Wishbone, quel cabot !

Fiche technique
Nom originalWishbone
OrigineEtats Unis
Année de production1995, 1997
ProductionBig Feats! Entertainment
Nombre d'épisodes40 + 10 x 27 minutes (+ un téléfilm)
Idée originaleRick Duffield
RéalisationRick Duffield, Bert Guthrie, Ken Harrison, Fred Holmes
ProductionBetty A. Buckley, Bert Guthrie
SupervisionStephanie Simpson
ScénariiRick Duffield, Vincent Brown, Adam Felber, Mo Rocca, Stephanie Simpson
Production déléguéRick Duffield
DesignChris Henry
Direction artistiqueDouglas H. Leonard, Barry Phillips
DécorsGretchen Goetz
MontageMichael Coleman, Julia Dunn
Direction photographieBert Guthrie
CostumesStephen M. Chudej
MaquillageGigi Coker
MusiquesTim Cissell
Adaptation françaiseFrédéric Espin
Direction de doublageBlanche Ravalec S.O.F.I.
Diffusions
1ère diff. Cable/Sat/TNTseptembre 1998 (Canal J)
Rediffusionsjuillet 1999 (Canal J)
novembre 2003 (Ma Planète)
Synopsis

Wishbone est un chien, plus précisément un Jack Russell Terrier, dont la particularité est de mêler un peu de son imagination rêveuse au sein de sa vie réelle. Il a pour jeune maître Joe Talbot, un adolescent vivant seul avec sa mère – Ellen, de profession bibliothécaire –, ce depuis la mort de son père, celui-ci entraineur de basket-ball étant décédé d'une maladie très rare liée au sang (à noter que Mary Chris Wall interprétant Ellen Talbot est dans la « vraie vie » la mère de Jordan Wall qui joue le rôle de Joe). Le trio réside en une jolie maison à Oakdale (ville fictive), au Texas. Selon les circonstances, les joies ou les problèmes que Joe peut parfois rencontrer, Wishbone plonge ses pensées parmi les plus grandes oeuvres de la littérature classique en rêvant d'en être le personnage principal ou l'un de ses proches (de par la profession d'Ellen et sa passion pour la littérature, Wishbone côtoie depuis fort longtemps les ouvrages rangés sur les étagères de la maison). Il va ainsi du monde réel à celui de son imagination, liant les « péripéties » du premier au second. Cet imaginaire qui se rappelle à sa conscience car faisant écho à ce qu'il observe lui permet alors de mieux appréhender les situations qui se présentent à lui et à ceux qui l'entoure...

Commentaires

Les aventures de Wishbone reposent à un certain degré de similitude sur le même principe que celles d'un Waldo Kitty (et en amont au personnage littéraire de Walter Mitty), voire d'un Mister Magoo avec la série Les Aventures célèbres de Mr. Magoo (1964), celle-ci partageant de nombreuses références littéraires en commun avec Wishbone. De fait, le chat et le vieux myope se sont eux aussi imaginés en leur temps être des personnages issus de la culture populaire, ce passés plus particulièrement par le petit et le grand écran pour le premier et d’œuvres littéraires pour le second (parmi quelque autre exemple, on peut citer la série canadienne de marionnettes Ruffus the dog créée en 1998 par Robert Mills et restée inédite en France, et l'on pourrait ajouter encore, même si l'usage est différent, le héros de la série Dream On de Martha Kauffman et David Crane, le personnage se rappelant à ses souvenirs cinématographiques du petit écran du temps de son enfance en écho à certaines situations de son présent).

Ainsi l'une des caractéristiques de Wishbone est qu'il est un chien s'imaginant être tel personnage humain parmi les nombreuses oeuvres littéraires dans lesquelles il se projette. Mais s'il se vête des habits ou de la tenue de ces personnages, il conserve son corps de chien tout en étant considéré par les autres protagonistes en chaque histoire comme le personnage qu'il incarne alors, et ce tout en leur donnant la réplique (en ce sens, on peut écrire qu'il est un des rares acteurs au monde à avoir interprété autant de personnages parmi les plus populaires de la littérature). Mais dans son monde réel dans lequel il vit auprès de son jeune maître et de ses amis, Sam et David, hormis les téléspectateurs profitant de sa verve, les humains l'entourant ne voit en lui que le chien qu'il est.

