Digimon (série 3)  Digital Monsters

Fiche technique
Nom originalDejimon Teimâzu (Digimon Tamers) (デジモンテイマーズ)
OrigineJapon
Année de production2001-2002
ProductionFuji TV, Yomiko Advertising, Tôei Animation, Saban (version américaine)
Nombre d'épisodes51
AuteurAkiyoshi Hongô
RéalisationYukio Kaizawa
Assistant-réalisationTetsuji Nakamura
Chara-DesignKatsuyoshi Nakatsuru
DesignShinji Aramaki
Superv. en chef de l'anim.Setsuko Nobuzane
Direction artistiqueYoshito Watanabe, Keito Watanabe, Tetsuhiro Shimizu, Yukiko Iijima, ...
Direction de l'écritureChiaki J. Konaka
MusiquesTakanori Arisawa (version originale), Nombreuses Personnes (version française)
Adaptation françaiseGérard Salva, Marie Roberts, Patricia Llense
Direction de doublageAntoine Nouel
Gén. VF interpreté parClaude Vallois
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT1er septembre 2002 (Fox Kids)
Rediffusionsjuillet 2003 (Club RTL)
2004 (Jetix)
2004 (TFou)
Editions
Sortie en DVD11 mai 2010 (LCJ)
Synopsis

Takato est un garçon de 12 ans (10 ans dans la version japonaise) fan des Digimon, un jeu de cartes à l’effigie de monstres fictifs auquel ses amis et lui jouent dans un parc. Un jour, Takato découvre une carte bleue parmi les siennes. Ne sachant pas d’où elle provient, il la scanne avec son lecteur de cartes pour avoir des informations mais son lecteur se met à faire des étincelles et de la fumée. Pressé par ses amis d’aller à l’école, Takato range en vitesse ses cartes et son lecteur cassé dans une boîte. Après avoir fini l’école, Takato revient chercher sa boîte et découvre que, pendant la journée, le lecteur s'est changé en un autre appareil qui lui est inconnu.
De retour chez lui et après avoir remarqué que cet autre appareil permet également de scanner des cartes, Takato décide de scanner le dessin de Guilmon, un Digimon qu’il a lui-même imaginé et dessiné dans un carnet. C'est alors qu'un Digi-œuf se forme dans le lecteur. Quelques temps plus tard, Takato remarque que l'œuf s’est brisé mais Guilmon est introuvable ! Suivant la direction du scanner, il trouve Guilmon, matérialisé dans le monde des humains ! Mais le Digimon qu’il a créé est-il un ami ou un ennemi ?
Pendant ce temps, d’autres Digimon quittent le Monde Digital pour le monde réel et apparaissent en ville. Certains se joignent aux humains mais ces derniers ne voient pas tous ces événements d'un bon œil et certains veulent mettre en place un dispositif pour supprimer les Digimon...

Commentaires

Diffusé dès la fin de la seconde série Digimon, cette troisième série Digimon apporte un changement qui se répétera par la suite pour les autres séries de la licence, cette nouvelle mouture se déroulant ainsi dans une nouvelle continuité scénaristique sans aucun rapport direct avec les précédentes productions. Au Japon, la série dont cette fiche est dédiée porte le nom de Digimon Tamers mais chez nous, elle est simplement nommée Digimon sans qu’aucune distinction ne soit faite avec les précédentes séries. Tout comme précédemment, un manhua (manga chinois) dérivé de la série vit également le jour, celui-ci est inédit chez nous.

