Nitaboh  Le Maître de Shamisen

Fiche technique
Nom originalNitabô - Tsugaru Shamisen Shiso Gaibun
(仁太坊―津軽三味線始祖外聞)
Nitaboh - le fondateur de la musique shamisen de Tsugaru
OrigineJapon
Année de production2004
ProductionWao Corporation
AnimationDigital Frontier
Durée100 minutes
AuteurKazuo Daijo
RéalisationAkio Nishizawa
Assistant-réalisationYasuhiro Geshi
ProductionJun'ichi Takaoka, Hitoyuki Matsui
Producteur exécutifMasahiro Murakami
ScénariiAkio Nishizawa
PlanningMasae Nishizawa
Chara-DesignJun'ichi Takaoka
Superv. en chef de l'anim.Hiroshi Kugimiya
Direction artistiqueTadashi Kudo
CouleursKeiko Adachi
MontageKengo Shigemura
Direction photographieKôjirô Hayashi, Shûichi Heishi
MusiquesMakoto Kuriya
Editions
Sortie en DVD10 novembre 2012 (Asiexpo Vidéo)
Synopsis

L’histoire vraie de Nitaro Akimoto, le futur Nitaboh du titre, commence en 1865, alors qu’il est âgé de huit ans. Il mène une vie paisible, bien qu’endeuillée par la mort de sa mère, jusqu’au jour où il contracte la variole. Grâce à son père, qui veille sur lui pendant sa maladie, Nitaro survit mais hélas la fièvre dure trop longtemps et il perd la vue. Sans doute parce que sa mère était une musicienne itinérante qui jouait du shamisen (sorte de luth à trois cordes pincées), Nitaro adore la musique et joue d'ailleurs de la flûte. Après s’être pris d’intérêt par le shakuhachi (longue flûte en bambou), c’est justement pour le shamisen qu’il se passionne en entendant Tamana, une musicienne goze qui est elle aussi aveugle. Tamana accepte d’enseigner les bases de son art au jeune garçon. Ensuite, ce dernier tente de rejoindre les Todoza, des moines bouddhistes qui jouent du shamisen. Hélas, ces moines font partie d’une classe supérieure à la sienne et refusent qu’il se joigne à eux. Peu après, un autre drame vient frapper le jeune garçon qui est désormais âgé de onze ans : son père, qui travaille comme passeur, décède dans une terrible tempête. Nitaro est donc obligé de se débrouiller seul. Pour survivre, il parcourt les villes et les villages en jouant du shamisen contre un peu d’argent...
Au bout de quelques années, son nom commence à se faire connaître, ce qui déplait aux Todoza, qui ont perdu de leur influence et qui voient d’un mauvais œil ce concurrent. Nitaro va devoir se battre pour continuer à vivre de son art.

Commentaires

Ce film est l’adaptation d’une biographie de Nitaro Akimoto (1857-1928), un musicien très connu au Japon pour avoir inventé une nouvelle forme de shamisen, le Tsuguru shamisen (Tsuguru étant la région d’origine de Nitaro et elle se situe sur l’île de Honshû). On y suit ses jeunes années et sa quête qui le mènera à ce style de musique qui se distingue du shamisen classique par son rythme plus soutenu. Le film nous montre également le passage de l’ère Edo à l’ère Meiji et les bouleversements que cette transition à une période plus moderne a apportés avec elle (c’est également la toile de fond historique de Kenshin le vagabond !)

Nitaboh a la particularité d’avoir été produit par WAO Corporation, une organisation regroupant des écoles privées qui est reconnue pour la qualité de ses méthodes d’éducation. WAO Corporation a produit d’autres œuvres animées qui ont en commun de mettre en lumière la culture et les traditions du Japon. Ainsi, il y a eu, la Chorale (2007), seule autre œuvre produite par WAO sortie en France, 8-gatsu no Symphony - Shibuya 2002-2003, aussi connu sous le titre international de Symphony in August, (2009) qui raconte les débuts d’une chanteuse nippone très populaire, Ai Kawashima, et enfin Showa Monogatari (2011), unique film de WAO qui n’a pas été réalisé par Akio Nishizawa, qui raconte les premiers Jeux Olympiques organisés par le Japon en 1964. Cette dernière histoire a également connu une version télévisée en 13 épisodes, TV Manga Showa Monogatari (2010).

La sortie française de Nitaboh, qui a eu lieu huit ans après sa sortie au Japon (même si le film avait été auparavant présenté dans quelques festivals), est passée très inaperçue. Il faut dire que ce long-métrage a été édité par Asiexpo Vidéo, éditeur plutôt connu pour ses films live. Si vous aimez la culture japonaise, on ne peut que vous conseiller ce film certes assez académique dans sa réalisation mais qui a le mérite de mettre en lumière l’art du shamisen, peu connu chez nous bien qu’on entende souvent cet instrument dans les anime dont l’action se déroule dans le Japon d’antan.

Auteur : Arachnée
Nitaboh - image 1 Nitaboh - image 2 Nitaboh - image 3 Nitaboh - image 4 Nitaboh - image 5 Nitaboh - image 6 Nitaboh - image 7 Nitaboh - image 8 Nitaboh - image 9 Nitaboh - image 10 Nitaboh - image 11 Nitaboh - image 12


Nitabô - Tsugaru Shamisen Shiso Gaibun © Kazuo Daijo / Wao Corporation
Fiche publiée le 05 juillet 2015 - Dernière modification le 03 octobre 2016 - Lue 1635 fois