Casse-Noisette

Fiche technique
Nom originalSchelkunchik (Щелку́нчик)
OrigineRussie
Année de production1973
ProductionSoyuzmultfilm
Durée27 minutes
Auteur "historique"E.T.A. Hoffmann
RéalisationBoris Stepantsev
Producteur exécutifLubov' Butyrina
ScénariiBoris Stepantsev, Boris Larin
AnimationYoury Kuziurin, Victor Likhachev, Marina Voskaniants, Lev Ryabinin, Elena Malashenkova, Youry Butyrin, Joseph Kuroyan, Olga Orlova, Igor Podgorsky, Marina Rogova, Anatoly Abarenov, Nikolai Fedorov, Oleg Komarov
Direction artistiqueNikolai Yerykalov, Anatoly Savchenko
Direction du sonBoris Filchikov
Direction de l'écritureRaisa Frichinskaya
DécorsV. Kharitonova, Irina Svetlitsa
MontageI. Gerassimova
Direction photographieYan Topper, Mikhail Druyan
MusiquesPiotr Ilitch Tchaïkovski
Editions
Sortie en DVD19 mai 2005 (Seven 7 - Les Contes De Mon Enfance)
Sortie en DVD3 janvier 2012 (Kappa éditions - Les Contes De Mon Enfance)
Synopsis

Cette histoire se passe il y a longtemps, lors de la veillée de Noël. De nombreux enfants sont réunis dans une salle des fêtes pour recevoir leurs cadeaux. Derrière la porte, une petite servante prénommée Marie les observe, pour profiter de loin des festivités auxquelles elle n’a pas le droit de participer. Plus tard, la fête étant terminée, Marie rentre dans la pièce pour faire le ménage et trouve sur le sol un casse-noisette abandonné par les enfants. Elle l’embrasse et voilà que celui-ci prend vie ! En se voyant dans la glace, le casse-noisette est épouvanté. En effet, comme il le raconte à Marie, il était autrefois un prince répondant au nom de Nathaniel.
Alors que l’on fêtait son premier anniversaire au château de ses parents, la vilaine reine des souris (dotée de trois têtes !), fit intrusion au palais avec son fils, qui était tout aussi laid qu’elle et qui était absolument insupportable. Tous deux semblaient être venus offrir un cadeau au petit prince mais il s’avéra vite que le paquet qu’ils avaient remis aux souverains était vide ! La reine des souris était enchantée de son tour mais ce n’était guère le cas du roi qui voulut la chasser par la force. Celle-ci refusa de partir et transforma les soldats du roi en statue de glace avant de dévorer goulûment l’épée du roi ! Afin de se débarrasser de l’indésirable, le roi partit chercher des explosifs. Dans le même temps, le prince des souris s’en prit à la gentille reine, si bien que le fils de celle-ci lui donna un coup sur la tête depuis son berceau. Pour venger son fils, la reine des souris transforma le petit prince en jouet de bois au moment où le roi revint. Mais il intervint trop tard et tandis qu’il fit disparaître la méchante souveraine, le sort fut jeté et toutes les personnes présentes dans la salle furent par ailleurs emprisonnées dans la glace. Seul le prince des souris parvint à s’échapper...


» Résumé complet


Commentaires

Cette version animée de l’histoire de "Casse-Noisette" est une adaptation relativement fidèle du conte écrit par Ernst Theodor Amadeus Hoffmann en 1816 sur lequel a été basé le célèbre ballet éponyme de Piotr Ilitch Tchaïkovski proposé pour la première fois en 1892. Parmi les libertés les plus notables on peut trouver l’absence de Drosselmeyer, le parrain de Marie, qui offre à cette dernière le petit casse-noisettes. D’autre part, Marie devient ici une pauvre servante alors qu’elle est l’une des enfants d’une riche famille dans l’histoire originelle. Il ne faut pas oublier que cette version animée a été réalisée dans un pays qui était à l’époque communiste et il aurait été sans doute impensable de faire d’une petite fille fortunée une héroïne ! D’ailleurs, les enfants riches présents au début sont dépeints ici comme très mal élevés et capricieux à l’opposée de Marie qui est douce et gentille.
Si le graphisme des personnages, et en particulier de l’héroïne, n’est pas très gracieux, les décors sont en revanche très beaux et on notera des effets de lumière très réussis. L’aspect le plus marquant est cependant l’absence totale de dialogues, ce qui permet de profiter des musiques de Tchaïkovski, qui ne sont d’ailleurs pas toutes issues de "Casse-Noisette" mais qui proviennent aussi du "Lac des cygnes" et de "La belle au bois dormant" (les deux autres ballets dont il a composé la musique).

Notre version française a hélas été réalisée à partir du doublage américain des années 90 qui a certes conservé les musiques de Tchaïkovski (la plupart des autres dessins animés russes récupérés par les Américains à cette époque n’ont pas eu cette chance) mais qui a rajouté la voix d’un narrateur (Hans Conried, remplacé dans un doublage ultérieur par Shirley MacLaine). Or, celui-ci (doublé chez nous par Roland Giraud) est très envahissant et détaille quasiment tout ce qui se passe à l’écran, gâchant une bonne partie de la magie du dessin animé. Heureusement, l’absence de dialogues fait qu’il est tout à fait facile de suivre la version originale pour profiter pleinement de cette œuvre méconnue mais charmante.

Doublage
Voix françaises (Studio SOFI) :
Roland GiraudNarrateur
Auteur : Arachnée
Casse-Noisette - image 1 Casse-Noisette - image 2 Casse-Noisette - image 3 Casse-Noisette - image 4 Casse-Noisette - image 5 Casse-Noisette - image 6 Casse-Noisette - image 7 Casse-Noisette - image 8 Casse-Noisette - image 9 Casse-Noisette - image 10


Schelkunchik © E.T.A. Hoffmann / Soyuzmultfilm
Fiche publiée le 08 novembre 2014 - Lue 2399 fois