XXXHolic : le Film  Le songe d’une nuit d’été

Fiche technique
Nom originalxxxHOLiC – Manatsu no yoru no yume
(劇場版 xxxHOLiC 真夏ノ夜ノ夢)
xxxHOLiC – Le songe d’une nuit d’été
OrigineJapon
Année de production2005
ProductionProduction I.G., Shogakukan Inc
Durée57 minutes
Auteur mangaClamp
RéalisationTsutomu Mizushima
ProductionTetsuya Watanabe, Tôru Kawaguchi
Producteur exécutifTsuyoshi Yoshida, Katsuji Morishita, Naohiro Futuno
ScénariiYoshiki Sakurai, Jun'Ichi Fujisaku
Story-boardsTsutomu Mizushima
Chara-DesignKazuchika Kise
DesignMinoru Ueda
Direction de l'animationKazuchika Kise
Direction artistiqueShûichi Hirata
Conception / Rech. DécorsTakashi Watabe
CouleursSayuri Yoshida
Direction photographieHisashi Ezura
MusiquesTsuneyoshi Saito
Direction de doublageColette 'Coco' Noël
 
» Staff étendu
Diffusions
1ère diffusion hertzienne12 août 2008 (Arte)
1ère diff. Cable/Sat/TNT23 mars 2012 (KZTV)
Rediffusions13 avril 2012 (KZTV)
Editions
Sortie en DVD31 mai 2006 (Kaze)
Synopsis

Yukô, sorcière des dimensions et sémillante patronne d’une boutique à vœux, reçoit d’un inconnu une invitation pour une vente aux enchères. Sept autres avides collectionneurs ont également été invités au mystérieux manoir où elle a rendez-vous, et ils se présentent eux aussi pour découvrir de nouveaux trésors. Ils attendent leur hôte, mais celui-ci n’arrive pas. Au fil de la nuit, ce sont eux, au contraire, qui disparaissent les uns après les autres. Qui est cet hôte, et pourquoi a-t-il réuni ces personnes ? Le jeune Watanuki, contraint et forcé d’accompagner sa patronne à cette étrange soirée sous l’escorte de son "meilleur ennemi", Domeki, n’est pas prêt d’oublier sa visite du manoir et toutes les frayeurs qu’elle lui réserve !

Commentaires

Si le titre de ce film ("Le songe d'une nuit d'été") réalisé avant la série XXXholic fait référence à l’une des plus célèbres pièces de William Shakespeare, c’est à la fois parce que l’action se situe effectivement une nuit d’été, mais aussi dans une seule unité de lieu, comme au théâtre : le huit-clos oppressant du manoir.
Cette intrigue inédite propose un scénario non pas tiré du manga des Clamp (à l’époque de la mise en travaux du film, seuls deux tomes de celui-ci avaient été publiés), mais uniquement imaginé pour sa transposition au cinéma. Un projet qui avait de quoi donner des sueurs froides au jeune producteur Toru Kawaguchi, qui apprendra sa nomination au chantier en recevant un exemplaire d’un tome du manga, signé de la mention : "Le film animé sur vos écrans en 2005 !" Pourtant, le défi est relevé haut la main. Pour gagner du temps, le chef décorateur Suichi Hirata propose de réaliser un modèle 3D de chaque intérieur important du manoir, permettant d’établir un découpage avant même d’y intégrer les personnages, une technique novatrice pour l’époque. Un labyrinthe élégant et déconcertant, s’inspirant de la mystérieuse maison Winchester House située à San José aux États-Unis, comportant 160 pièces absolument illogiques et réputée pour abriter des esprits, et du Palais Kyuryu (Palais des Neuf dragons), de Hong Kong. Ce décor parfait permet le développement d’une histoire hybride, s’inspirant du roman policier "Dix petits nègres" d’Agatha Christie par sa construction et ses personnages secondaires, et du thriller par son ambiance nocturne et inquiétante, une Yukô majestueuse et mystérieuse, et son adversaire particulièrement terrifiant.

Mais l’intrigue réserve aussi de grands moments de comédie, dont l’un particulièrement épique et mémorable, qui lance le héros Watanuki dans une hypothétique recherche des toilettes dans cette immense demeure, qui finira par l’égarer et le fasciner au point de lui faire oublier l’objectif premier de ses recherches. Chouchou du réalisateur Tsutomu Mizushima, celui-ci a décidé de rendre Watanuki plus calme et autonome que dans le manga (même s’il panique toujours aussi facilement !) et de le faire marcher "de travers" pour accentuer son aspect comique. Il développe aussi son "partenariat" avec le personnage de Domeki, qui pour sa part hérite d’un long monologue explicatif, de l’inédit aussi pour ce personnage d’habitude peu loquace. Ce que son seiyu (comédien de doublage japonais), Kazuha Nakai, relèvera avec humour : "Cette réplique constitue l’intégralité du texte de Domeki pour les dix ans à venir !"
Chapeau d’ailleurs au casting français, dont la performance égale presque la version japonaise, avec surtout un François Creton au mieux de sa forme, rivalisant avec la géniale performance de son homologue Jun Fukuyama en n’hésitant pas à rajouter encore des répliques comiques à leur énergique Watanuki.

Doublage
Voix françaises (Studio de Saint Maur) :
Colette 'Coco' NoëlYûko Ichihara
François CrétonKimihiro Watanuki
Emmanuel GradiShizuka Dômeki
Isabelle VolpéHimawari Kunogi, l'amie de l'esprit
Marie-Madeleine BurguetMokona, la collectionneuse en rose
Frédéric PopovicL'esprit de la maison, le collectionneur en violet
Nicolas BeaucaireShaolan
Patrick NoérieLe collectionneur en kimono, le vieux collectionneur
Patrick PellegrinLe collectionneur en rouge
Frédéric SouterelleLe collectionneur en costume
Auteur : CyCy
Doublage : Arachnée
XXXHolic : le Film - image 1 XXXHolic : le Film - image 2 XXXHolic : le Film - image 3 XXXHolic : le Film - image 4 XXXHolic : le Film - image 5 XXXHolic : le Film - image 6 XXXHolic : le Film - image 7 XXXHolic : le Film - image 8 XXXHolic : le Film - image 9 XXXHolic : le Film - image 10 XXXHolic : le Film - image 11 XXXHolic : le Film - image 12 XXXHolic : le Film - image 13 XXXHolic : le Film - image 14 XXXHolic : le Film - image 15 XXXHolic : le Film - image 16 XXXHolic : le Film - image 17


xxxHOLiC – Manatsu no yoru no yume © Clamp / Production I.G., Shogakukan Inc
Fiche publiée le 14 décembre 2014 - Dernière modification le 06 janvier 2017 - Lue 2326 fois