Mobile Suit Zeta Gundam

Fiche technique
Nom originalKidô Senshi Zeta Gundam (機動戦士Ζガンダム)
OrigineJapon
Année de production1985-1986
ProductionSunrise, Sotsu Agency, Nagoya TV
Nombre d'épisodes50
AuteurHajime Yatate, Yoshiyuki Tomino
RéalisationYoshiyuki Tomino
ProductionKenji Uchida
ScénariiHiroshi Ônogi, Yoshiyuki Tomino, Yumiko Suzuki, Tomoko Kawasaki, Miho Maruo, Yasushi Hirano, Akinori Endô
Chara-DesignYoshikazu Yasuhiko
Mecha-DesignKunio Ôgawara, Kazumi Fujita
DesignMamoru Nagano
Superv. en chef de l'anim.Yorihisa Uchida (mecha)
Direction artistiqueJun'Ichi Higashi
Chef coloristeKiyoko Imanishi
MontageYumiko Fuse
Direction photographieAkio Saitô
MusiquesShigeaki Saegusa
 
» Staff étendu
Editions
Sortie en Blu-Ray Disc19 avril 2017 (@Anime)
Synopsis

En l’an 0083 du Siècle Universel (0083 U.C.), trois ans après la guerre d’un an qui a vu la victoire de la Fédération Terrienne sur la Principauté de Zeon, les relations ont de nouveau été tendues entre les deux forces. En effet, des ressortissants de Zeon ont pris les armes pour rendre son indépendance à leur Principauté et, bien que cette tentative ait échoué, la Fédération a créé une unité d’élite, les Titans, pour traquer les rebelles. Deux ans plus tard, les Titans ont vu leur influence croître de manière exponentielle, tant est si bien que c’est eux qui se sont chargés de mater une révolte survenue dans une colonie de la Fédération. Mais la mort des 10 millions d’habitants de cette colonie, qui s’étaient révoltés à cause d’une politique inégalitaire envers les colons, a créé l’émoi chez certains militaires et civils qui ont décidé, avec l’appui de politiciens et d’industriels, de créer une puissance militaire capable de contrebalancer l’influence des Titans : l’AEUG (Anti-Earth Union Group). La création de ce groupe a fortement déplu à la Fédération, notamment parce que des anciens membres de Zeon ont rejoint ce groupe, amenant les deux camps au bord d’une nouvelle guerre...

L’histoire commence deux ans plus tard, en l’an 0087 du Siècle Universel Universel (0087 U.C.). Kamille Bidan, un adolescent habitant sur la colonie Green Noah de l’espace Side-7, vient rendre visite à ses parents, tous deux ingénieurs de Mobile Suit (robots de combat). Mais en chemin, il se dispute avec un officier des Titans, Jerid Messa, et se fait arrêter par la Fédération. Au même moment, un raid de l'AEUG, mené par le contre-amiral Blex Forer, est lancé afin de voler aux Titans 3 prototypes d'un nouveau Gundam, le Mk-II. Kamille profite de la confusion causée par l’attaque pour s’enfuir... en volant l’un des prototypes !

Kamille est ensuite récupéré par Quattro Bajeena, lieutenant de l'AEUG, qui l’amène sur son vaisseau spatial, l’Argama. Mais les Titans, dirigés par leur commandeur en chef Bask Om, prennent les parents de Kamille en otage pour obliger ce dernier à rendre le prototype. Bien que Kamille soit d’accord, l’échange tourne mal et Jerid tue malencontreusement la mère de notre héros. Plus tard, c’est son père qui décède également en tentant de reprendre le Mk-II. Tout cela pousse Kamille à rejoindre le camp de l’AEUG et à devenir le pilote officiel du Gundam Mk-II, soutenu par Quattro Bajeena et Emma Sheen, une nouvelle recrue de l’AEUG, mais aussi par son amie d’enfance Fa Yuiry, qui le rejoint à bord de l’Argama. Néanmoins le vol du Mk-II va avoir des répercussions terribles et entrainer une guerre, connue sous le nom de Conflit de Gryps (nom donné à Green Noah par les Titans), qui va opposer la Fédération Terrienne à l’AEUG. Et dans l’ombre d’autres factions comptent bien profiter de cette guerre, et notamment les rebelles cherchant à faire revivre la principauté de Zeon...

