Mahoromatic

Fiche technique
Nom originalMahoromatic (まほろまてぃっく)
OrigineJapon
Année de production2001
ProductionPioneer LDC, Gainax, TBS
AnimationGainax, Shaft
Nombre d'épisodes12
Auteur mangaBunjuro Nakayama, Bow Ditama
RéalisationHiroyuki Yamaga
ProductionYûichi Sekido, Tetsuo Gensho, Hiroki Satô, Mitsutoshi Kubota
ScénariiHiroyuki Yamaga, Shôji Saeki
Chara-DesignKazuhiro Takamura
Superv. en chef de l'anim.Kazuhiro Takamura
Direction artistiqueNaoko Osakabe
Direction de l'écritureHiroyuki Yamaga
Conception / Rech. DécorsMasahiro Satô
CouleursYôko Mitsuhashi
Direction photographieTsuguo Ozawa
MusiquesToshio Masuda
Direction de doublageJean-Pascal Quilichini
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNT15 novembre 2008 (Paris Première - Nuit Nippone Nuit Frippone -3 premiers épisodes seulement)
Rediffusions04 août 2011, janvier 2012 (KZTV)
Editions
Sortie en DVD25 mai 2005 (Kaze)
Synopsis

Suguru Misato est un collégien de 14 ans vivant à Tokyo. Orphelin, il vit seul dans une grande maison qui est dans un piteux état car Suguru est bien loin d'être une fée du logis ! Il décide donc d'engager une gouvernante mais alors qu'il s'imagine voir débarquer une femme d'un certain âge, c'est une jeune fille qui est envoyée par l'agence... et pas n'importe quelle jeune fille mais celle qui l'a sauvé quelques heures plus tôt dans le bus alors que lui et les autres passagers avaient été pris en otages par des hommes fraichement sortis de prison ! Il s'avère que Mahoro n'est pas humaine mais une androïde de combat (son vrai nom est V 1046-R) appartenant à l'organisation Vesper. C'est même l'arme ultime qui a permis de gagner la guerre secrète qui a opposé les Terriens de Vesper aux extra-terrestres de l'organisation Saint.

Si Mahoro travaille désormais en temps que gouvernante, c'est parce que son temps est compté est qu'elle a décidé de passer les 398 jours qui lui restent à vivre sur Terre, en tant que civil. Le fait de travailler pour Suguru n'est pas innocent puisque le jeune homme est lié, sans le savoir, à Vesper. En attendant de découvrir la vérité là-dessus, il se lie chaque jour davantage à Mahoro, tandis que celle-ci fait connaissance avec l’entourage de son jeune maître et en particulier de sa professeure, Saori Shikijo. Cette dernière est bien loin de l'enseignante classique : en effet, elle porte des tenues mettant toujours bien en valeur sa plantureuse poitrine (au grand dam de Mahoro qui complexe car elle a une toute petite poitrine), boit de l'alcool, et surtout... elle passe son temps à faire des avances osées au pauvre Suguru ! Heureusement, Mahoro veille au grain et n'hésite pas à remettre l'enseignante à sa place. Il faut dire que notre gouvernante n'aime pas du tout ce qui est "ecchi" (pornographique), aussi faire le ménage inclut pour elle de se débarrasser des magazines cochons de Suguru !

Si la vie entre Mahoro et Suguru est plutôt joyeuse dans un premier temps, tout se corse lorsque l'organisation Saint revient sur le devant de la scène. Bien malgré elle, Mahoro va donc être obligée de reprendre le combat...

Commentaires

Cette courte série du fameux studio Gainax (Evangelion, Gunbuster...) est aussi l’une des premières séries produites en 16/9ème pour la télévision et l'une des rares à avoir été produites sous ce format tout en conservant le système des celluloïds (feuilles plastiques transparentes sur lesquelles sont peints les dessins). Ce système sera abandonné dans la 2ème saison où les dessins ont été colorisés à l’ordinateur.
Il existe en effet deux saisons, la première chroniquée ici qui date de 2001 et compte 12 épisodes, et une seconde, malheureusement inédite en France, qui s’intitule Mahoromatic Motto Utsukushii Mono et qui compte 14 épisodes produits en 2002-2003. Il existe par ailleurs 2 épisodes résumés "de fin d'année" (Nenmatsu), le 1er diffusé entre le 10ème épisode et le 11ème épisode de la série chroniquée ici, et le 2ème diffusé entre le 12ème et le 13ème épisode de la saison 2, un épisode "été" (Ecchi nanowa ikenai to omoimasu!) qui résume la seconde saison, et enfin 2 OAV produites en 2009 (Tadaima Okaeri) dont l'action se déroule entre les épisodes 2 et 3 de la seconde saison.
La série est malheureusement passée inaperçue en France, ce qui explique que nous n'ayons eu que la première partie. On notera que tout de même que les 3 premiers épisodes ont été diffusés sur la Chaine Paris Première dans le cadre d'une émission diffusée en 2ème partie de soirée, Nuit Nippone Nuit Frippone, après 3 épisodes de Bible black, sexe et magie noire et 3 épisodes de He is my master. Kaze a ensuite édité un coffret DVD reprenant le nom et le contenu de cette émission.

