G Gundam

Fiche technique
Nom originalKidô Butôden G Gundam (機動武闘伝Gガンダム)
OrigineJapon
Année de production1994-1995
ProductionSunrise, TV Asahi
Nombre d'épisodes49
AuteurHajime Yatate, Yoshiyuki Tomino
RéalisationYasuhiro Imagawa
ProductionYoshiaki Koizumi, Masahiko Minami, Masuo Ueda
ScénariiYoshitake Suzuki, Akira Okeya, Ryôta Yamaguchi, Fumihiko Shimo, Hiroaki Kitajima
Chara-DesignHiroshi Ôsaka
Mecha-DesignKunio Ôgawara, Hajime Katoki, Kimitoshi Yamane
Direction artistiqueJun'Ichi Higashi
Direction de l'écritureYoshitake Suzuki
MusiquesKôhei Tanaka
Gén. VO interpreté parYoshifumi Ushima (génériques de début 1 et 2), Etsuko Sai (générique de fin 1), Takehide Inoue (générique de fin 2)
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. streaming30 juin 2017 (Crunchyroll)
Synopsis

En l’an 60 du Future Century, toutes les nations du monde ont migré vers des colonies spatiales homonymes (qui sont précédées du suffixe « Néo » : ainsi par exemple les Français ont migré vers la Néo-France). Plutôt que de se faire la guerre, les différentes nations se sont mises d’accord pour se battre uniquement tous les 4 ans dans le cadre d’un tournoi intitulé le Gundam Fight. Comme son nom l’indique, il voit l’affrontement de Gundams, qui représentent chacun un pays. Le Gundam gagnant donne à sa nation le droit de diriger la Terre et les autres colonies jusqu’au prochain tournoi. L’histoire commence un peu avant le 13ème tournoi. Le jeune Domon Kasshu a accepté de représenter Néo-Japon même s'il n’est pas très intéressé par le tournoi en lui-même. Mais il espère qu’il aura ainsi l’occasion d’obtenir des informations sur la disparition de son frère, Kyoji, qui a volé le Devil Gundam expérimental de Néo-Japon, après avoir causé la mort de leur mère et l’arrestation de leur père (créateur du Devil Gundam) qui a été cryogénisé.
Domon parcourt le monde entier avec sa coéquipière et amie d’enfance, Rain Mikamura, afin de se battre contre différents Gundam et trouver d’éventuelles informations sur son frère. C’est ainsi qu’il affronte Chibodee Crocket (Néo-Amérique), George de Sand (Néo-France), Sai Saici (Néo-Chine) et Argo Gulskii (Néo-Russie) qui deviendront plus tard ses amis. Il retrouve aussi son mentor, Maître Asia, le gagnant du dernier Gundam Fight, qui a rejoint Kyoji, le frère de Domon, et qui compte s’emparer du monde grâce au Devil Gundam. Ce dernier possède un pouvoir incroyable grâce à ses cellules qui peuvent se régénérer, se multiplier, et surtout s’emparer des individus et des choses qu’elles touchent ! Domon affrontera plusieurs fois son maître avant de participer au 13ème Gundam Fight organisé par le premier ministre de Néo Hong-Kong, actuel dirigeant du monde, qui est prêt à tout pour garder le contrôle de celui-ci...