Commentaires

Mobile Suit Zeta Gundam fait suite à Mobile Suit Gundam (aussi appelé Gundam 0079), série de 1979 inédite en France, mais aussi aux 3 films tirés de celles-ci et qui sont en revanche sortis chez nous (voir nos fiches sur Gundam Film 1, Gundam Film 2 et Gundam Film 3). Diffusée en 1985 au Japon, Zeta Gundam aura mis pas moins de 32 ans à nous parvenir en France, grâce à l’éditeur AllTheAnime qui l’a éditée en Blu-Ray. Il faut dire que si la saga Gundam est ultra culte au pays du soleil levant, ce n’est pas le cas chez nous, même si elle commence à avoir une fan-base assez solide. Cette sortie, bien que très tardive, est en tout cas une excellente nouvelle pour tous les fans d‘anime et pas seulement ceux qui aiment les séries de Mecha. En effet, Zeta Gundam n’est pas une énième série de la saga mais c’est celle qui est généralement considérée comme la meilleure. Elle a obtenu un grand succès lors de sa diffusion au Japon (en plus de très bons scores d’audience, elle est arrivée 2ème à l’Anime Grand Prix de 1985, juste derrière Dirty Pair/Dan et Danny) et continue à être plébiscitée plus de 30 ans après.

Outre un staff quasi identique (le réalisateur Yoshiyuki Tomino, le character designer Yoshikazu Yasuhiko, le mecha designer Kunio Ôgawara...), la série reprend beaucoup d’ingrédients de la première série Gundam : un jeune garçon qui se retrouve par hasard aux commandes d’un Mobile Suit et qui va se révéler être un Newtype (sorte de surhumain doué d‘un pouvoir spécial), des ennemis qui échappent au manichéisme parce qu’ils ont des raisons valables de faire la guerre, des conflits intimes aussi importants dans l’histoire que les combats dans l’espace...
Mais la première série n’ayant pas marché lors de première diffusion (ce sont les rediffusions qui en ont faite une série culte), d’autres éléments ont été rajoutés pour s’assurer que Zeta Gundam soit un succès immédiat. Il y a beaucoup plus de rebondissements, de drames, de trahisons, d’histoires d’amour contrariées, etc, le côté sombre et tragique de la première série ayant été poussé à son paroxysme. Le pauvre héros est le premier à souffrir de cette surenchère de noirceur puisque sa vie ne sera qu’une succession de tragédies.
Les intrigues politiques sont également plus poussées que dans la série originale. Il n’y a plus une "simple" guerre entre deux puissances militaires (la Fédération Terrienne et Zeon) mais entre quatre (La Fédération Terrienne, Les Titans, l’AEUG et Neo Zeon) qui nouent et dénouent leurs alliances tout au long de l’histoire. Le scénario est donc plus complexe et plus riche.

Enfin, la galerie des personnages est très étoffée, avec des caractères très différents et souvent attachants, y compris des membres des Titans comme Sarah Zabiarov et les Cyber Newtypes (des humains qui sont transformés artificiellement en Newtypes) Four Murasame et Rosamia Badam. Les ennemis Haman Karn et Paptimus Scirocco ont également un fort charisme qui en ont fait des méchants mémorables. Les "gentils" ne sont pas en reste puisqu’ils ne sont pas, pour la plupart d’entre eux, lisses et ternes - notamment Quattro Bajeena dont le rôle est loin de se cantonner à être le mentor de Kamille. Mais le personnage le plus marquant est justement Kamille, un héros pas comme les autres puisqu’il a un caractère souvent épouvantable, qu’il rejette la guerre et qu'il se bat essentiellement parce qu’il hait ses ennemis et non pas pour faire régner la paix. Cependant, il évoluera progressivement au fil des épisodes et deviendra plus mature, avant que son évolution ne soit stoppée par un rebondissement que nous ne révélerons pas ici.
On retrouve également la plupart des personnages de la première série, notamment Amuro Ray, Bright Noa ou encore Char Aznable. Certains font des apparitions très courtes, le cas le plus extrême étant celui de Sayla Mass qui ne figure que le temps d’un caméo muet. Cela s'explique parce la seiyû (voix japonaise) du personnage ne vivait pas au Japon au moment de la réalisation de la série et plutôt que de changer sa voix, il a été décidé de le faire apparaitre très brièvement. Pourtant le réalisateur avait prévu que Sayla ait une plus grande importance dans le récit puisqu’elle devait être la petite amie d’Amuro.