Chaque ouvrage littéraire est de la sorte adapté au travers de l'imaginaire de Wishbone en un seul épisode, à l'exception du 1er épisode de chacune des deux saisons (1995 : 40 épisodes / 1997 : 10 épisodes) dont l'histoire se prolonge dans le 2ème épisode : cela concerne ainsi les adaptations des Aventures de Tom Sawyer de Mark Twain (1er et 2ème épisode) et La Légende de Sleepy Hollow de Washington Irving (41ème et 42ème épisode). Il est à noter que si dans de nombreuses histoires parmi les plus célèbres Wishbone enfile les habits du personnage principal comme Tom Sawyer (1er et 2ème épisode), Oliver Twist (3ème épisode), Roméo Montaigu (4ème épisode), Ulysse (5ème épisode), Cyrano de Bergerac (7ème épisode), Rip Van Winkle (9ème épisode), Faust (12ème épisode), Ivanhoé (13ème épisode), Quasimodo (14ème épisode), Robin des Bois (24ème épisode), Edmond Dantès (27ème épisode), Jim Hawkins (28ème épisode) ou encore d'Artagnan (33ème épisode), il se met également parfois dans la peau de l'ami du héros comme Louis de Conte auprès de Jeanne d'Arc d'après le récit de Mark Twain (10ème épisode) ou Sancho Panza avec Don Quichotte (11ème épisode) ; il est aussi une unique fois dans celle de l'auteur de l’œuvre avec Molière et son Malade imaginaire pour lequel il joue également le rôle d'Argan, ledit malade (21ème épisode). Il interprète aussi le célèbre Sherlock Holmes par deux fois dans les adaptations Le Chien des Baskerville (8ème épisode) et Un scandale en Bohême (30ème épisode). A cet égard, comme Sir Arthur Conan Doyle, deux autres auteurs se verront représentés par deux fois : Alexandre Dumas avec Le Comte de Monte-Cristo et Les Trois Mousquetaires (dont les héros ont été précédemment cités) et Jane Austen avec Orgueil et préjugés où Wishbone joue M. Darcy auprès d'Elizabeth Bennett (25ème épisode) et L'Abbaye de Northanger (49ème épisode). Quelques autres écrivains appuieront leur présence par trois fois : Robert-Louis Stevenson avec L'Île au trésor et L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde pour le 20ème épisode ainsi que La Flèche noire pour le 46ème épisode, Mark Twain avec les oeuvres précitées le concernant et la troisième étant Le Prince et le pauvre (26ème épisode), William Shakespeare faisant de même avec, en plus de Roméo et Juliette, La Tempête pour le 32ème épisode et Henry IV, première partie pour le 43ème épisode, ainsi que Charles Dickens adapté lui aussi au travers de trois de ses oeuvres, Oliver Twist, Un conte de deux villes pour le 16ème épisode et Les Grandes Espérances pour le 45ème épisode. La présence de Dickens est encore appuyée par celle de son ami Wilkie Collins avec son roman La Pierre de lune pour le 47ème épisode, texte de 1868 marquant de son empreinte le roman policier encore naissant. A propos des premières oeuvres en ce genre, Wishbone est le chevalier Auguste Dupin dans le 22ème épisode de la série avec l'adaptation de la nouvelle La Lettre volée d'Edgar Allan Poe.

