City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes

Fiche technique
Nom originalGekijôban City Hunter : Shinjuku Private Eyes
(劇場版シティーハンター 〈新宿プライベート・アイズ)
OrigineJapon
Année de production2019
ProductionAniplex, Sunrise, Nippon Television Network Corp., North Star Pictures, Yomiuri TV
Durée95 minutes
Auteur mangaTsukasa Hojo
RéalisationKenji Kodama
Réalisateur en chefTeruo Satô, Takahiko Kyôgoku
ProductionGô Wakabayashi, Naohiro Ogata, Shin Sasaki
Producteur exécutifMasanori Miyake, Michihiko Suwa
ScénariiYôichi Katô
Chara-DesignTsukasa Hojo, Kumiko Takahashi, Yoshihito Hishinuma, ...
Superv. en chef de l'anim.Yoshihito Hishinuma
Direction artistiqueHiroshi Katô
Chef coloristeYûichi Kuboki
MusiquesTaku Iwasaki
Adaptation françaiseAlexandre Touchet
Direction de doublageBruno Méyère
Gén. VO interpreté parTM Network (générique de fin)
 
» Staff étendu
Diffusions
Arrivée en France (cinéma)13 juin 2019
1ère diff. streaming6 novembre 2019 (ADN)
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray18 février 2020 (Kaze)
Synopsis

Iris Wood (Ai Shindo en VO), célèbre mannequin contacte Nicky Larson (Ryô Saeba) alias City Hunter via son téléphone portable. Après avoir neutralisé des bandits qui voulaient attaquer la jeune femme, Nicky accepte de travailler pour elle. Ils se rendent plus tard au café Cat's Eye en compagnie de Laura Marconi (Kaori MaKimura), qui avait peu de temps avant réfréné les pulsions sexuelles de son partenaire excité par leur cliente à grand coup de marteau ! Iris leur confie que son appartement a été saccagé et que plusieurs de ses affaires ont été dérobées, néanmoins elle avait beau avoir fait part du cambriolage dont elle a été victime à la police, celle-ci n'en a pas tenu compte et n'a mené aucune enquête. Nicky accepte donc d'être son garde du corps. Plus tard dans la nuit, des malfaiteurs pénètrent dans l'appartement de nos héros pour capturer Iris, mais échouent face à Nicky qui les neutralise en un clin d’œil et ceux-ci prennent la poudre d'escampette sans demander leur reste.

Le lendemain, Iris se rend à un shooting où elle est prise en photo pour l'agence de mode pour laquelle elle travaille. C'est à ce moment là qu'arrive Christopher King (Shinji Mikuni), le PDG de l'entreprise informatique Dominatech. Sa société a acheté l'agence de mannequinat pour laquelle travaille Iris... Et Laura le reconnait immédiatement car c'était l'un de ses amis d'enfance ! Il invite d'ailleurs celle-ci dans la soirée dans un restaurant.
Quelques jours plus tard, alors que Nicky et Iris se baladent en ville, ils se font cette fois pourchasser par des mercenaires, déterminés à capturer la jeune femme et à abattre son garde du corps. Fort heureusement, Nicky parvient à les mettre hors d'état de nuire et à protéger une fois de plus sa cliente.
Quelques temps plus tard, Mammouth (Falcon/Umibozu en VO) a obtenu des renseignements au sujet de Dominatech et déclare à Mimi (Miki), sa bien aimée, que cette société a engagé récemment des mercenaires armés jusqu'aux dents qui interviendront prochainement dans le centre ville de Shinjuku. De plus, Hélène Lamberti (Saeko Nogami) et Cooper (Shimoyamada), responsable de la sécurité publique, apprennent à Nicky Larson que Christopher King travaille en étroite collaboration avec Vince Ingrad, un trafiquant d'armes et marchand de mort redoutable et traqué de par le monde.

Pour avoir de plus amples renseignements sur ses ennemis, Nicky va voir le professeur, un de ses vieux amis. Celui-ci l'informe que si Christopher King en a après sa cliente, c'est parce qu'elle détient la clé qui ferait fonctionner Mobius, un système informatique crée par Frank Carter (Junichi Sakai), le défunt père d'Iris. Si ce système était débloqué, il pourrait contrôler par la pensée des machines armées meurtrières et mener le monde au chaos...