Si Zeta Gundam est doté de très grandes qualités, il faut quand même souligner ses défauts. Premièrement, l’animation a beaucoup vieilli même si elle reste dans la moyenne des séries de l’époque. Mais surtout, le scénario souffre de nombreuses faiblesses : on a parfois l’impression que l’histoire est écrite "au fil de l’eau" tant certains rebondissements ne sont pas naturels. Ainsi, un personnage censé être mort réapparait un certain nombre d’épisodes après sa disparition tout ça pour mourir à nouveau, des épisodes étirent trop certaines intrigues tandis que d’autres (notamment vers la fin) sont au contraire trop rapides et donnent un goût de bâclé, le personnage de Rosamia Badam semble être une redite de Four Murasame (qui était très populaire au moment de la diffusion) et certains personnages comme Emma Sheen sont très mal exploités. Néanmoins, tout cela n’est en rien rédhibitoire et ne gâche pas le visionnage de la série.
Un autre défaut, mais qui vient cette fois d’un problème de droits, est le fait que les génériques originaux ne sont pas inclus dans les éditions vidéos hors du Japon (y compris la nôtre donc), à cause d’un problème de droits.

Comme pour la première série, Zeta Gundam a eu droit à 3 films la compilant et la remaniant quelque peu, à ceci près que ces films-ci furent réalisés 20 ans après ! Intitulée Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation, cette trilogie a remporté un gros succès commercial au Japon et a reçu le prix du meilleur film d’animation au Festival de Kôbe en 2005. Pourtant, elle est loin d’être exempte de défauts. En effet, de nombreuses scènes ont été refaites pour assurer un montage cohérent, sauf que là où ça passait parfaitement dans la trilogie de Gundam 0079 réalisée 1 an seulement après la fin de la série du même nom, cela passe très mal dans Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation puisque 20 ans la séparent de Zeta Gundam et entretemps le style d’animation a radicalement changé (notamment la colorisation à l’ordinateur). On se retrouve donc avec 2 styles qui cohabitent d’une scène à l’autre et, pire, au sein d’une même scène ! Même si ça aurait alourdi le budget des ces films, il aurait mieux valu tout refaire avec une animation moderne. Le scénario a aussi souffert de la compilation : si le premier film résume à peu près bien les 14 premiers épisodes, les deux suivants (qui résument les épisodes 15 à 32 et 33 à 50) sont trop courts et échouent à restituer le souffle de la série. Certaines intrigues sont réduites à leur plus simple expression, quant elles ne sont pas tout simplement supprimées (le retour de Four Murasame par exemple). Les films auraient gagné à être plus longs d'au moins 30 minutes ou alors la trilogie aurait dû être étendue à une tétralogie.
Dernier point gênant : la fin du troisième film. Le réalisateur Yoshiyuki Tomino, qui a toujours regretté que Zeta Gundam soit une série si sombre, a changé le destin de Kamille au profit de quelque chose de plus positif (mais qui correspond toutefois à l'évolution de Kamille dans la série suivante). Surtout, il a stoppé le plan d'Haman Karn visant à ressusciter la Principauté de Zeon, alors que c’est pourtant la base du scénario de la série suivante, Gundam ZZ. Même si cette dernière a été décriée à l’époque de sa diffusion, invalider ainsi son scénario comme s’il s’agissait d’une œuvre non-canon a de quoi surprendre !