Outre les récits fantastiques – Frankenstein de Mary Shelley pour le 17ème épisode, Les Mille et une nuits pour le 19ème épisode et Le Fantôme de l'Opéra écrit en 1910 par Gaston Leroux pour le 37ème épisode – et ceux touchant à l'antiquité – les pommes d'or du jardin des Hespérides, onzième des douze travaux d'Hercule pour le 34ème épisode, les Métamorphoses d'Ovide pour le 36ème épisode avec un Wishbone en roi Midas, et l'Enéide de Virgile pour le 50ème et dernier épisode, Wishbone y interprétant Enée – , il est également traités de textes ou de faits religieux – le combat de David contre Goliath pour le 29ème épisode et l'apparition de Notre-Dame de Guadalupe avec un Wishbone jouant les Juan Diego pour le 35ème épisode – ainsi que de contes ou de chants traditionnels et ethniques – comme avec le personnage du folklore africain d'Anansi l'araignée dans le 6ème épisode, et avec la chanson Song of the Deathless Voice issue de la culture amérindienne et plus particulièrement des Omahas dans le Comté du Dakota au Nebraska ou de tribus du Dakota du Minesota pour le 38ème épisode –, ou encore de quelques oeuvres un peu moins célèbres en France : Silas Marner de George Eliot pour le 15ème épisode, La Conquête du courage de Stephen Crane pour le 31ème épisode, et le poème narratif The Courtship of Miles Standish de Henry Wadsworth Longfellow pour le 44ème épisode, En plus des nombreux classiques anglais, états-uniens et français du 19ème siècle, la littérature russe est aussi présente mais avec pour seule œuvre Le Revizor, pièce de Nikolaï Gogol où notre héros canin se fait valet dudit inspecteur dans le 39ème épisode. La Chine est également présente avec une seule œuvre, celle du classique La Pérégrination vers l'Ouest de Wu Cheng'en d'après la version abrégée anglaise Monkey d'Arthur Waley, cela dans un 48ème épisode où Wishbone est le roi des singes (à noter également que Don Quichotte du 17ème siècle est l'unique œuvre de la littérature espagnole représentée dans la série).
Wishbone touche également – et évidemment – à Jules Verne et H G Wells en interprétant le professeur Otto Lidenbrock dans Voyage au Centre de la Terre (18ème épisode) et le voyageur du temps dans La Machine à explorer le temps (23ème épisode). On notera qu'il était également pris en compte certaines oeuvres liées aux textes originaux comme pour le dernier précité ici devenant pour le titre de l'épisode « Bark to the Future » (Aboyer vers le future), clin d’œil évident à la plus que fameuse trilogie de Robert Zemeckis, ou pour la chanson issue de la culture amérindienne, le titre de l'épisode intitulé « Dances with Dogs » faisant évidemment écho au film Danse avec les loups de Kevin Costner d'après le roman éponyme de Michael Blake.

Qu'elle soit adaptée avec une certaine fidélité ou une dose de liberté (à l'échelle d'une très courte durée), chaque transposition d'une ouvre littéraire à sa forme wishboneiènne offre, d'une manière à la fois subtile et efficace, une vision globale du texte respectueuse et réfléchie, et ce pour en faire un petit spectacle agréable et fort amusant à suivre, et où la qualité d'écriture – toute proportion gardée – est à la hauteur en ce cadre des auteurs qui y sont représentés. Qualité qui touche également à l'image avec une belle photographie et des décors soignés et évidemment nombreux de par les multiples univers littéraires explorés. Si avec le temps, quelques paysages ayant été conçus numériquement accusent quelque peu leur âge comme une vue sur la ville de Londres avec Oliver Twist, sans nuire toutefois à l'ensemble, une grande partie des décors ont su reproduire à l'échelle de la série des scènes au charme certain telles celles du voyage dans le temps qui rappellent la production cinématographique de référence de George Pal avec Rod Taylor. Il en est de même de la qualité des costumes, que ceux-ci soient portés par les acteurs humains ou Wishbone. A cet égard, cet ouvrage télévisuel obtint diverses récompenses des plus méritées.

Quoiqu'elle fut remarquée et appréciée de par ses qualités par les jeunes téléspectateurs de Canal J, cette série n'aura que peu été diffusée en France. Aux États-Unis, la première saison comprenant 40 épisodes fut diffusée du 9 octobre 1995 au 1er décembre suivant, puis la seconde partie de la série composée de 10 épisodes fut diffusée du 15 octobre 1997 au 4 décembre suivant. En France, si sa présence s'exposa essentiellement en 1998-99 sur Canal J (puis en 2003 sur Ma Planète), l'univers de Wishbone fut prolongé en son pays d'origine par la production d'un long-métrage diffusé à la télévision en mars 1998 (édité en VHS en juin de la même année) ponctuant de fort belle manière au pays du Far West les aventures de Wishbone à l'écran, ainsi que par de nombreuses publications dont des novélisations – les oeuvres littéraires y retrouvaient de fait leur matière originelle – signées par Joanne Barkan, auteur de quelques albums jeunesse pour l'univers hensonien des Muppet et celui adaptant le spécial The Christmas Toy (1986) qui donnera naissance quelques années plus tard à la série La Vie Secrète des jouets.

