Yotoden  La Légende des Armes Enchantées

Fiche technique
Nom originalSengoku Kitan Yôtôden (戦国奇譚妖刀伝)
La chronique des provinces en guerre - la légende des épées démoniaques
OrigineJapon
Année de production1987-1988
ProductionJ.C. Staff, Victor Entertainment
Nombre d'épisodes3 x 45 minutes (1 seul sous-titré)
Auteur romanTakeshi Narumi
RéalisationOsamu Yamasaki, Toshiyuki Sakurai (co-réalisation)
ScénariiTakeshi Narumi, Shô Aikawa
Story-boardsOsamu Yamasaki, Osamu Tsuruyama
Chara-DesignKen'ichi Ohnuki
DesignJun'Ichi Watanabe (monstres)
Direction artistiqueGeki Katsumata, Toshikazu Yamagushi, Chisato Sunagawa
CouleursKazuko Takeuchi
Direction photographieYosuke Moriguchi
MusiquesSeiji Hano
Editions
Sortie en VHSNovembre 1996 (Mori no Seishin)
Synopsis

En 1580, dans un Japon qui connaît encore le féodalisme, le pouvoir est divisé entre l’empereur basé à Edo (ancien nom de Tokyo) et les shoguns. L’un d’entre eux, Oda Nobunaga, est bien décidé à unifier le pays et déclenche une terrible guerre. Pour mettre la victoire de son côté, il s’en prend notamment aux clans de ninjas qu’il décime les uns après les autres. C’est ainsi qu’il fait détruire le village du clan Kasumi, dont seul un membre survit : Ayame à qui son frère Shinnosuke confie un ninja-to (petite épée) avant de périr, non sans lui avoir mentionné qu'elle doit se rendre aux villages des clans Huyga et Hagakure.
Deux ans plus tard, Ayame (qui a pris le pseudonyme masculin de Ayanosuke en signe de renoncement à sa féminité) est attaquée par des brigands en forêt. Si elle se débarrasse de ceux-ci, elle a plus de mal avec leur chef, qui se trouve être le dernier membre du clan Huyga, lui aussi décimé par Nobunaga. Leur affrontement est interrompu par l’arrivée des oboroshu ("légions de l’obscurité"), démons envoyés pour les tuer. Ayame et Sakon sont en danger mais sont sauvés par l’intervention d’un vieux moine bouddhique, Ryoan, qui disparait ensuite sans explications. Ayant finalement sympathisé, nos deux héros décident de faire un bout de chemin ensemble et se retrouvent au village du clan Hagakure. Mais peu après leur arrivée, le village est attaqué par des démons qui font de nombreuses victimes, parmi lesquelles Kikyo, la fille du chef du village. Son frère, Ryoma, qui se bat avec un naginata (sorte de hallebarde aussi appelé yari), prête main forte à Ayame et Sakon et ensemble ils se débarrassent des démons. Puis, tous trois décident de partir ensuite au village du clan Iga. C’est là qu’ils vont apprendre l’existence d’une légende qui concerne leurs trois armes, écrite il y a plusieurs siècles, et qui dit que celles-ci ont le pouvoir de se débarrasser d'un démon (que le chef du clan Iga identifie à Nobunaga bien que ce dernier ne soit pas nommé). Mais la suite de l'histoire prouvera que la légende est plus complexe qu'il n'y paraît...

Commentaires

Yotoden nous entraîne dans un monde médiéval peuplé de ninjas et de samouraïs comme Kamui, Ninja Scroll ou encore l'Epée de vérité (du même auteur), à l’époque connue sous le nom de "Sengoku" ("provinces en guerre") qui a aussi inspiré Sengoku Basara. Bien que l’histoire s’appuie sur des faits et des personnages historiques (la réunification du Japon, Oda Nobunaga, Ranmaru Mori...), elle est surtout une toile de fond pour mettre en scène des combats très violents où le surnaturel fait souvent irruption. En effet, la plupart des ennemis de Ayame, Sakon et Ryoma sont des monstres qu’on jureraient issus de la cité interdite ou de Cristal Triangle !

Cette courte série de 3 OAV a obtenu un très grand succès au Japon. Chaque épisode a tout d’abord été édité par tranche de 10 minutes dans le magazine Anime Vision du groupe Victor Entertainment (JVC à l’époque), tout comme l’avait été une OAV de 1986 Cosmos Pink Shock (cette parodie des anime de SF est inédite chez nous). Les épisodes ont ensuite été réédités sous format d’épisodes de 45 minutes puis, en 1989, un film d’environ 85 minutes compilant les meilleurs moments (et avec 5 minutes d'animation inédite) est sorti dans les salles obscures. Une version sous forme de manga a aussi été crée dans la foulée mais n’a pas duré longtemps (il n’existe qu’un seul tome qui propose une histoire assez différente).
Le magazine AnimeV (édité par Gakken, celui-ci n’avait rien à voir avec Anime Vision) avait élu Yotoden meilleure OAV de l’année deux fois de suite, en 1987 et 1988. Ayame, quant à elle, a obtenu la place de meilleur personnage féminin (elle fut aussi classée 8ème dans le classement des personnages masculins sous son pseudo de Ayanosuke !) et Sakon a remporté par deux fois le titre de meilleur personnage secondaire.

Aux États-Unis, le succès fut également au rendez-vous. On notera que le titre a d’abord été édité sous forme d’OAV (avec le titre "Blade of the ninja") puis sous forme de long-métrage (avec une nouvelle appellation, "Wrath of the Ninja"). En France, seule la première OAV est commercialisée par l’éditeur Mori no Seishin ("esprit de la forêt") dont ce fut l’unique sortie ! Nous n'avons malheureusement jamais eu la suite, ce qui est fort dommage car l'histoire prend tout son sens dans le dernier épisode qui est dramatique et poignant.

Auteur : Arachnée
Sources :
Animeland 12 et 13
Yotoden - image 1 Yotoden - image 2 Yotoden - image 3 Yotoden - image 4 Yotoden - image 5 Yotoden - image 6 Yotoden - image 7 Yotoden - image 8 Yotoden - image 9 Yotoden - image 10


Sengoku Kitan Yôtôden © Takeshi Narumi / J.C. Staff, Victor Entertainment
Fiche publiée le 28 juillet 2014 - Dernière modification le 15 janvier 2015 - Lue 2466 fois