Outre une nouvelle écrite par Yoshiyuki Tomino (dans laquelle Sayla est beaucoup plus présente), la série a été adaptée en manga par Kazuhisa Kondo sous le titre de Kidô senshi Z Gundam (3 tomes de 1985 à 1986 réédités en 1994). Kazuhisa Kondo a aussi fait un one-shot en 1987, Side Story of Gundam Z, qui comme son nom l’indique est une histoire parallèle. Il existe un autre one-shot, Mobile Suit Zeta Gundam 1/2 UC 0087: Another Story de Yuichi Hasegawa sorti en 2006. Deux autres mangas se passant entre la première série Gundam et Zeta Gundam ont aussi été édités : Mobile Suit Gundam : Char's Deleted Affair de Hiroyuki Kitazume (14 tomes de 2002 à 2010) et Advance of Zeta: The Flag of Titans (4 tomes de 2002 à 2008). Un autre manga reprenant l'histoire de la série avec de nombreux changements, Zeta Gundam Define de Hiroyuki Kitazume, a commencé en 2011 et compte déjà 13 tomes. Ils sont tous inédits en France. Enfin, la trilogie Mobile Suit Zeta Gundam : A New Translation a aussi droit à son adaptation en manga (3 tomes dessinés chacun par un artiste différent). Pour finir, signalons que plusieurs jeux vidéo ont été tirés de la série, tous édités au Japon par Bandai.

Liste des épisodes
01. Le Gundam noir
02. Le départ
03. Dans la capsule
04. Emma déserte
05. Entre père et fils
06. Cap sur le cercle terrestre
07. La Fuite de Side 1
08. La face cachée de la Lune
09. Un nouveau lien
10. Retrouvailles
11. Entrée atmosphérique
12. Le vent souffle sur Jaburo
13. Le lancement de la navette
14. Le réveil d'Amuro
15. Katz attaque !
16. À travers les ténèbres brumeuses
17. Hong Kong City
18. Mirai en otage
19. Cinderella Four
20. Évasion catastrophe
21. L'ombre du Zêta
22. Dans l’œil de Scirocco
23. Attaque lunaire
24. Contre-offensive
25. Le jour où la colonie chuta
26. Le spectre de Zeon
27. Le retour de Char
28. À bord du Jupitoris
29. Danger sur Side 2
30. Le sursaut de Jerid
31. Passion au clair de lune
32. Les mystérieux Mobile Suits
33. Le messager venu d'Axis
34. L'appel du cosmos
35. Tempête sur le Kilimandjaro
36. Éternelle Four
37. Le soleil de Dakar
38. L'empreinte de Reccoa
39. Au bord du lac
40. L'activation de Gryps
41. L'éveil
42. Adieu, Rosammy
43. Le rictus de Haman
44. La porte de Zedan
45. Descendu du ciel
46. La révolte de Scirocco
47. Le tourbillon cosmique
48. Dans la tête de Rosamia
49. L'hécatombe
50. À travers l'infini
Auteur : Arachnée
Listings : CodeGawain
Sources :
http://www.mahq.net/ (images)
logo de la série Fa Yuiry et Kamille Bidan Bask Om Quattro Bajeena alias Char Aznable Lila Milla Rira et Jerid Messa le Gundam Mk-II Paptimus Scirocco Amuro Ray et Fraw Bow Rosamia Badam Retrouvailles entre Amuro et Char le Psyco Gundam Four Murasame et Kamille Bidan le Hyaku Shiki Sarah Zabiarov Fa Yuiry et Reccoa Londe Haman Karn la mort de Four Murasame Sayla Mass Bright Noa et l'équipage de l'Argama Kamille et Sarah Jerid Messa et Jamitov Hymen la mort d'Emma Sheen la défaite de Paptimus Scirocco Final tragique...


Kidô Senshi Zeta Gundam © Hajime Yatate, Yoshiyuki Tomino / Sunrise, Sotsu Agency, Nagoya TV
Fiche publiée le 13 août 2018 - Dernière modification le 06 novembre 2018 - Lue 1439 fois