Commentaires

City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes a marqué le grand retour de City Hunter après vingt ans d'absence, la dernière fois que l'on avait vu une adaptation animée de City Hunter étant le téléfilm Flash Spécial !? la mort de Ryô Saeba diffusé en 1999 au Japon et arrivé en France en vidéo chez l'éditeur Déclic Images en 2001. Il faut dire que Angel Heart (dont le manga a été publié en 2001, et la série animée produite par TMS en 2005) est un peu à part, n'étant pas à proprement parler une vraie suite de l’œuvre originale, son histoire se déroulant dans un monde parallèle et ayant une ambiance différente, moins axée sur l'action et l'humour et davantage portée sur les sentiments...
Ce nouveau film d'animation a été produit pour commémorer le trentième anniversaire de la première série animée City Hunter. Le studio Sunrise avait initié ce projet et en avait fait part à Tsukasa Hôjô l'auteur du manga. Sunrise voulait à l'origine produire une nouvelle série d'animation mais tenait d'abord à relever le défi de réaliser un nouveau film d'animation cinématographique. Au début, Tsukasa Hôjô était inquiet car il estimait que c'était un très grand risque mais il se laissa finalement convaincre.
Nicky Larson Private Eyes est le deuxième animé de la licence auquel a participé activement Hôjô. Il avait déjà participé au téléfilm Services Secrets en concevant le design de Anna McGire, la cliente de Ryô et Kaori. Pour ce nouveau film, il s'est investi davantage encore et a conçu le design des personnages inédits spécifiquement crées pour ce long métrage. On notera aussi que pour le character design, c'est Kumiko Takahashi (Tokyo Babylone, Card Captor Sakura) qui occupe pour la première fois ce poste, succédant ainsi à Sachiko Kamimura (qui avait travaillé sur la plupart des adaptations animées de la saga), Hiroshi Kojina (4ème série : City Hunter 91) et Keiichi Satô (les téléfilms Good Bye my Sweet Heart et City Hunter : Flash spécial !? la mort de Ryô Saeba).
Kumiko Takahashi s'est d'ailleurs livrée à un petit "lifting" : Ryô et Kaori ainsi que Saeko et Miki paraissant plus jeunes que dans les adaptations animées antérieures, seul Falcon n'ayant physiquement guère changé.
City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes a aussi marqué le retour de Kenji Kodama, le réalisateur historique des animés City Hunter. En effet, il avait réalisé les trois premières séries animées ainsi que les trois précédents films d'animation cinématographiques et le premier téléfilm. Notons qu'il a par ailleurs réalisé la seconde série de Signé Cat's Eye. C'est donc un habitué de l'univers de Tsukasa Hôjô !

L'intrigue du film s'est livré à une recontextualisation contemporaine, le cadre de l'histoire ayant lieu à Shinjuku en 2019 et non plus dans les années 80. Par exemple, les civils japonais utilisent régulièrement des téléphones portables et l'informatique tient une place prépondérante au sein de la société. Néanmoins, les personnages principaux n'ont pas vieilli d'un pouce, contrairement au manga original où ceux-ci vieillissaient en temps réel.
Toutefois, en dépit de cette modernisation, on retrouve absolument tous les ingrédients ayant fait la force et la popularité de City Hunter : les pitreries lubriques de Ryô, les coups de marteau de Kaori, du suspense, beaucoup d'action, de l'émotion...
Ce parti pris narratif enchanta certains fans, heureux et conquis que ce film reprenne les atouts de la série, d'autres déplorèrent cependant un manque d'innovation et regrettèrent que le film se contente selon eux de reprendre la formule habituelle. Les fans adorant la relation amoureuse de Ryô et Kaori déplorèrent aussi que celle-ci ne soit pas davantage mise en avant, même si un clin d’œil sympathique y est fait vers le dénouement...
Néanmoins, certains aspects originaux permettent au film de le distinguer des précédents long métrages et téléfilms de la saga. Par exemple, lors du climax final, Ryô et Falcon affrontent une multitude drones commandés par Christopher King et ceux-ci leur donneront beaucoup plus de fil à retordre que les bandits et terroristes habituels, ces machines de guerre s'adaptant petit à petit aux assauts de leurs ennemis, créant ainsi davantage de tension et de suspense. On notera également que Miki prendra une part active à l'action, ce qui ne lui était arrivé (en dehors des séries télévisées) que dans le film Bay City Wars et le téléfilm Good Bye my Sweet Heart.

