Petite Abeille

Fiche technique
OrigineBelgique
Année de production1969, 1971 ?, 1974
ProductionOdec Kid Cartoons, RTBF alors RTB
Nombre d'épisodes3 x 13 x 13 minutes
AuteurTamara Danblon texte (album jeunesse), Pili Mandelbaum illustrations (album jeunesse)
RéalisationRaymond Burlet
ProductionPauline Hubert RTB
Gén. VF interpreté parJacques Hustin
GénériqueJacques Hustin, Jo Moutet, Frank Gérald
Diffusions
1ère diffusion hertziennejuillet 1971 (ORTF 2ème chaine - Colorix)
Rediffusionsjuillet 1972 (ORTF 2ème chaine - Colorix)
Synopsis

Petite Abeille, ainsi surnommée, est une petite fille âgée d'environ sept années à qui de nombreuses et diverses aventures arrivent. Ces dernières sont en fait, ni plus, ni moins, que toutes les petites « aventures » que peuvent partager tous les jeunes enfants au travers de leur apprentissage de la vie, que cela concerne la communication entre eux et leur entourage ou la découverte de l'environnement familial ou social au fil du quotidien qui s'écoule. Olivier, le frère de Petite Abeille et Serge, un camarade de celle-ci, participent également à ces petites « aventures » dont la finalité est en partie d'affermir avec légèreté la personnalité de l'enfant, celui de fiction, mais aussi ceux devant le petit écran.

Commentaires

La grande aventure, c'est la vie, pour les enfants comme toi Petite Abeille
La grande aventure, c'est la vie, et voilà pourquoi jamais tu ne t'ennuies

Cette série belge éducative et d'un caractère quelque peu scolaire destinée aux enfants de 4 à 8 ans fut produite de 1969 à 1974, ce sous la forme de trois saisons comprenant chacune 13 épisodes de 13 minutes chacun. La première session d'épisodes fut diffusée en France sur la 2ème chaîne de l'ORTF dans Colorix en juillet 1971.

Issue du célèbre studio bruxellois Odec Kid Cartoons (c'est l'un de ses premiers ouvrages), cette production fut créée et lancée en parallèle de l'édition des premiers titres des albums jeunesse qu'elle adapte écrits par Tamara Danblon (1937-, féministe juive et militante laïque qui enfant durant la Seconde Guerre mondiale, pour échapper aux rafles dû changer d'identité et vécut caché au château de Linden, sa mère disparaissant à Auschwitz en avril 1944) et illustrés par Pili Mandelbaum (1935-, illustratrice belge, mère du peintre Stéphane Mandelbaum), les deux auteurs ayant mis en pages cette « petite abeille » pour les éditions Dupuis avec peu après le soutien de la télévision belge (27 à 30 titres furent édités de 1969 à 1984).

C'est à l'initiative de Pauline Hubert (directrice des programmes jeunesse de la RTB – devenue RTBF – durant quatre décennies), celle-ci ayant fortement apprécié les premières pages de « Petite Abeille », que le projet fut lancé. C'est elle qui de fait prit contact avec les éditions Dupuis pour leur proposer l'adaptation de cette publication et elle œuvrera alors en étroite collaboration avec Tamara Danblon à la préparation de la série télévisée. C'est ainsi dans une programmation jeunesse belge ayant encore relativement peu d'espace de présence – mais qui commençait tout de même à prendre une certaine importance – que Petite Abeille connut un grand succès en 1969, année où se maria Tamara Danblon née Galperin avec Paul Danblon, journaliste scientifique pour la télévision, qui lui réalisait cette année-là pour la RTB la série de documentaires Terre des hommes (ils se sont rencontrés, non pas à la télévision, mais alors que Tamara suivait une formation au théâtre de l'INSAS au début des années 60, Paul Danblon étant également chimiste et compositeur, mais aussi comédien de formation).

Le caractère pédagogique de cette œuvre littéraire se traduit dans le fond avec des histoires conçues de manière à mettre en confiance l'enfant face à diverses situations qui lui sont proches (on y trouve même sur la page de garde, particulièrement à l'attention des parents et des enseignants, une note de fin signée par une psychologue mettant en perspective l'histoire vécue par Petite Abeille). La forme également offre un texte imprimé en écriture cursive, comme lorsque le jeune enfant apprend à écrire à l'école puis à lire (à l'époque, en France, on apprend à lire avec entre autres « Perlotin le petit lutin »), et de même les illustrations usant de collages, de découpages et même de laine et autres tissus – apportant quelques reliefs à l'ensemble – constituent pour l'enfant un sentiment artistique qui lui est proche puisque ces petits procédés en art plastique sont courants dans le cadre scolaire dès la maternelle.

Les deux créations ayant été conçues presque dans le même temps, l'adaptation télévisée la succédant de peu transpose avec respect le petit monde de Petite Abeille du papier à l'écran. Si l'animation y est certes limitée, elle laisse place aux illustrations en conservant quelque peu son caractère littéraire et en développant les histoires en prenant le temps de permettre à l'enfant une plus juste compréhension. Malgré quelques stéréotypes sur l'éducation intrinsèques à son époque et notamment sur le personnage de Petite Abeille (elle représente un peu ce qu'une petite fille doit être comme pour les garçons avec les albums jeunesse sur le personnage de Benjamin de la même auteure), cette série (comme les livres) dans cette démarche pédagogique adoptée se veut proche des petits téléspectateurs auxquelles chaque histoire peut toucher l'un d'eux. Elle offre ainsi au jeune enfant un espace de légères réflexions sur ses actes et ceux des autres en certaines situations et de fait elle transmet certaines notions comportementales parmi les plus socialement conseillées...

Quant à nommer la petite fille Petite Abeille, l'image est amusante et l'on peut ainsi la lire ainsi : que cette petite fille, telle une petite abeille butinant de fleur en fleur, récolte d'aventure en aventure le miel de la vie. En fait, pour être précis, le choix de ce surnom a été choisi par l'auteur Tamara Danblon en référence à sa fille aînée qu'elle a prénommé Deborah d'après le nom du personnage de la prophétesse issu du Livre des Juges dans la Bible hébraïque : en hébreu ce prénom se dit aussi Dvora et il se traduit par « Abeille » ou « Parole de Dieu ». Ainsi pour cette œuvre Tamara Danblon s'inspire de divers autres éléments de sa vie, nommant encore la vieille dame ayant vu Petite Abeille tombée de son vélo (album La Nouvelle Amie de Petite Abeille et l'épisode « Petite Abeille et Madame Mina ») en la prénommant Mina, du prénom de la sœur de sa mère qui les recueillit, elle et sa sœur Hélène ainsi que son père, chez elle après la guerre.

Liste des épisodes
1971

Petite Abeille : la dispute
Petite Abeille : Serge se fâche
Petite Abeille : une histoire de ballon

1974

Petite Abeille : le restaurant pour chats
Petite Abeille au jardin zoologique
Petite Abeille perd une dent
Petite Abeille fait une tarte aux pommes
Petite Abeille et le cerf-volant
Petite Abeille fait le clown
Petite Abeille joue à la poupée
Le Trésor de Petite Abeille
Les Malheurs de Petite Abeille
Petite Abeille fait des farces
Petite Abeille et son ami l'oiseau
Petite Abeille et Madame Mina
Petite Abeille fait une surprise
Auteur : Captain Jack
Petite Abeille - image 1 Petite Abeille - image 2


Petite Abeille © Tamara Danblon, Pili Mandelbaum / Odec Kid Cartoons, RTBF
Fiche publiée le 26 novembre 2016 - Lue 1414 fois