Au départ nommé Digimon Evolution, Digimon Tamers comporte de nombreux éléments dans son histoire inédite pour la licence. En premier lieu, l’histoire se déroule en grande partie dans le monde réel et son histoire est beaucoup moins manichéenne qu’auparavant. Tamers met beaucoup plus en avant les humains en le faisant participer aux combat grâce aux cartes. Ces dernières ont été vendues au Japon pendant la diffusion de la série ainsi que le nouveau modèle du Digivice. Mais ce coup de pub très habile n’est pas la seule méthode par laquelle les héros humains participeront aux combats ce qui ne manquera pas d’en surprendre plus d’un spectateur ! Les humains ne sont plus des Digisauveurs (Enfants Elus au Japon) mais des Dompteurs de Digimon. Ce changement de terme ne change pas grand chose voire même que les humains et leurs partenaires Digimon sont plus proches qu'auparavant dans la licence.
L'histoire est riche en personnages bien trempés ayant chacun une personnalité propre. Le ton est également particulièrement mature, ce qui donne plusieurs couches de lecture à la série, la rendant peut-être plus appréciable des adultes par moment. Autre preuve de la maturité du récit, les Digimon morts ne ressuscitent pas contrairement aux précédentes séries comme la suivante.
Les Digimon sont ici très différents et se comporte plus comme des animaux. Le monde digital de cet univers étant une sorte de jungle où seul les plus forts survivent en absorbant les données des Digimon vaincus, ce comportement est plutôt logique.
La série fait également intervenir un personnage connu des fans nippons, Ryo Akiwama. Ce personnage apparaît dans les jeux vidéo Digimon Adventure 02 Tag Tamers ainsi que sa suite D-1 Tamers au côté de Ken Ichijouji, un personnage de Digimon Adventure 02 ! Chiaki J. Konaka, le directeur d’écriture de Tamers a bien confirmé qu’il s’agissait du même Ryo quand bien même l’univers n’est pas le même car il s’agit d’une décision prise en haut lieux de faire apparaître le personnage en dépit de la cohérence.
On peut remarquer que contrairement aux deux précédentes séries Digimon, Kôji Wada n’a chanté que le générique d’ouverture japonais. Ce chanteur qui a débuté sa carrière avec Digimon, avait interprète plusieurs chansons pour les 2 premières séries. Ce changement est peut-être lié à une envie de changer un peu les habitudes des spectateurs.

Le doublage français est dans la lignée que les 2 premières séries et est toujours basé sur la version américaine de Saban. On y retrouve ainsi comme différences principales : bande-son modifiée, dialogues remaniés, censures et noms différents. Malgré ces changements, on peut noter que la nudité lors des séquences d’évolution finales n’a que peu altérée. Par contre, Saban a beaucoup accentué le côté manichéen des antagonistes. L'exemple le plus frappant vient des Digimon Dévastateurs. Nommés Deva au Japon pour leurs références bouddhistes, ces Digimon sont traités de façons assez ambiguë dans la version japonaise, qui insiste bien sur l'importance du point de vue concernant les questions de bien et de mal, ce qui est hélas mal retranscrit dans la version américaine.
Comme la série met en scène de nouveaux personnages, on retrouve en grande partie de nouvelle voix apportant du neuf au doublage. Outre des interprétations inégales de la part de comédiens toujours trop peu nombreux, on peut regretter que le générique français soit resté inchangé alors que Saban a remixé la musique de la version américaine. Par contre, la version remixée est audible en instrumentale pendant le générique de fin y compris dans la version française.
Tamers fut diffusé pour la première fois en France sur Fox Kids mais pas sur TF1. La chaîne n'ayant jamais diffusée la deuxième série en entier, il semblait logique qu'elle fasse l'impasse sur la troisième. En Belgique, la série fut proposé sur Club RTL mais la chaîne n’a jamais diffusé le dernier épisode, pour le plus grand malheur du public !

Un film est sortie pendant la diffusion de la série entre les épisodes 15 et 16 : Bôkensha-tachi no Tatakai. Son histoire semble toutefois plutôt se dérouler pendant le tout début de la série car le film ne fait pas de lien avec les événements survenus dans les épisodes mentionnés. Takato y rend visite à son cousin, Kai, qui apparaît également dans la série à l’épisode 49. Cependant le film étant inédit chez nous, le personnage donne l’impression de sortir un peu de nulle part !
Un autre film (lui aussi inédit en France) fut diffusé entre les épisodes 48 et 49, Bôsô no Dejimon Tokkyû. Son histoire est sensé se dérouler après la fin de la série mais ayant été produite par une équipe différente qui n’avait pas connaissance de la fin de la série et présente donc de nombreuses incohérences avec elle !
Après la fin de Digimon Tamers, une nouvelle série commença sa diffusion : Digimon Frontier. Elle a la particularité d’être réalisé pour le même réalisateur que Tamers. Malheureusement Frontier comme Digimon Savers – la série Digimon diffusé quelques année après Frontier- sont inédites chez nous alors que les américains ont eu ces 2 séries. Il aura fallu attendre 2015 soit treize ans après pour avoir une nouvelle série Digimon en France : Digimon Fusion.