Un autre élément qui surprit les fans : la présence des Cat's Eye ! On apprend que celles-ci sont restées les propriétaires du café Cat's Eye, Falcon et Miki n'en étant que les locataires. Elles ne font d'ailleurs pas un simple cameo, et bien qu'elles aient un petit rôle, elles fournissent une aide utile à nos héros. En revanche si Monsieur Nagaishi (Monsieur Durieux en VF) est présent, Toshio Utsumi (Quentin Chapuis), le bien aimé de Hitomi Kisugi (Tam Chamade), est absent.
C'est la première fois que les univers de Cat's Eye et City Hunter se croisent dans la version animée. Néanmoins, dans l'histoire pilote "City Hunter XYZ" publiée dans Shônen Jump en 1983 (et réédité dans le recueil d'histoires courtes "Le cadeau de l'ange" disponible chez les éditeurs français Tonkam et Ki-Oon), Ryô s'était rendu au Cat's Eye et s'entendait très bien avec nos trois cambrioleuses.

Le film est également truffé de références au manga. Par exemple, l'appartement dans lequel vivent Ryô et Kaori a une architecture similaire à celle du manga alors qu'il avait une apparence différente dans la série animée. De plus, c'est la première fois que l'on voit le professeur, personnage clé du manga qui fut étonnamment absent des animés de la saga ! En effet, c'est ce vieil homme qui a permis à Ryô de revenir vivre au Japon et qui lui a permit de guérir de la poussière d'ange, une drogue redoutable conférant une force titanesque à ses victimes, mais leur faisant aussi perdre l'esprit. Il sert également d'informateur à notre héros dans les premiers tomes du manga. Beaucoup pensent que c'est le professeur qui a insufflé sa perversité à Ryô, car il est aussi obsédé que lui !
Quelques références sont également faites aux différents animés de la licence. Ainsi le barman du quartier chaud de Shinjuku n'est nul autre que Gen, le vieux propriétaire d'un magasin de cassettes vidéos qui louait des VHS pornographiques à Ryô dans les téléfilms Services Secrets et Good Bye my Sweet Heart ! Nous pouvons voir aussi Otora, une vieille restauratrice apparue dans les épisodes 37 et 38 de la série animée, ainsi que Erika, le plus musclé des travestis que l'on avait vu dans Good Bye my Sweet Heart etFlash Spécial !? la mort de Ryô Saeba.

Au sujet de la réalisation technique, si le character design est maîtrisé sur la plupart des scènes, on pourra toutefois regretter que certaines séquences en arrière plan aient été moins soignées : par exemple dans un passage où Ryô sort d'un étang, son visage n'a pas de yeux, de nez ou de bouche l'espace de quelques secondes.
Pour ce qui est de l'animation, celle-ci est correcte, elle est bien plus fluide que celle de Amour, Destin et un Magnum 357 mais pas aussi soignée que celle de Bay City Wars et Complot pour 1 million de dollars.
La BO reprend la plupart des chansons et musiques emblématiques des séries animées ainsi que celles des précédents films qui furent composées par Tatsumi Yanno. Les musiques et chansons inédites furent quant à elles composées par Taku Iwasaki (OAVs de Kenshin le Vagabond, Angel Heart, Gurren Lagann...)

A noter que le film est dédié à la mémoire de Toshiko Fujita, la comédienne Japonaise qui interprétait Rui (Sylia) dans la série animée originale de Cat's Eye et qui est décédée d'un cancer en décembre 2018. C'est Keiko Toda, la comédienne interprétant Hitomi, qui reprit le rôle de Rui pour ce film (en plus de celui d'Hitomi).
Pour ce qui est de la version originale, l'ensemble des personnages principaux de City Hunter ont gardé leurs voix d'origine, y compris Akira Kamiya pour Ryô Saeba et Kazué Ikura pour Kaori Makimura.
Le film est sorti au cinéma en février 2019 au Japon. Il a remporté un succès correct au Box Office Japonais, sans toutefois être un véritable carton. La scène post générique de fin laisse toutefois augurer une suite.