Commentaires

G Gundam est la cinquième série télévisée issue de la saga Gundam et la première non réalisée par Yoshiyuki Tomino (co-créateur de la saga). C’est aussi la première à se passer dans un univers alternatif de l’Universal Century (Future Century), idée qui sera reprise ensuite dans Gundam Wing (After Colony) et Gundam X (After War). Bien que diffusée à l’occasion des 15 ans de la saga, la série était conçue pour attirer un nouveau public. De ce point de vue-là, la série fut un échec car les taux d’audience étaient très moyens (ils seront tout de même meilleurs que pour Gundam X qui aura des taux d’écoute catastrophiques). De plus, les fans des séries précédentes ont, dans l’ensemble, détesté G Gundam. Avec le temps, la série a pourtant fini par être ré-estimée par les fans de la saga.
Pourquoi un tel désamour à l’époque de sa diffusion ? Il faut reconnaître que la série a pris le parti très osé de délaisser tout ce qui avait fait le succès de la saga jusque-là, à savoir des combats militaires au style plutôt réaliste, des intrigues politiques et des héros tourmentés. L’objectif était de séduire les enfants afin relancer les ventes des jouets Gundam qui étaient en baisse à cette époque. Pour cela, les sponsors ont eu l’idée de faire des Gundam basés sur différentes nationalités et assez stéréotypés. Par exemple, le Gundam de la Néo-France s’appelle le Gundam Rosé (comme le vin !) et est piloté par le très raffiné George de Sand (comme le célèbre auteur mais avec une particule !) qui utilise une attaque... avec des roses. Le concept ira plus loin dans le délire à partir de l’épisode 21 où sont introduits des Gundams au design ridicule comme le Zeus Gundam (Néo-Grèce) qui possède une barbe et un trident et qui est tiré par un char ou le Nether Gundam (Néo-Hollande) qui possède les hélices d’un moulin à vent ! On peut aussi citer le Mermaid Gundam (Néo-Suède) qui a des ailerons et le Jester Gundam (Néo-Portugal) qui ressemble... à un clown !
Seul le Gundam du héros, le Shining Gundam, reste assez classique et proche de ceux des héros des précédentes séries. Il sera d’ailleurs remplacé par un autre modèle en cours de série, le God Gundam. Les Gundams des deux principaux antagonistes, le Devil Gundam et le Master Gundam, ont aussi un design sérieux même si cela n’empêchera pas le deuxième de connaître une variation très fantasque dans l’épisode 39 puisqu’on le verra chevaucher un autre Gundam... piloté par un cheval ! Pour autant, la série garde toujours un certain sérieux (contrairement aux premiers épisodes de la 3ème série, Gundam ZZ, qui avaient adopté un ton très léger avant de faire machine arrière) et certains passages sont même assez dramatiques, tranchant nettement avec le reste !
Le pilotage des Gundam ne se fait pas avec des commandes, comme sur les précédentes séries, mais avec un système permettant aux pilotes de faire reproduire leurs gestes à leur Gundam. Du coup, les combats ressemblent plutôt à des matchs au corps-à-corps qu’à des batailles spatiales classiques. C’est l’autre aspect qui fait que G Gundam est si différent des autres séries de la saga : on est plus dans une série de type "shônen" avec un héros qui essaie de dépasser ses capacités et qui croit en des valeurs sûres comme la justice ou l’amitié. La deuxième partie se déroule même dans un tournoi, le Gundam Fight, dont le concept fait penser aux tournois d’art martiaux de Dragon Ball ou Muscleman.
Les combats sont d’ailleurs l’atout phare de G Gundam : ils sont incroyablement dynamiques et percutants. Il n’y a pas de stratégie militaire comme on a l’habitude d’en voir dans la franchise, mais de la bagarre pure avec des personnages qui suent sang et eau !
Les scénaristes ont également ajouté une belle romance entre Domon et Rain, jamais vue dans les séries précédentes où les histoires d’amour étaient peu développées. Ici, elle donnera lieu à un final très émouvant. Sans donner trop de détails, ce final est lié à un rebondissement qu’on n’avait pas vu venir. Seul bémol : on pensait avoir évité le poncif de l’antagoniste mystérieux au visage masqué mais les derniers épisodes nous prouveront le contraire.
On trouve aussi beaucoup de références à la pop culture. Par exemple, chaque épisode commence par une introduction narrée par un personnage qui n’apparait jamais dans la série, séquence qui rappelle les introductions de Star Trek ou de La Quatrième Dimension. Mais c’est surtout le cinéma de Hong-Kong qui est très référencé : ainsi, le maître de Domon, tire son nom (Maître Asia) et son surnom (l’Invaincu de l’est) d’un personnage du film Swordsman 2 (1992), Asia l’invincible/ Dongfang Bubai. Quant à l’organisateur du Gundam Fight, Wong Yunfat, il possède une apparence physique très proche de l’acteur Chow Yun-fat dans le film Les Dieux du jeu (1989).

La série est donc beaucoup plus intéressante que ce que l’on pourrait imaginer en voyant les designs des différents Gundams et mérite clairement qu’on s’y intéresse. Dommage que les premiers épisodes soient assez ennuyeux par rapport à ce qui va suivre. Le réalisateur Yasuhiro Imagawa (connu pour les OAV de Giant Robo), s’est en tout cas déclaré très fier de son travail et surtout d’avoir réalisé une série Gundam qui ne soit pas conventionnelle.