Sorti un an après la fin de la série et uniquement au Japon, il existe une sorte de suite à Digimon Tamers, un CD audio drama nommé : Digimon Tamers Original Story: Message in the Packet. Ecrit par Chiaki J. Konaka, les pistes du CD contiennent des messages que les personnages de la série s’adressent entre eux. Konaka a révélé sur Twitter ne pas être contre écrire une autre suite à la série mais que la décision ne lui revenait pas au grand dam de nombreux fan qui considère toujours cette série Digimon comme étant l’une si la meilleure série de la licence.

Liste des épisodes
01. La naissance de Guillmon
02. Des digimons partout
03. Se battre ou ne pas se battre
04. Passage de l'autre côté
05. Rêvons un peu
06. Un problème d'équipe
07. Un coup oui, un coup non
08. Question de confiance
09. Un beau camouflage
10. Icemon à l'oeuvre
11. Une nouvelle menace
12. Incompréhension
13. Opération "coup de balai"
14. Montée en puissance
15. Froid comme un serpent
16. Retour à la nature
17. De nouveaux adversaires
18. Beauté digital
19. Impmon à l'oeuvre
20. Une précieuse victoire
21. La quête de Jeri
22. Un poids lourd
23. Un monde déchiré
24. Derniers préparatifs
25. Un nouveau digimonde
26. Kazu et Kenta en action
27. La moto folle
28. Pauvre Ryo
29. Goliath
30. Un orage surprise
31. Les progrès de Kazuya
32. Smirumi explique
33. Le coup du lapin
34. Cœur de lionne
35. Takato se fâche
36. Un terrible combat
37. On n'est jamais seul
38. La grande explication
39. Le chaos s'installe
40. L'arche de Janyu
41. Un triste retour
42. Des retrouvailles agitées
43. Le grand jour de Beelzemon
44. Le messager
45. Une attaque sournoise
46. Bravo Justimon
47. Une monture de choix
48. L'ombre de Léomon
49. La grande frayeur
50. Jeri se réveille
51. Un si doux chagrin
Doublage
Voix françaises (Studio SOFI) :
Paolo DomingoTakato Matsuki
Pascal GrullGuilmon
Tony MarotHenry Wong
Fily KeitaRika Nonaka, Suzie Wong, Lopmon, Mako, Kai Urazoe
Murielle NaigeonRenamon, Yoshie Matsuki
Antoine NouelTerriermon, Impmon, Beelzemon, Mitsuo Yamaki, Takehiro Matsuki, Janyu Wong, Leomon, Ryo Akiwama
Yann Le MadicKazu Shioda, Guardromon
Hervé GrullKenta Kitagawa
Fabrice TrojaniNarrateur
Julie TurinJeri Kato, Rumiko Nonaka, Riley Ohtori
Victoire TheissmannCalumon, Seiko Hata, Tally Onodera, Nami Asaji, Ai
Gérard SurugueMaildramon (ép. 1), un policier (ép. 8)
Auteur : CodeGawain
Doublage : CodeGawain
Digimon (série 3) - image 1 Digimon (série 3) - image 2 Digimon (série 3) - image 3 Digimon (série 3) - image 4 Digimon (série 3) - image 5 Digimon (série 3) - image 6 Digimon (série 3) - image 7 Digimon (série 3) - image 8 Digimon (série 3) - image 9 Digimon (série 3) - image 10 Digimon (série 3) - image 11 Digimon (série 3) - image 12 Digimon (série 3) - image 13 Digimon (série 3) - image 14 Digimon (série 3) - image 15 Digimon (série 3) - image 16 Digimon (série 3) - image 17 Digimon (série 3) - image 18 Digimon (série 3) - image 19 Digimon (série 3) - image 20 Digimon (série 3) - image 21 Digimon (série 3) - image 22 Digimon (série 3) - image 23 Digimon (série 3) - image 24 Digimon (série 3) - image 25


Dejimon Teimâzu (Digimon Tamers) © Akiyoshi Hongô / Fuji TV, Yomiko Advertising, Tôei Animation, Saban (version américaine)
Fiche publiée le 15 juillet 2019 - Dernière modification le 22 juillet 2019 - Lue 919 fois