Bien que la série s’inscrive dans le registre des maids (soubrette en uniformes) qui était très à la mode au début des années 2000, elle ne se résume pas uniquement à son caractère ecchi (érotique). Certes, tous les prétextes sont bons pour dénuder les personnages féminins mais le caractère graveleux de ce genre de scènes est souvent utilisé pour produire un effet humoristique plutôt que pour émoustiller le spectateur. Il faut dire que la plupart de ces scènes mettent en scène l’enseignante de Suguru, qui passe son temps à draguer très lourdement son élève, et n’hésite pas à lui mettre sa tête dans sa poitrine par exemple ! Le fait que Suguru ne prenne aucun plaisir à cela, bien au contraire, fait la différence avec les autres animes du genre. Pour autant, Suguru n’est pas un petit saint puisqu’il a quand même des magazines érotiques chez lui mais là encore cela occasionne des scènes amusantes puisque Mahoro déteste tout ce qui a attrait au ecchi et le fait bien savoir à notre jeune héros ! Enfin, Mahoro elle-même est souvent déshabillée mais généralement c’est parce qu’elle regarde avec désespoir sa poitrine qui est toute petite contrairement à celle de Melle Shikijo ! (avec qui Mahoro a des disputes bien souvent mémorables)
L’humour de Mahoromatic ne provient pas uniquement de ce genre de scènes mais aussi de séquences de combat délirantes qui semblent tout droit issues de Fuli Kuli (autre production Gainax). Le meilleur exemple se trouve dans l’épisode 4 dans lequel Mahoro affronte un crabe géant et pervers (il arrache les maillots des jeunes filles à la plage) dans une séquence d’anthologie animée avec brio et qui propose autant d'action que d'émotion. D’autres scènes sont également très amusantes car elles montrent To Ryuga, un envoyé de l'organisation Saint, qui découvre l’environnement des Terriens et qui prend trop au sérieux des choses très banales.

La science-fiction est également très présente dans Mahoromatic, ce qui permet de passer d’une scène hilarante à une scène plus sérieuse au sein d‘un même épisode. Cette rupture de ton se retrouve d’ailleurs à la fin de chaque épisode : ainsi, chaque épisode se termine par une séquence un poil glauque (un écran noir où est écrit en blanc le temps de fonctionnement restant à Mahoro) avant que n’arrive un générique de fin très enfantin. Puis, vient le moment du "Satellite Poema", une parodie de haiku (poème traditionnel japonais) lu par un personnage. Vers la fin de la série, le ton sérieux l’emporte sur l’humour, ce qui n’empêche pas la présence du générique de fin enfantin et du "Satellite Poema".

La seconde saison n’a pas reçu le même accueil que la première, du moins en Occident, en raison d’une baisse de qualité des scénarios (on notera d’ailleurs que le directeur d’écriture de la première saison - qui est aussi le réalisateur de la série - a seulement écrit le premier et les deux derniers épisodes de cette seconde saison). La plupart des épisodes sont beaucoup moins drôles, les combats sont plus classiques, et un nouveau personnage de maid très introverti (et peu passionnant) fait son apparition. Seule la toute fin, qui se déroule 20 ans après, est une grande réussite et vaut à elle seule qu’on s’intéresse à cette seconde saison.
A noter que la série est adaptée d’un manga pré-publié de 1998 à 2004 au Japon et édité en France chez Ki-oon de 2007 à 2008. La première saison reprend les 3 premiers volumes tandis que la seconde adapte les 5 derniers tomes (bien que la fin soit quelque peu différente car la série s’est achevée avant la fin de la publication du manga). Il existe également un jeu sur Playsation 2 mais qui n’est pas sorti chez nous.

Liste des épisodes
01 - Dans le jardin où fleurissent les hortensias
02 - Mademoiselle le professeur Shikijo, 25 ans
03 - Une tombe éphémère
04 - Pénétrer ton cœur
05 - 8/634, c'est la forme
06 - Air mélancolique des fleurs sous la lune
07 - Une maid poursuivie par son passé
08 - Celle qui a des sentiments parfaits
09 - Limelight
10 - Le destin du guerrier
11 - Quelqu'un d'important pour moi
12 - Ce paysage dont je rêve parfois
Doublage
Voix françaises (Studio Lincoln) :
Bénédicte BoscMahoro Andô
Benjamin PascalSuguru Misato
Laurence BréheretSaori Shikijo, Rin Todoriki
Constantin PappasTo Ryuga
Fabien BricheToshiya Hamaguchi, Ryo Misato, père de Miyuki
François CrétonKiyomi Kawahara
Isabelle LangloisMiyuki Sakura
Véronique UzureauChizuko Oe, Yûka Misato, Andô la rousse
Yann PichonMinato Hokaze, Nobu, Mizutani
Françoise EscobarEimi Shiina, Sera, mère de Miyuki
Jean-Pascal QuilichiniHayato Daimon
Jacques AlbaretSlash, Yoshihiko Gunji, Masa
Sylvain Lemariéle conseiller municipal
Auteur : Arachnée
Doublage : Arachnée
Sources :
http://www.dvdanime.net/ (images)
Mahoromatic - image 1 Mahoromatic - image 2 Mahoromatic - image 3 Mahoromatic - image 4 Mahoromatic - image 5 Mahoromatic - image 6 Mahoromatic - image 7 Mahoromatic - image 8 Mahoromatic - image 9 Mahoromatic - image 10 Mahoromatic - image 11 Mahoromatic - image 12 Mahoromatic - image 13 Mahoromatic - image 14 Mahoromatic - image 15 Mahoromatic - image 16


Mahoromatic © Bunjuro Nakayama, Bow Ditama / Pioneer LDC, Gainax, TBS
Fiche publiée le 02 août 2018 - Lue 904 fois