Quant à Wishbone et la voix de son maître : Soccer (1988–2001), l'interprète principal physique de Wishbone, a été choisi parmi une centaine de chiens et c'est entre autres son visage expressif et son tempérament énergique qui plurent au producteur. Soccer fut entrainé à jouer devant les caméras par son maître Jackie Martin Kaptan, une spécialiste dans le domaine de l'animal auquel on apprend à devenir un acteur (même s'il est peu probable que ledit animal soit conscient de cet état...). Elle a surtout utilisé son savoir sur des chiens comme précédemment sur des productions tels les longs-métrages Cujo (Lewis Teague, 1983), Les Banlieusards (Joe Dante, 1989), Croc Blanc (Randal Kleiser, 1991) ou Antarctica, prisonnier du froid (Frank Marshall, 2006). Soccer, qui s'en est allée trois ans après avoir endossé une dernière fois le rôle de sa vie, est enterré sur les terres du ranch de Jackie Martin Kaptan, à Plano au Texas, là où il a toujours vécu et de même travaillé pour la série Wishbone (également tournée à Allen au Texas) ainsi que pour de nombreuses publicités.
Soccer, qui était particulièrement utilisé pour des gros plans, fut remplacé dans certaines scènes par l'une de ses quatre doublures (Phoebe, Slugger, Shiner et Bear), tout simplement pour permettre à l'animal vedette de se reposer. Il s'agissait également de prendre en compte la personnalité de Soccer qui ne pouvait pas exécuter tout ce qu'on lui demandait de faire, parfois par crainte comme pour des scènes se déroulant près ou dans l'eau, Soccer n'appréciant pas cet élément.
Évidemment, ce qui donna corps au personnage de Wishbone passa également par la voix qu'on lui prêta, à savoir celle du comédien et doubleur Larry Branley dans la version originale, ce dernier ne modifiant que très légèrement sa voix pour se mettre dans la peau du cabot, et quel cabot !

Acteurs & Actrices
Soccer Wishbone
Jordan WallJoe Talbot
Christie AbbottSamantha Kepler alias Sam, une amie de Joe
Adam SpringfieldDavid Barnes, un ami de Joe
Mary Chris WallEllen Talbot, la mère de Joe
Angee HughesWanda Gilmore, une amie d'Ellen
Auteur : Captain Jack
Wishbone, quel cabot ! - image 1 Wishbone, quel cabot ! - image 2 Wishbone, quel cabot ! - image 3 Wishbone, quel cabot ! - image 4 Wishbone, quel cabot ! - image 5 Wishbone, quel cabot ! - image 6 Wishbone, quel cabot ! - image 7 Wishbone, quel cabot ! - image 8 Wishbone, quel cabot ! - image 9 Wishbone, quel cabot ! - image 10 Wishbone, quel cabot ! - image 11 Wishbone, quel cabot ! - image 12 Wishbone, quel cabot ! - image 13 Wishbone, quel cabot ! - image 14 Wishbone, quel cabot ! - image 15 Wishbone, quel cabot ! - image 16 Wishbone, quel cabot ! - image 17 Wishbone, quel cabot ! - image 18 Wishbone, quel cabot ! - image 19 Wishbone, quel cabot ! - image 20 Wishbone, quel cabot ! - image 21 Wishbone, quel cabot ! - image 22 Wishbone, quel cabot ! - image 23 Wishbone, quel cabot ! - image 24 Wishbone, quel cabot ! - image 25 Wishbone, quel cabot ! - image 26


Wishbone © Big Feats! Entertainment
Fiche publiée le 05 septembre 2017 - Lue 525 fois