L'Araignée et la Tulipe  ou The Spider and the Tulip

Résumé complet

C'est dans un petit coin de nature qu'une coccinelle, qui se surnomme elle-même « l'enfant du Soleil », chantonne une ode à la nature verdoyante du printemps. Dans ce même lieu, se trouve un certain Monsieur araignée. Ce dernier, titillé par la faim, propose au coléoptère tacheté de se reposer sur son « hamac », qui n'est autre qu'un piège délétère : une toile tissée minutieusement. La coccinelle cédera-t-elle au caprice de l'araignée ?

Non ! Elle refuse, pour le plus grand regret de son interlocuteur, prétextant que la Lune ne tardera pas à recouvrir le ciel et qu'il serait impensable de s'allonger sur un hamac à une heure aussi tardive. Elle est ainsi sortie d'affaire. Mais c'est sans compter la fougue et la persévérance de l'araignée : une course-poursuite commence. Il suit inlassablement la coccinelle, qui heureusement, est aidée par les fleurs, qu'elle chérit tant et qui pullulent en cet endroit. C'est pour cela qu'un coquelicot coupe l'un des fils de la créature à huit pattes, qui fait des acrobaties pour atteindre son repas. Puis, c'est au tour d'une tulipe de venir en aide à la radieuse protectrice.

La plante s'entrouvre juste assez pour laisser entrer en son sein la coccinelle, avant de se refermer violemment aussitôt, stoppant l'araignée dans sa course. Pour autant, l’arachnide ne désespère pas. Bien que conscient de l’impossibilité manifeste d'entrer dans la tulipe, il décide de contourner cette contrainte en ficelant sa toile tout autour de la fleur pour que ses pétales ne puissent s'ouvrir ; tel est pris qui croyait prendre. L'insecte meurtrier n'a plus qu'à attendre. Or, la pluie s'abat, le vent souffle, le tonnerre gronde : C'est une tempête des plus impressionnantes qui s'annonce. L'araignée est emportée ! Dans un moment de panique, elle parvient tout de même à s’agripper à une branche telle un cowboy, à l'aide de ses talents au lasso. Néanmoins, cette agilité avec les cordes ne suffira pas. En effet, le vent s'acharne davantage et... la bête tombe dans un point d'eau à proximité ! C'en est fini de ce despote.

Les conditions météorologiques se calment. Pour autant, la tulipe est encore sous l'emprise de la toile qui la ligote. Heureusement, par une chance inouïe, une simple mouche passe par là et défait les liens encerclant la fleur. La coccinelle s’échappe... Elle est enfin sauve et libre ! C'est ainsi, que son aventure rocambolesque prend fin, en chanson, cela va de soi.


» Retour à la fiche


L'Araignée et la Tulipe - image 1 L'Araignée et la Tulipe - image 2 L'Araignée et la Tulipe - image 3


Kumo to Tulip © Michiko Yokoyama / Shokizu
Fiche publiée le 03 janvier 2019 - Lue 583 fois