City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes est arrivé très rapidement en France puisqu'il bénéficia d'une sortie au cinéma en juin de la même année, mais uniquement pour une sortie limitée. La France a été le premier pays au monde où le film est sorti officiellement après le Japon.
Le doublage français a repris les noms français de la série télévisée ,ce qui n'était plus arrivé depuis Services Secrets, les autres téléfilms et films ayant repris les noms japonais originaux. Ryô Saeba y redevient donc Nicky Larson, Kaori Makimura redevient Laura Marconi, etc... Les autres personnages crées pour le film ont aussi vu leurs noms francisés, Ai Shindo devient Iris Wood par exemple.
Le doublage français a repris trois des comédien(ne)s de la série : Vincent Ropion pour Nicky Larson (qui n'a jamais quitté le personnage et fut systématiquement repris dans son rôle culte dans chacun des animés de la licence), mais aussi Danièle Douet pour Laura Marconi ainsi que Agnès Gribe pour Hélène Lamberti.
Vincent Ropion fut d'ailleurs très heureux que son amie et collègue Danièle Douet ait été réengagée dans le rôle de Laura, et il n'accepta de reprendre son rôle culte qu'à condition de l'enregistrer aux côtés de sa partenaire, ce qui fut fait. Il faut dire que l'objectif du distributeur Viz Média étant de viser non seulement les fans mais aussi le grand public nostalgique.
Michel Barbey avait accepté de reprendre son rôle de Mammouth, cependant, suite à des problèmes de santé, il le céda au comédien Thierry Mercier.
On notera qu'un hommage discret a été fait au regretté Maurice Sarfati (l'interprète des "méchants" de la série et de nombreux personnages secondaires), le restaurateur Gen étant appelé... Maurice!
Pour ce qui est du personnage de Shinji Okumi (Christopher King en VF), celui-ci est interprété par Philippe Lacheau, qui quelques mois auparavant avait écrit et réalisé le film live Français Nicky Larson et le parfum de Cupidon et fut l'interprète en chair et en os de Nicky Larson.
Les responsables de la version originale de City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes s'en sont aperçus, car Kôichi Yamadera, l'interprète de Shinji Okumi en VO, doublera quelques mois plus tard Philippe Lacheau dans le doublage japonais de Nicky Larson et le parfum de Cupidon, bouclant ainsi la boucle !
Au sujet de la version française, il faut préciser qu'elle traduit très fidèlement la version originale, les dialogues n'étant aucunement édulcorés ou adoucis.
Enfin, on appréciera le fait que Bruno Méyère, le directeur artistique du doublage français, ait fait l'effort de réengager Geneviève Taillade, Marie-Laure Dougnac et Annabelle Roux, les interprètes françaises des Cat's Eye qui reprirent donc leurs rôles de Sylia, Tam et Alex Chamade pour ce film !

Remerciement sincère à Aruno pour son aide précieuse.

Doublage
Voix françaises (Studio Time-Line Factory) :
Vincent RopionNicky Larson
Danièle DouetLaura Marconi
Audrey SourdiveIris Woods
Thierry MercierMammouth
Agnès GribeHélène Lamberti
Agnès ManouryMimi
Philippe LacheauChristopher King
Marie-Laure DougnacTam Chamade
Geneviève TailladeSylia Chamade
Annabelle RouxAlex Chamade
Gérard SurugueLe professeur
Jérémie CovillaultCooper
Philippe CatoireVince
Bruno MéyèreColdman
Yannick BlivetJean-Patrick Léger
 
» Cast étendu
Auteur : Xanatos
City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 1 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 2 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 3 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 4 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 5 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 6 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 7 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 8 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 9 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 10 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 11 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 12 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 13 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 14 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 15 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 16 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 17 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 18 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 19 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 20 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 21 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 22 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 23 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 24 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 25 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 26 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 27 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 28 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 29 City Hunter - Nicky Larson : Private Eyes - image 30


Gekijôban City Hunter : Shinjuku Private Eyes © Tsukasa Hojo / Aniplex, Sunrise, Nippon Television Network Corp., North Star Pictures, Yomiuri TV
Fiche publiée le 29 avril 2020 - Lue 1426 fois