Noël - image 1 La Souris du Père Noël - image 2 La Souris du Père Noël - image 3 La Souris du Père Noël - image 4 La Souris du Père Noël - image 5 La Souris du Père Noël - image 6 La Souris du Père Noël - image 7 La Souris du Père Noël - image 8 La Souris du Père Noël - image 9 La Souris du Père Noël - image 10 La Souris du Père Noël - image 11 La Souris du Père Noël - image 12 La Souris du Père Noël - image 13 La Souris du Père Noël - image 14 La Souris du Père Noël - image 15 La Souris du Père Noël - image 16 La Souris du Père Noël - image 17 La Souris du Père Noël - image 18 La Souris du Père Noël - image 19 La Souris du Père Noël - image 20 La Souris du Père Noël - image 21 La Souris du Père Noël - image 22


La Souris du Père Noël © La Fabrique, FR3, WDR
Fiche publiée le 24 décembre 2020 - Dernière modification le 26 décembre 2020 - Lue 396 fois