Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa

Fiche technique
Nom originalLupin III : Chikemuri no Ishikawa Goemon
(LUPIN the Third - 血煙の石川五ェ門)
OrigineJapon
Année de production2017
ProductionTMS Entertainment, Nippon Television Network Corp.
AnimationTelecom Animation Film
Durée53 minutes
Auteur mangaMonkey Punch
RéalisationTakeshi Koike
ProductionYû Kiyozono
Conseiller artistiqueKatsuhito Ishii
ScénariiYûya Takahashi (2)
Story-boardsTakeshi Koike
PlanningShûhei Katô, Ryôta Katô
Chara-DesignTakeshi Koike, Yutaka Minowa (assistant), Yô Moriyama (assistant)
Direction artistiqueSeiki Tamura, Ayami Hidaka, Tamiko Kanamori, Natsue Muramoto
Chef coloristeTakahiro Mogi
MontageYoshihiro Kasahara
Direction photographieJirô Tazawa
MusiquesJames Shimoji
Gén. VO interpreté parRob Laufer (générique de fin)
 
» Staff étendu
Editions
Sortie en DVD / Blu-ray6 juillet 2018 (Black Box)
Synopsis

Goemon Ishikawa XIII, comparse de Lupin III et sabreur de renom, est devenu garde du corps du chef d’un clan Yakuza. Ce dernier gère un casino au sein d’un gigantesque paquebot et sa fortune attire forcément les convoitises d’autres clans mafieux. Mais alors qu’un clan rival vient de se faire humilier par Goemon, un intrus surnommé Hawk provoque d’importantes destructions à l’intérieur même du paquebot, tuant le chef Yakuza. Accusé par le reste du clan de ne pas avoir tenu ses engagements, Goemon jure de le venger. Entre-temps, Hawk, présenté par Zenigata comme un ancien soldat désormais apatride et interdit de séjour au Japon, s’en prend au trio Lupin-Jigen-Fujiko, en leur annonçant qu’il est venu tuer le petit-fils du gentleman-cambrioleur. La confrontation s’annonce sanglante...

Commentaires

Suite directe du Tombeau de Daisuke Jigen (édité chez Black Box en juillet 2017), ce film de Lupin III (Edgar, le détective cambrioleur), le second réalisé par Takeshi Koike, s’inscrit étroitement dans la lignée de la série Une femme nommée Fujiko Mine. Ambiance adulte très fidèle au manga de 1967, univers violent et ennemis dangereux sont les qualités principales de cette trilogie de films diffusés au cinéma au Japon, mais directement édités en DVD/Blu-Ray en Francophonie. Le prochain devrait être consacré à l’inspecteur Zenigata, même si sa production n’a pas encore été confirmée.

Si Jigen, éternel comparse et meilleur ami de Lupin III, était le protagoniste du précédent film, ici c’est le sabreur Goemon qui est mis en valeur avec talent. Ce premier rôle est par ailleurs une initiative bienvenue : jusqu’à présent, si Goemon a eu ses moments de bravoure, il a surtout été réduit au rôle de découpeur d’objets tels que des armes ou des portes blindées. Et si certains films ou téléfilms comme Le Complot du clan Fuma, Le Dragon Maudit ou encore Kiri no Elusive (inédit en France) en ont fait leur personnage principal, il était surtout confronté à des sentiments amoureux envers une jeune fille. Le Goemon romantique, timide, éternel indécis vis-à-vis des femmes, était devenu un classique dans la saga Lupin.
Ici, point de jeune fille, point de relation amoureuse : Goemon redevient ce qu’il était au début du manga, un jeune homme n’hésitant pas à tuer ses adversaires et refusant de s’avouer vaincu. Le film insiste d’ailleurs beaucoup sur la personnalité combattive du jeune samouraï ; il n’hésitera pas à s’entraîner pratiquement jusqu’à la mort pour venir à bout de Hawk.

Hawk quant à lui est un adversaire redoutable et plutôt intéressant. Son physique bedonnant et son comportement assez tranquille lui donnent un peu l’apparence du gentil tonton s’entendant très bien avec les enfants. Cette impression s’efface cependant très vite lorsqu’on le voit entrer en scène : Hawk est un assassin dangereux, utilisant deux haches tranchantes pour combattre sa proie sans pitié et signant son forfait par des explosions. Il rappelle même par certains aspects le mercenaire Keith Hayden qui apparaissait dans le téléfilm Destination Danger en 1993 (même aspect baraqué, même passé de mercenaire reconverti en tueur à gages, même impression d’invulnérabilité). Néanmoins, si Hawk est redoutable et ne renonce pas facilement, il n’est pas non plus dépeint comme un tueur sadique et sait se montrer raisonnable.
On regrettera tout de même qu’un tel adversaire, dont la psychologie a été plutôt bien travaillée (à l’inverse de Keith Hayden, qui était assez stéréotypé), n’ait pas vu son passé davantage développé. En effet, si Zenigata évoque rapidement quelques informations sur Hawk, nous ne saurons pas davantage sur lui. Il en est de même pour les différents membres du clan Yakuza, réduits à de simples figurants passées les 10 premières minutes du film. La durée assez courte de ce dernier explique sans doute ce manque de développement du côté des ennemis.

Concernant la team Lupin, on remarque qu’ils interviennent plutôt comme des spectateurs, contrairement au précédent film où Lupin avait un rôle assez important. Certes, Hawk vise avant tout Lupin et ce dernier, ainsi que Jigen et dans une moindre mesure Fujiko, devront user de diverses ruses pour échapper aux haches du tueur à gages. Néanmoins, dans la seconde partie du film, on voit davantage le duo Jigen-Lupin discuter tout en profitant d’un bon pique-nique ! D’une certaine manière, Zenigata est même largement plus actif que Lupin, Jigen et Fujiko réunis ! Zenigata est ainsi dépeint comme un inspecteur sérieux, violent (il fait taire Lupin en lui cognant le visage !) et méthodique, n’hésitant pas à désobéir à son chef car il veut rester fidèle à son devoir de policier.

Une fois encore, TMS Entertainement et le studio Telecom ont fait un excellent travail sur l’animation et la réalisation générale du film (on regrettera tout de même quelques effets 3D assez mal incrustés au début, notamment pour les séquences d’explosion). Nous avons ainsi droit à de superbes chorégraphies pour les combats de Goemon et le scénario, bien que souffrant de quelques défauts, reste un très bon divertissement pour les fans.
À noter tout de même que le film est très violent, le combat de Goemon contre le clan Yakuza vire carrément à la boucherie (membres coupés, gerbes de sang...) et les personnages utilisent un langage assez cru, y compris en VF (par ailleurs excellente malgré un léger manque de voix). On s’étonnera donc que l’éditeur Black Box ait apposé un simple "Tout public" sur la jaquette du combo DVD/Blu-Ray plutôt qu’un macaron "Public averti" !

Doublage
Voix françaises (Studio O'Bahamas) :
Fabien AlbanèseLupin
Laurent PasquierJigen, Zenigata
Marc WilhelmGoemon
Sarah CornibertFujiko Mine
Auteur : veggie 11
Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 1 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 2 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 3 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 4 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 5 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 6 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 7 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 8 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 9 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 10 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 11 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 12 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 13 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 14 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 15 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 16 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 17 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 18 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 19 Lupin III : La Brume de Sang de Goemon Ishikawa - image 20


Lupin III : Chikemuri no Ishikawa Goemon © Monkey Punch / TMS Entertainment, Nippon Television Network Corp.
Fiche publiée le 06 janvier 2019 - Dernière modification le 12 janvier 2019 - Lue 672 fois