La série a été adaptée en 1994 en un manga en 3 tomes par Kôichi Tokita, ainsi que 2 autres one-shot. Une autre adaptation a été faite de 2010 à 2016, en 26 tomes cette fois, scénarisée par Yasuhiro Imagawa lui-même et dessinée par Kazuhiko Shimamoto. Il existe aussi un light-novel en 3 volumes édité de 1995 à 1997. Un jeu vidéo de combat sur Super Famicom, Kidô Butoden G Gundam est également sorti en 1994. Tout cela est inédit en France.
G Gundam a connu une diffusion aux États-Unis en 2001, dans une version quelque peu modifiée (en particulier le God Gundam et le Devil Gundam ont été rebaptisés Burning Gundam and Dark Gundam pour éviter les références religieuses). En 2017, la série a été proposée sur la plateforme Crunchyroll. Celle-ci existant aussi en France, nous avons pu y découvrir les 49 épisodes de manière légale. En revanche, il n’existe à l’heure actuelle aucune édition physique de la série...

Liste des épisodes
01. Que le Gundam Fight commence ! Le Gundam tombé sur Terre
02. Coup de tonnerre ! Le rêve à portée de poing
03. Que justice soit faite ! Le maléfique Dragon Gundam
04. Un combat d’homme à homme ! Le prince à la rose rouge
05. La grande évasion ! Le Gundam Fighter prisonnier
06. Bats-toi, Domon ! Le ring, c’est la Terre !
07. Une vie dans l’impasse ! Le Gundam Fighter désespéré
08. L’heure de la vengeance ! La rancœur du policier spatial
09. Un héros pour adversaire ! Le défi de Chapman
10. Chair de poule ! Le Gundam Fighter fantôme
11. Retrouvailles sous la pluie… Falling rain
12. On l’appelle l’Invaincu d’Orient ! Master Asia entre en scène
13. Catastrophe ! Cinq Gundam à combattre
14. Inconcevable ! La défaite du Shining Finger
15. La marque des guerriers ! Adieu, Alliance Shuffle
16. Surpuissant et démoniaque ! Le Devil Gundam sort de l’ombre
17. Confrontation ! Le Gundam Fighter masqué
18. Sus à la botte secrète ! Le complot des belles
19. Un combat acharné ! Dragon Gundam contre Bolt Gundam
20. Ressaisis-toi, Georges ! La fin du cauchemar
21. La phase finale approche ! Trois jours pour y parvenir
22. Le lien des guerriers ! Par-delà la toile du Devil Gundam
23. Le combat fatidique ! Domon contre le Devil Gundam
24. Une lumière nouvelle ! L’arrivée du God Gundam
25. La phase finale commence ! La réunion des Gundam Fighters
26. L’atout suprême ! Le foudroyant God Finger
27. Courage, Domon ! L’amitié est la clé de la victoire
28. Dans la ligne de mire ! Le Gundam Fighter assassin
29. Défaite par forfait ? Le premier amour de Sai Saici
30. Un Gundam Fighter de charme ! Dangerous Allenby
31. Maudit soit le clown ! La colère du Gundam Maxter
32. Un piège mortel ! La revanche du Neros Gundam
33. Le messager de l'enfer ! Chapman est de retour
34. Relève-toi, Domon ! Le double duel de tous les dangers !
35. Le moment de vérité ! L’incandescent Mitrapoing
36. L’honneur du chevalier ! On a volé le Gundam Rose
37. L’authentique Papillon météore ! Enflamme-toi, Dragon Gundam
38. Domon contre Argo ! La charge du Bolt Gundam
39. La Paume qui fend le ciel ! Duel contre Master Asia
40. Un combat impitoyable ! Le dernier match de Schwarz
41. La mêlée générale commence ! La résurrection du Devil Gundam
42. Les cavaliers de l’apocalypse ! Le Gundam Heaven’s Sword
43. Bataille pour la suprématie ! À l’assaut du Grand Gundam
44. Schwarz est tombé ! Les larmes de Domon
45. Adieu, maître ! Master Asia s’en va à l’aube
46. Rain est en danger ! Le retour du Devil Gundam
47. Colonie Devil activée ! L’Alliance Shuffle à l’attaque
48. SOS Terre ! Les Gundam alliés décollent
49. Le triomphe du God Gundam ! En route vers l’avenir ! Prêts ? Partez !
Auteur : Arachnée
Sources :
http://www.mahq.net/ (images)
G Gundam - image 1 G Gundam - image 2 G Gundam - image 3 G Gundam - image 4 G Gundam - image 5 G Gundam - image 6 G Gundam - image 7 G Gundam - image 8 G Gundam - image 9 G Gundam - image 10 G Gundam - image 11 G Gundam - image 12 G Gundam - image 13 G Gundam - image 14 G Gundam - image 15 G Gundam - image 16 G Gundam - image 17 G Gundam - image 18


Kidô Butôden G Gundam © Hajime Yatate, Yoshiyuki Tomino / Sunrise, TV Asahi
Fiche publiée le 01 janvier 2021 - Lue 433 fois